Dico des invités depuis 1990

COSTE Stéphanie

France

Le Passeur (Gallimard, 2021)

© Francesca Mantovani

Elle a vécu jusqu’à son adolescence entre le Sénégal et Djibouti, et vit aujourd’hui à Lisbonne. Elle publie cette année un premier roman percutant et audacieux, qui jette un nouveau regard sur les migrants qui se lancent dans la traversée de la Méditerranée en quête d’une vie meilleure. Adoptant le point de vue d’un passeur de la côte libyenne, qui « fait de l’espoir son fonds de commerce », elle retrace l’histoire d’un continent meurtri à travers celle d’un bourreau au sombre passé. Un récit passionnant sur la perte d’humanité, et l’espoir de trouver, malgré l’horreur, de l’empathie dans chacun.

Le passeur

Le passeur

Gallimard - 2021

Quand on a fait, comme le dit Seyoum avec cynisme, « de l’espoir son fonds de commerce », qu’on est devenu l’un des plus gros passeurs de la côte libyenne, et qu’on a le cerveau dévoré par le khat et l’alcool, est-on encore capable d’humanité ?
C’est toute la question qui se pose lorsque arrive un énième convoi rempli de candidats désespérés à la traversée. Avec ce convoi particulier remonte soudain tout son passé : sa famille détruite par la dictature en Érythrée, l’embrigadement forcé dans le camp de Sawa, les scènes de torture, la fuite, l’emprisonnement, son amour perdu…

À travers les destins croisés de ces migrants et de leur bourreau, Stéphanie Coste dresse une grande fresque de l’histoire d’un continent meurtri. Son écriture d’une force inouïe, taillée à la serpe, dans un rythme haletant nous entraîne au plus profond de la folie des hommes.