Bibliothèque

Sugar suivi de Cœur chronique et de Petit carnet de silence

Gallimard

Eric Sarner, voyageur infatigable a bâti une oeuvre poétique solide et dense initiée en 1971 sous la tutelle amicale de Joseph Delteil qui préface son premier recueil. Que ce soit dans Sugar, poème de la boxe où la vie défile en noir et blanc comme un combat, ou dans Coeur chronique, lexique des émotions ordinaires dont les fragments de vers et de prose saisissent l’écho au plus près du quotidien, l’écriture est sobre, directe, concrète. La poésie d’Eric Sarner a peu d’équivalents dans le champ poétique francophone contemporain. Nous avons adjoint aux deux recueils majeurs cités, le formidable Petit carnet de silence, carnet de bord de l’expérience rigoureusement vécue d’un mutisme consenti qui ouvre implicitement une vertigineuse réflexion sur notre relation organique au langage.

Sugar suivi de Cœur chronique et de Petit carnet de silence

Sugar suivi de Cœur chronique et de Petit carnet de silence

Gallimard - 2021

Eric Sarner, voyageur infatigable a bâti une oeuvre poétique solide et dense initiée en 1971 sous la tutelle amicale de Joseph Delteil qui préface son premier recueil. Que ce soit dans Sugar, poème de la boxe où la vie défile en noir et blanc comme un combat, ou dans Coeur chronique, lexique des émotions ordinaires dont les fragments de vers et de prose saisissent l’écho au plus près du quotidien, l’écriture est sobre, directe, concrète. La poésie d’Eric Sarner a peu d’équivalents dans le champ poétique francophone contemporain. Nous avons adjoint aux deux recueils majeurs cités, le formidable Petit carnet de silence, carnet de bord de l’expérience rigoureusement vécue d’un mutisme consenti qui ouvre implicitement une vertigineuse réflexion sur notre relation organique au langage.

Route 66, un rêve américain

Route 66, un rêve américain

Eric Sarner (Bô Travail/2F Productions/France 5, 2007, 52’) -
Route 66, un rêve américain
D.R.

La « Mother Road » disait d’elle John Steinbeck. Quatre mille kilomètres entre Chicago et Los Angeles, construits à l’époque de la prohibition dans des conditions insensées, à travers les plus beaux paysages du monde, si raides en certains passages que les voitures devaient rouler en marche arrière. La première voie intercontinentale goudronnée, la route de toutes les légendes américaines, et de quelques-uns de ses cauchemars, chantée par Nat King Cole et Bobby Troup, la route des Pionniers et des Raisins de la colère, que la mémoire populaire, parfois, disait aussi « Bloody 66 », « Two lane killer », « Death Alley », « Camino de la Muerte »…
Officiellement déclassée le 27 juin 1985, réduite ça et là à l’état de piste, elle ne porte pas moins avec elle la mémoire de l’Amérique. Et ce sont bien des fantômes qui se mêlent aux vivants, devant Eric Sarner. Bien des souvenirs aussi de ses propres mythologies, de la manière dont ces « fictions d’Amérique » l’ont façonné : la route n’est-elle pas pour chacun comme un miroir ? Le « rêve américain » : à l’image de la route 66 aujourd’hui ?

Apulée #5 - Les droits humains

Apulée #5 - Les droits humains

Zulma - 2020

Fidèle à l’appel constant des autres rives et des antipodes, dans l’ardente continuité de ses quatre premiers numéros – Galaxies identitaires, De l’imaginaire et des pouvoirs, La guerre et la paix et Traduire le monde –, la revue Apulée poursuit sa double investigation : face aux bouleversements de l’actuel et dans l’espace inaliénable de la création toujours en devenir.

Dans cette cinquième livraison, c’est le tissage et le métissage des langues – avec au cœur la traduction à l’origine des grands humanismes tant méditerranéens qu’occidentaux – qui sont à l’honneur.

Essayistes, romanciers, nouvellistes, traducteurs, plasticiens et poètes nous rappellent au choix impérieux de l’éveil, du qui-vive et de la parole libre face aux pires dérives, en cette période de régression identitaire, de puérilisme généralisé et de démission compulsionnelle. Avec à l’esprit l’injonction de Lautréamont : « Toute l’eau de la mer ne suffirait pas à laver une tache de sang intellectuel. »

Avec des contributions notamment de : Ambedkar, Yahia Belaskri, Pascal Blanchard, Jean-Marie Blas de Roblès, Selahattin Demirtaş, Miquel de Palol, Ananda Devi, Mahasweta Devi, Delphine Durand, François-Michel Durazzo, Edmond Amran El Maleh, Aslı Erdoğan, Anna Gréki, Hubert Haddad, Alexis Jenni, Mohammed Khaïr-Eddine, Michel Le Bris, Ma Jian, Dory Manor, Albert Memmi, Laure Morali, Bernard Noël, Cécile Oumhani, Catherine Pont-Humbert, Jean Portante, Jean Rouaud, Éric Sarner, Kenza Sefrioui, Michael Sfard…


Regarde par la fenêtre : Récit de voyage de Montevideo à Ushuaïa en passant par Rio

Regarde par la fenêtre : Récit de voyage de Montevideo à Ushuaïa en passant par Rio

Akinomé - 2017

Un jour, sur la Toile, un écrivain voyageur et solitaire découvre l’amour sous les traits d’une belle métisse brésilienne.
Adriana est-elle la muse tant attendue qui hante le poète ? A deux, ils vont parcourir des milliers de kilomètres : de Montevideo à Rio de Janeiro, de Salvador de Bahia à Buenos Aires et, de là, jusqu’au bout du monde, Ushuaïa.
L’amour part en voyage en Amérique du Sud. Un récit exaltant d’aventures et d’émotions.


Voyage en Algéries

Plon - 2012

Un voyage en Algéries est un récit de voyage, cinquante ans après l’indépendance. Éric Sarner, néà Alger, y revient avec l’appétit de découvrir ce pays dont il n’a connu que la capitale, à l’époque de la colonie. Parcourir l’Algérie de nos jours, c’est aussi voyager dans le temps, s’interroger sur le passé lointain ou proche, raconter quelques histoires parmi tant d’autres : celle d’un inconnu ou d’une famille, celle d’un fait de guerre ou d’une figure majeure de l’histoire — saint Augustin, évêque d’Hippone (actuel Annaba), l’émir Abd el-Kader, résistant, poète et maître soufi , Cervantès, captif à Alger, évadé et réfugié dans une grotte, ou d’autres comme Kateb Yacine, Jean Sénac, Albert Camus, Germaine Tillion —, ou bien encore rencontrer les multiples formes de musique algérienne… L’auteur regarde, écoute, donne la parole et raconte ce qui le touche, ce qui le surprend ou l’agace, ce qu’il ne comprend pas comme ce qu’il admire. À deux heures d’avion de Paris, l’Algérie n’est pas seulement un voisin de la France. Les liens profonds etpassionnels qui unissent les deux pays s’expliquent autant par les cent trente-deux années de colonisation que par la guerre qui a suivi. Les récentes années noires ont occulté, dans le sang et les larmes, des éléments passionnants de l’histoire de l’Algérie et des Algériens, à commencer par leurs conditions de vie quotidienne, leurs rêves, leurs croyances et leurs cultures au pluriel. La Route 66 est la voie la plus célèbre d’Amérique du Nord. Cette dénomination 66, assignée à la route Chicago-Los Angeles, date de 1926. Longue d’environ 4 000 kilomètres, cette route traverse huit états (Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona et Californie) et relie les principales communautés rurales et citadines. Surnommée « Mother Road » par les Américains, elle fut la première route transcontinentale goudronnée aux USA. Le 27 juin 1985, elle est officiellement déclassée. C’est cette route légendaire qu’Éric Sarner a suivie ; route qui n’a pas toujours survécu à la modernité et dont certains tronçons finissent en impasses ou broussailles. Bien que son existence soit relative, cette Route 66 conserve un caractère mythique ; caractère défendu par les nombreux visages que croise Eric Sarner au cours de son voyage. Un road book dans lequel Eric Sarner livre ses souvenirs d’une Amérique qu’il connaît bien. Nombreuses sont les références autour du cinéma, de la littérature et de la peinture ; références culturelles qui se mêlent habilement aux rencontres humaines de l’écrivain voyageur. Ainsi le lecteur croisera aussi bien une patronne de bar, un gardien de motel, un collectionneur de mustangs qu’un Ginsberg, Kerouac, Steinbeck ou bien encore Edward Hopper échappés des souvenirs de l’auteur.


La passe du vent

Payot - 1994

L’Écriture comme un voyage

Les cafés littéraires
Saint-Malo 2012

Robert Lalonde, Éric Sarner, Nicholas Jubber, Jean-Luc Coatalem


Road story

Les cafés littéraires
Avec Eric SARNER, Madison-Smartt BELL, Fabio GEDA, Blaise HOFMANN - Saint-Malo 2009

Avec Eric SARNER, Madison-Smartt BELL, Fabio GEDA, Blaise HOFMANN


Des hommes perdus

Les cafés littéraires
Avec : DAENINCKX Didier, IZZO Jean-Claude, SARNER Eric, TOSCHES Nick - Saint-Malo 1997

Sacha GEPNER, Pierre JOSSE, Jean-Claude LE GROS, René REOUVEN, Eric SARNER

Les cafés littéraires
Avec : Sacha GEPNER, Pierre JOSSE, Jean-Claude LE GROS, René REOUVEN, Eric SARNER - Saint-Malo 1995

Avec : Sacha GEPNER, Pierre JOSSE, Jean-Claude LE GROS, René REOUVEN, Eric SARNER
Animé par Maëtte CHANTREL et Christian ROLLAND


Patrick CHAMOISEAU, Raphaël CONFIANT, Éric SARNER

Les cafés littéraires
Avec : Patrick CHAMOISEAU, Raphaël CONFIANT, Éric SARNER - Saint-Malo 1994

Avec : Patrick CHAMOISEAU, Raphaël CONFIANT, Éric SARNER
Animé par Maëtte CHANTREL et Christian ROLLAND

Pour saluer la revue Apulée

Avec Yahia Belaskri, Juliette Thomas, Omar Youssef Souleimane, Hubert Haddad, Jean-Marie Blas de Roblès, Jean Rouaud et Éric Sarner. - Saint-Malo 2018

Lectures et rencontres en musique à l’occasion de la parution du nouveau numéro de la revue Apulée — «   Guerre et paix  » — avec certains des auteurs ayant contribué au numéro. La revue, lancée par Hubert Haddad, entend parler du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice, avec pour premier espace d’enjeu l’Afrique et la Méditerranée.

Avec Juliette Thomas, Omar Youssef Souleimane, Hubert Haddad, Jean-Marie Blas de Roblès, Jean Rouaud, Éric Sarner.
Animée par Yahia Belaskri.


Ce que nous disent les sixties

Avec Patrice Blanc-Francard, Gérard de Cortanze, Frédéric Joignot et Éric Sarner - Saint-Malo 2018

Rencontre avec Patrice Blanc-Francard, Gérard de Cortanze, Frédéric Joignot et Éric Sarner. Animé par Hubert Artus


Beat Generation

Avec Eric Sarner, Alexis Gloaguen, Barry Miles et Jean-François Duval - Saint-Malo 2012

Une rencontre entre Eric Sarner, Alexis Gloaguen, Barry Miles et Jean-François Duval, animée par Willy Persello.


Retour à l’épopée

Avec Jacques Darras, William Cliff et Eric Sarner - Saint-Malo 2012

Avec Jacques Darras, William Cliff et Eric Sarner


De la musique avant toute chose

Avec Jean Rouaud, Éric Sarner, Julos Beaucarne et Alexis Gloaguen - Saint-Malo 2012

Une rencontre, entre littérature, poésie et musique autour de Jean Rouaud, Éric Sarner, Julos Beaucarne et Alexis Gloaguen, animée par Yvon le Men.


Sur la route

Sur la route

Avec Jean-Baptiste Thoret, Barry Miles, Paolo Rumiz, Eric Sarner et Jean-François Duval - Saint-Malo 2012

Avec Jean-Baptiste Thoret, Barry Miles, Paolo Rumiz, Eric Sarner et Jean-François Duval


Sur la route

Saint-Malo 2009
Lundi : 16h00 - Sur la route
Eric Sarner, Madison-Smartt Bell. Animé par Géraldine Delauney

Sur la route

Saint-Malo 2009
Samedi 30 mai 2009 : 15h30 - Sur la route
Eric Sarner, Laurent Granier, Megan Son. Animé par Sylvie Denis

Boxe et littérature

Saint-Malo 2008
Boxe et littérature
Eddy MULLER, Frédéric ROUX, Eric SARNER

Poésie Energie

Saint-Malo 2008

Jack Kerouac, le vagabond solitaire

Saint-Malo 2008

Présence de Jack London

Saint-Malo 2008