Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités

NDIAYE Pap

France

La condition noire (Folio, 2009)

  • Biographie
  • Bibliographie
  • Présentation de La condition noire

    Biographie

    © C.Hélie-Gallimard

    Historien français, spécialiste incontournable de la question noire en France, Ndiaye est agrégé normalien (ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud), maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), membre du Centre d’études nord-américaines, il est également spécialiste des États-Unis.
    Ses recherches portent d’abord sur l’histoire du monde des affaires et l’histoire des techniques (Du Nylon et des Bombes, Belin, 2001). Puis, avec Du nylon et des bombes : Du Pont de Nemours, le marché et l’État américain, 1900-1970 (Belin, 2001), il s’intéresse aux discours et pratiques de discrimination raciale dans les firmes d’assurance-vie américaines au 20e siècle, ainsi qu’aux diverses questions relatives aux populations noires des Etats-Unis et de France.
    Son essai très remarqué sur la minorité noire en France, La condition noire est réédité cette année, en plein bicentenaire des indépendances africaines...

Pap Ndiaye est membre du Comité de rédaction de la revue Histoire et du Cercle d’action pour la promotion de la diversité en France (Capdiv, association membre du Cran) ; il est le frère de l’écrivain Marie Ndiaye.


Bibliographie :

  • La condition noire (Calmann-Lévy, 2008, puis Folio Actuel 2009)
  • Les Noirs américains (Découvertes Gallimard, 2009)
  • Les Noirs américains : En marche pour l’égalité, (Etude Poche 2009)
  • Du nylon et des bombes : Du Pont de Nemours, le marché et l’État américain, 1900-1970 (Belin, 2001)
  • La Démocratie américaine au XXe siècle, ouvrage collectif (Belin, 2000)

Présentation de La condition noire

Exploits des sportifs de haut niveau, revendications au sujet de la mémoire de l’esclavage, émeutes en banlieue : depuis une dizaine d’années, les Noirs vivant en France métropolitaine se retrouvent souvent à la une des journaux, parfois à leur corps défendant.
Ils sont apparus si visiblement sur la scène publique nationale qu’on peut parler aujourd’hui d’une « question noire » française.
Plusieurs livres d’actualité ont relayé ces enjeux, mais jusqu’à présent, la « question noire » n’était pas encore étayée par des travaux de réflexion qui permettraient de l’expliquer avec savoir et méthode, et ainsi d’éviter les outrances et les approximations qui la minent.
Sait-on qu’il y a en France davantage de livres sur les Noirs américains que sur les Noirs de France ? C’est à ce travail fondateur de black studies à la française que Pap Ndiaye s’est consacré dans La Condition noire. Cet ouvrage porte sur les Noirs en France du point de vue de leur histoire, de leur sociologie, et de ce qui les affecte sur le plan de leur existence comme individus et comme groupe.
Comment définir les Noirs de France ? L’auteur démontre brillamment que la « condition noire » désigne une situation sociale qui n’est ni celle d’une classe, d’une caste ou d’une communauté, mais d’une minorité, c’est-à-dire d’un groupe de personnes ayant en partage l’expérience sociale d’être généralement considérées comme noires.
D’une écriture synthétique, vivante et accessible, ce livre décrit et analyse l’expérience de ces hommes et de ces femmes du XVIIIème siècle à nos jours ; le passé et le présent d’une minorité française.

Obama dans l’Amérique noire

Calmann-Lévy - 2013

Obama dans l’Amérique noire Le premier président noir qui ne voulait pas être le « président des Noirs ». Ce livre en forme d’essai nerveux mais érudit se concentre sur le monde noir américain qui a majoritairement voté Obama en 2008. Les Afro-Américains nourrissaient les espoirs les plus vifs de changements, comparant Obama à un nouveau Roosevelt. Quatre ans plus tard, l’heure du bilan est arrivée. Que disent désormais ceux qui se comptaient parmi ses plus fervents partisans ? Obama dans l’Amérique noire est une plongée dans le quotidien d’Américains noirs à partir de témoignages ayant trait au bilan du président sortant, à ce qui a changé pour eux, ou pas, à la charge symbolique d’un homme noir à la Maison Blanche. L’un d’eux confie : « Quand j’allume ma télévision le soir et que je vois Obama au journal télévisé, je suis toujours envahi par l’émotion, c’est toujours un choc pour moi. » On constate, à travers ces déclarations, l’attachement personnel fort des Afro-Américains à Obama, attachement lié au symbole, à la dignité avec laquelle il incarne la fonction présidentielle. Au-delà de ces témoignages, le livre analyse objectivement la situation sociale et économique des Afro-Américains, en mobilisant un ensemble de données présentées de manière claire et pédagogique pour les lecteurs. Cette analyse révèle une réalité peu reluisante au terme de la présidence d’Obama : les données socio-économiques montrent que la situation des Noirs américains s’est plutôt dégradée depuis 2008. La crise économique a lourdement touché les minorités que la politique d’Obama n’a pas su protéger. En outre, Obama, en raison de son identité, a éprouvé les pires difficultés à s’adresser directement au monde noir, tant il a craint d’être considéré comme le « président des Noirs ». Cela l’a amené à faire preuve d’une grande prudence sur les sujets de racisme ou de discrimination, en particulier, par contraste avec un Bill Clinton bien plus audacieux sur le sujet. Pourtant, les Afro-Américains déchargent en partie Obama de la responsabilité de leur situation, pour l’attribuer à d’autres causes (les Républicains, l’économie sur laquelle on n’a pas prise, etc.). Le symbole l’emporterait-il sur la politique ?


Histoire de Chicago

Fayard - 2013

Depuis un siècle et demi, la ville de Chicago attire et fascine les observateurs de l’Amérique tant elle incarne une modernité urbaine spectaculaire et triomphante. Barack Obama, qui s’y installa et y entama sa carrière politique, la qualifie de « ville éminemment américaine ». D’autres avant lui l’ont surnommée la « ville aux larges épaules », en référence à ses foules laborieuses. Car, pendant des décennies, c’est par centaines de milliers que des ouvriers d’Europe, mais aussi des Noirs du sud des États-Unis et des Hispaniques sont venus travailler dans ses abattoirs, ses aciéries et ses usines rugissantes, faisant de Chicago la capitale manufacturière du pays. Ils ont construit les gratte-ciel orgueilleux du centre-ville – le fameux Loop –, posé des kilomètres de rails, creusé des canaux et empli les bateaux de grain. À l’image de la violence des abattoirs, l’histoire politique et syndicale de Chicago est d’une grande brutalité, en partie parce que des richesses considérables y sont concentrées entre les mains de quelques-uns. La municipalité a ainsi longtemps été tenue par des « machines » politiques corrompues liées aux milieux d’affaires, et parfois à la mafia – celle d’Al Capone ou de ses successeurs. Au-delà de son statut de symbole industriel, la ville fut également un haut lieu du jazz et du blues, en même temps que « la ville la plus ségréguée du pays ». À ce titre, elle devint la capitale incontestée de l’Amérique noire au milieu du XXe siècle, jouant un rôle déterminant dans la lutte pour les droits civiques. Richement documenté et illustré, ce livre n’est pas seulement une histoire « populaire » de Chicago, des gens ordinaires qui y ont vécu, travaillé, consommé, prié ou joué de la musique. Il propose l’histoire sociale et politique, jusqu’à nos jours, d’une ville américaine à la fois archétypale et exceptionnelle.


Les Noirs américains : En marche pour l’égalité

Gallimard - 2009

Exploits des sportifs de haut niveau, émeutes en banlieue, lutte contre le racisme et les discriminations, mouvement associatif : depuis une dizaine d’années, les Noirs vivant en France métropolitaine sont apparus si visiblement sur la scène publique nationale qu’on peut parler aujourd’hui d’une " question noire " française. Plusieurs livres d’actualité ont relayé ces enjeux, mais jusqu’à présent, ils n’étaient pas encore étayés par des travaux de réflexion qui permettraient de les expliquer avec savoir et méthode. C’est à ce travail fondateur de black studies à la française que Pap Ndiaye s’est consacré. Comment définir les Noirs de France ? L’auteur démontre brillamment que la " condition noire " désigne une situation sociale qui n’est celle ni d’une classe, d’une caste ou d’une communauté, mais d’une minorité, c’est-à-dire d’un groupe de personnes ayant en partage l’expérience sociale d’être généralement considérées comme noires. Cet essai dense et limpide décrit et analyse l’expérience de ces hommes et de ces femmes du XVIIIe siècle à nos jours ; le passé et le présent d’une minorité française.