Dico des invités depuis 1990

SALGADO Sebastião

Brésil

Les enfants de l’exode

Economiste de formation, c’est par la photographie que Sebastião Salgado a acquis une notoriété internationale. Après l’Université de São Paulo dans son pays natal et la Vanderbilt University aux États-Unis, il termine ses études en 1971 par une thèse en Sciences Economiques à l’Université de Paris.

Il travaille pour l’International Coffee Organization à Londres jusqu’en 1973 date à laquelle il change de carrière et se lance, en autodidacte, dans le monde de la photographie, intégrant successivement les agences Sygma (1974-1975), Gamma (1975-1979) et Magnum (1979-1994) avant de fonder sa propre agence "Amazonas images" avec sa femme Lélia Wanick Salgado, en 1994.

Dès lors, enfin libre de choisir lui-même ses projets, Salgado a photographié les quatre coins du monde de l’Inde au Sahel, du Koweït au Brésil, travaillant toujours en noir et blanc, observant ceux qui vivent et travaillent du côté sombre de la société : migrants, mineurs, victimes de la famine…

Son travail, salué dans le monde entier, tire sa force de la prise en compte des aspects économiques et sociaux, lui conférant une profondeur rare dans le milieu du photo-reportage.


Liens

Les enfants de l’exode

La Martinière - 2002

Au moment de crises graves, de conflits politiques, de guerres ou de catastrophes naturelles, les enfants sont toujours les principales victimes. Victimes de la famine ou de la maladie parce qu’ils sont plus faibles, plus vulnérables car incapables de comprendre pourquoi, soudainement, le voisin est devenu un ennemi, pourquoi ils sont obligés de quitter leur foyer, pourquoi ils se retrouvent entassés dans un camp de réfugiés, pourquoi encore ils marchent des jours durant sur la route vers des lieux inconnus. Pourtant, malgré les circonstances, ils débordent de vitalité, s’enthousiasment encore, deviennent excités devant un appareil photo, en Asie comme en Amérique du Sud, au Kosovo comme en Afghanistan ou en Angola. À travers quatre-vingt-dix portraits en noir et blanc, parallèlement à son ouvrage photographique Exodes, consacré aux déplacements des populations dans le monde, Sebastião Salgado rend hommage à ces enfants de l’exode, complices, souriants devant l’objectif, insouciants ou perplexes, mais définitivement marqués, qui racontent naturellement leur histoire de gosses devenus trop tôt adultes. —Céline Darner