Dico des invités depuis 1990

LE QUERREC Perrine

France

Feux (Bruno Doucey, 2021)

© Tonatiuh

Longtemps « recherchiste » indépendante, travaillant pour la télévision, le cinéma ou l’édition, elle en garde le goût de l’image et de l’archive ; des matériaux qui occupent aujourd’hui une place essentielle dans son processus d’écriture. C’est ainsi que, partant du silence, en romans, poèmes ou pamphlets, elle construit des univers singuliers, des mondes en marge de ces catégories, qu’elle invite le lecteur à traverser. Elle a notamment reçu le prix du premier recueil de la Fondation Antoine & Marie-Hélène Labbé pour La Patagonie en 2015. Elle présente cette année un nouveau recueil de poèmes, brillant de mille feux.

Bibliographie sélective

  • Vers Valparaiso (Les Carnets du Dessert de Lune, 2020)
  • Rouge pute (La Contre-Allée, 2020)
  • La Construction (éditions art&fiction, 2018)
  • Bacon le cannibale (éditions Hippocampe, 2018)
  • Les Tondues, dessins de Jacques Cauda (Z4 Éditions, 2017)
  • La Ritournelle (Lunatique, 2017)
  • Ruines (Tinbad, 2017)
  • L’Excédent (Littérature mineure, 2016)
  • L’Apparition (Lunatique, 2016)
  • La Ritournelle (Derrière la salle de bains, 2015)
  • Têtes blondes (Lunatique, 2015)
  • Pour en finir avec Ali (Derrière la salle de bains, 2015)
  • La Patagonie (Les Carnets du Dessert de Lune, 2015)
  • Casa Mollino (Derrière la salle de bains, 2014)
  • Le prénom a été modifié (Les Doigts dans la prose, 2014)
  • L’Initiale (Derrière la salle de bains, 2014)
  • Silence je me noie (Derrière la salle de bains, 2013)
  • De la guerre (Derrière la salle de bains, 2013)
  • Le Plancher (Les Doigts dans la prose, 2013)
  • Jeanne l’Étang (Bruit blanc, 2013)
  • No Control (Derrière la salle de bains, 2012)
  • Le Chant des dunes, co-écrit avec Lalie Walker (La Manufacture de Livres, 2011)
  • Oui-Merci (Bordessoules, 2008)
  • Coups de ciseaux (Les Carnets du Dessert de Lune, 2007)
Feux

Feux

Bruno Doucey - 2021

Quel point commun y a-t-il entre la caverne où dansent des ombres, la ville de Pompéi et la bibliothèque d’Alexandrie ? Entre Jeanne d’Arc et Antonin Artaud ? Entre le Reichstag et Oradour-sur-Glane ? Entre un autodafé et une immolation ? Entre la rue de la Vieille-Lanterne à Paris et la place Jacques-Cartier de Montréal ? Entre la femme d’Henri Michaux et le printemps arabe de 2011 ? Entre la nuit polaire de Jack London et l’Australie de 2019 ? Il faudrait un répertoire pour dénombrer tous les feux dont parle Perrine Le Querrec dans ce livre incandescent. À la plasticité du feu répond celle de la page : que le poème soit centré comme un brasier ou en colonnes comme des flammes, l’arc électrique des mots crépite sur le papier. Un livre qui réactive une mémoire enfouie et allume des signaux. De quoi attiser la curiosité du lecteur qui brûle déjà d’entrer dans ces pages.