Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)

Dico des invités depuis 1990

PERRIGNON Judith

France

Là où nous dansions (Rivages, 2021)

S’imprégnant de lieux, d’époques et de personnages mythiques, de Vincent Van Gogh à Mohamed Ali, cette ancienne journaliste de Libération tire des fables romanesques captivantes, inspirées de faits réels. Dans son dernier ouvrage, elle nous amène au cœur de l’ancienne capitale mondiale de l’automobile, Detroit. Et nous montre, avec une grande force romanesque d’une rare finesse, comment, dans cette ville naissante euphorique puis méprisée par les classes dirigeantes, les habitants survivent, et trouvent dans la musique un souffle de vie, un exutoire.

Judith Perrignon rejoignit la rédaction de Libération en 1991 comme journaliste politique ; elle y signera aussi des articles dans la page « Portraits ». Aujourd’hui journaliste indépendante, elle a notamment écrit pour Marianne, M le magazine du Monde, ou encore France Culture.

Elle est l’auteure de plusieurs textes inclassables, entre la biographie, l’essai et le roman, tels que C’était mon frère : Théo et Vincent van Gogh (L’Iconoclaste, 2006), Les Faibles et les Forts (Stock 2013), Victor Hugo vient de mourir, (L’Iconoclaste, 2015), ou L’Insoumis (sur Mohamed Ali, Grasset, 2019).

En 2021, la romancière nous plonge dans Detroit dans Là où nous dansions, un roman choral qui traverse 80 ans d’histoire de cette ville déclarée « banqueroute » en 2013 et conte les espoirs et désillusions de ses habitants ; une ville de paradoxes, dont l’auteure fait ici un personnage à part entière, sujet de fascinations. « Dix ans que je suis liée à Detroit, que j’interroge son paysage de vieil eldorado industriel en ruines, mais surtout les gens qui ne l’ont pas quitté. Ils racontent une toute autre histoire que les dogmes économiques qui nous gouvernent. »

— 

Bibliographie

  • Là où nous dansions (Rivages, 2021)
  • L’Insoumis (Grasset, 2019)
  • Victor Hugo vient de mourir (L’Iconoclaste, 2015)
  • Les Faibles et les Forts (Stock, 2013)
  • Les Chagrins (Stock, 2010)
  • C’était mon frère (L’Iconoclaste, 2006)
Là où nous dansions

Là où nous dansions

Rivages - 2021

Detroit, 2013. Ira, flic d’élite, contemple les ruines du Brewster Douglass Project où s’est déroulée son enfance. Tant d’espoirs et de talents avaient germé entre ces murs qu’on démolit. Tout n’est plus que silence sous un ciel où planent les rapaces. Il y a quelques jours, on y a découvert un corps – un de plus.
Pour trouver les coupables, on peut traverser la rue ou remonter le cours de l’Histoire. Quand a débuté le démantèlement de la ville, l’abandon de ses habitants ?
La prose puissante de Judith Perrignon croise ici les voix, les époques, les regards, l’histoire d’une ville combative, fière et musicale que le racisme et la violence économique ont brisée.

Victor Hugo vient de mourir

Victor Hugo vient de mourir

L’Iconoclaste - 2015

« La nouvelle court les rues, les pas de porte et les métiers, on entend l’autre dire qu’il est mort le poète. Vient alors cette étrange collision des mots et de la vie, qui produit du silence puis des gestes ralentis au travail. L’homme qui leur a tendu un miroir n’est plus là. Tout s’amplifie, tout s’accélère. On dirait qu’en mourant, qu’en glissant vers l’abîme, il creuse un grand trou et y aspire son temps, sa ville… »
La mort de Victor Hugo puis les funérailles d’État qui s’annoncent déclenchent une véritable bataille. Paris est pris de fièvre.
D’un événement historique naît une fable moderne, un texte intime et épique où tout est vrai, tout est roman.


Les faibles et les forts

Les faibles et les forts

Stock - 2013

« Il a l’air d’un roi, le fleuve. Il est là depuis toujours, rouge à force de creuser l’argile, rivière Rouge, c’est son nom. La nuit, il brille. Le jour, il est plat comme le verre et ne reflète que le ciel, les nuages et les arbres. Il semble ne pas nous voir. Nous sommes une quinzaine, nous venons ici presque chaque jour depuis deux semaines tant la chaleur semble vouloir nous punir, mais il passe, indifférent à nos enfants qui s’élancent, à leurs mères qui disent, Attention au courant, et aux vieilles, comme moi, qui se retranchent à l’ombre sur leurs sièges pliants. Rien ne trouble le fleuve. Il connaît son sort, il descend l’Amérique et s’en va se noyer dans le Mississippi puis dans la mer. Il est tout petit là-bas dans la mer, mais si grand devant nous. J’ai peur de lui. J’ai l’impression qu’il rit, qu’il rit du pont un peu plus loin qui rouille en ayant cru l’enjamber, qu’il rit de nous aussi, de nos mains et nos pieds incapables de nager, de nos sueurs froides quand passe la police, j’ai l’impression que nous sommes comme les feuilles mortes qui dans quelques mois se détacheront des arbres, poussières dans l’eau. »

Espoirs et désillusions

Espoirs et désillusions

Poésie et rencontres
Avec : Abigail ASSOR, Judith PERRIGNON, Stéphanie COSTE - Saint-Malo 2021

Le roman de Judith Perrignon traverse 80 ans d’histoire. Si le vieil eldorado industriel est en ruines, les gens qui ne l’ont pas quitté. Et c’est une tout autre histoire qu’ils nous racontent. Abigail Assor dans son livre dévoile tous les travers de la société marocaine à travers le destin d’une jeune héroïne prête à tout pour échapper à sa condition sociale pour devenir riche. Stéphanie Coste retrace l’histoire d’un continent meurtri à travers celle d’un bourreau au sombre passé. Un récit sur la perte d’humanité, et l’espoir de trouver,
malgré l’horreur, de l’empathie dans chacun.


Mondes perdus

Café Littéraire
Avec : Judith PERRIGNON, Jean-Michel LE BOULANGER - Saint-Malo 2021

D'ombre et de lumière

D’ombre et de lumière

Grands entretiens et rencontres
Avec : Néhémy PIERRE-DAHOMEY, Odéric DELACHENAL, Judith PERRIGNON - Saint-Malo 2021

Le père Teilhard de Chardin, paléontologue, philosophe, théo- logien a vécu la guerre de 14 dans les tranchés. Le chaos de la guerre fut une pour lui une révélation, il y éprouve le surgissement d’une puissance au cœur du monde, au cœur de soi. C’est aussi toute la puissance créatrice de la ville de Port- au-Prince qui irrigue le récit de Odéric Delachenal, Fissuré (Anne-Marie Métailié, 2021). De 2008 à 2010. Odéric travaille comme éducateur pour une délégation catholique. Quand sur- vient le tremblement de terre de 2010, la ville s’effondre avec lui. Alors, sans relâche, il erre dans des décombres de fin du monde, à la recherche des enfants qu’il est « censé » protéger. C’est une énergie de vie bouillonnante au cœur des ruines de Detroit que nous transmet Judith Perrignon dans son roman Là où nous dansions (Rivage). Le combat de l’ombre et de la lumière irrigue aussi le roman de Néhémy Pierre-Dahomey, Combat (Seuil, 2020), un conte rural et politique, où les destins particuliers côtoient la grande histoire des luttes sociales et égalitaires d’un pays et de ses habitants.

Programme


Samedi

17h15
D’ombre et de lumière
Chaine EV4

Invités : PIERRE-DAHOMEY Néhémy, DELACHENAL Odéric, PERRIGNON Judith


Dimanche

12h00
Espoirs et désillusions
Chaine EV3

Invités : PERRIGNON Judith, COSTE Stéphanie, ASSOR Abigail


Lundi

10h15
Mondes perdus
Chaine EV1

Invités : LE BOULANGER Jean-Michel, PERRIGNON Judith