Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

RUSCART Marc

France

L’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours (Rivages, 2007)

C’est à la cinquantaine passée que Marc Ruscart décide d’écrire son premier polar, L’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours. Aujourd’hui écrivain, ce passionné du 7ème art s’est fait connaître par l’organisation de festivals de cinéma - Les transversales de Quimper entre autres - mais aussi par la production de films, tels les 1 001 recettes du cuisinier amoureux avec Pierre Richard, finaliste pour l’oscar du meilleur film étranger en 1997 ou Katia Ismailova de Valeri Todorovski, sélectionné à Cannes en 1994. Après avoir passé deux ans en Russie ( le temps de produire sept films), cet amoureux du cinéma entre aujourd’hui sur la scène littéraire en frappant un grand coup, mêlant aventure, polar et espionnage.

« Il vous attrape au début du livre et vous lâche, complètement vidé à la dernière page après avoir traversé toute la Russie. C’est un livre puissant qui vous donne envie de vous plonger dans le prochain - s’il est du même tonneau. » (Christophe Dupuis, Le choix des libraires)


Bibliographie

  • L’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours (Rivages, 2007)

Argumentaire de L’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours

Le commissaire Le Floch, proche de la DGSE, propose à son ami Ludovic de retourner en Russie surveiller le milliardaire Iakoute Lev Nicolaïevitch Abrazov, dit " le chaman ". Ludovic accepte, enthousiaste à l’idée de retrouver le Moscou de ses vingt ans. Or poutine est décidé à s’attaquer aux oligarques qui ont mis la main sur les ressources naturelles du pays. Le chaman, lui, veut prendre ses distances avec Moscou, politique qui l’expose aux foudres du Kremlin.

Bien malgré lui, Ludovic est entraîné dans un jeu trouble, où anciens du KGB, militaires, nouveaux riches, chefs de bandes et ministres corrompus s’affrontent et se trahissent. La situation dégénère et Ludovic est emmené de force chez le chaman, en Yakoutie, province surréaliste du grand nord, où il se demande à quelle sauce il va être mangé…
Entre douceur bretonne et folie sibérienne, ce premier roman de Marc Ruscart, grand connaisseur de la Russie, dépeint un pays en pleine ébullition, violent, délirant, souvent attachant.

L’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours

Rivages - 2008