Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

SCHLICH Roland

France

Enterrés volontaires au coeur de l’Antartique (Terra incognita, 2008), un film de Djamel Tahi.

En 1955, alors ingénieur géophysicien se destinant à l’exploration pétrolière, il frappe à la porte des Expéditions Polaires Françaises. Son rêve : traverser l’Antarctique. L’Année Géophysique Internationale lui en offrira l’opportunité avec une expédition au cœur du continent blanc. Roland Schlich a depuis consacré une grande partie de ses recherches à l’étude du champ magnétique terrestre et mis en œuvre un ambitieux programme de recherche dans l’Océan Indien austral, comportant pas moins de 30 missions océanographiques. Il vit aujourd’hui à Strasbourg et participe, en tant que membre fondateur, aux travaux de l’Union Européenne des Géosciences, qui réunit chaque année, des milliers de chercheurs spécialisés dans l’étude des sciences de la terre.

Il est au cœur, avec Claude Larius, du documentaire réalisé par Djamel Tahi, Enterrés volontaires, un film qui retrace l’aventure qu’ils ont vécu voilà maintenant plus de cinquante ans, au cœur de l’Antartique.


Enterrés volontaires au coeur de l’Antartique (Terra incognita, 2008), un film de Djamel Tahi.


Synopsys de Enterrés volontaires au coeur de l’Antartique

Dans la pénombre d’une salle de projection, Claude Lorius et Roland Schlich regardent défiler sur l’écran les images d’une région polaire. Nous sommes au Pôle sud. Sur la toile, deux jeunes hommes vêtus de combinaisons marchent sur l’étendue de glace. Ils sourient à la caméra. Le bonheur d’être là se lit sur leur visage. L’un d’eux soulève une trappe cachée par la neige. C’est l’entrée de leur tanière enfouie sous la glace. Un à un, ils s’engouffrent dans ce trou noir qui contraste avec la blancheur de la neige. La trappe se referme et disparaît dans le décor de glace.

Dans la salle de projection Claude et Roland restent silencieux, submergés par l’émotion, face à ces images qu’ils n’avaient pas revues depuis... cinquante ans. Ces images qui défilent sur l’écran retracent un épisode de leur jeunesse. Elles ont été gravées sur la pellicule au cours de la première mission qu’ils effectuaient en Antarctique. Il a suffi que la trappe de la station Charcot s’ouvre à nouveau sous leurs yeux, pour que les souvenirs jaillissent et les transportent au mois de décembre 1956, date du premier jour de cette aventure.

Claude et Roland ont aujourd’hui tous les deux 74 ans. Dans ce film, ils vont nous raconter l’histoire de deux jeunes hommes tout juste diplômés en sciences de la terre qui, il y a 50 ans, participaient à une des plus grandes aventures scientifiques et humaines jamais entreprise dans l’Antarctique.

Enterrés volontaires sous les glaces de l'Antarctique

Enterrés volontaires sous les glaces de l’Antarctique

(Djamel Tahi, Claude Lorius et Roland Schlich, Terra Incognita, 2007, 26’) -

Enterrés volontaires sous les glaces de l’Antarctique

A l’intérieur de la station Charcot
Roland et Claude
A l’extérieur de la station Charcot

1957, Année géophysique internationale. À la station Charcot, au cœur du continent antarctique, trois jeunes scientifiques hivernent, isolés dans une baraque d’aluminium de 24 m² enfouie dans les glaces. Leurs travaux vont contribuer à jeter les bases de la climatologie actuelle.

Projection suivie d’un débat :
14h30 : Djamel Tahi, Claude Lorius & Co