Le regard ethnologique

image

En hommage à Claude Levi-Strauss.

Une après-midi pilotée par Pascal Dibie, écrivain et ethnologue. Rendre compte de l’autre, et des autres cultures, sans les réduire à soi - que nous disent ces regards, si divers, d’ethnologues sur une même culture ? Quelque chose de l’autre, ou d’abord d’eux-mêmes ? À ses côtés un grand écrivain, et une légende vivante de l’exploration dont L’expédition Orénoque-Amazone fut un grand « best-seller » : Alain Gheerbrant.
Avec trois films magnifiques : L’expédition Jivaro, d’Hubert Budor sur l’expédition Flornoy-De Guebriand de 1936 chez les indiens Jivaro où l’on assiste, entre autres, à une sidérante leçon de « réduction de tête », Ces hommes que l’on appelle Sauvages d’Alain Gheerbrant, tourné en 1949 où le regard poétique permet de penser « la rencontre » autrement qu’en termes de domination, et en clou final, un Lévi-Strauss par lui-même réalisé par Pierre André Boutang et Annie Chevallay qui retrace en archives l’itinéraire de ce savant dont on célèbre les cent ans cette année. Le meilleur film jamais consacré à Lévi-Strauss.
Avec, en contrepoint malicieux, L’exploration inversée, de Marc Dozier et Jean-Marie Barrère : deux Papous des hautes plaines de Papouasie, l’un chef de Guerre, l’autre, chef de Paix à la rencontre d’une civilisation étrange : la France. Pouvoir, travail, femmes, gastronomie : décidément chez les Français, ça ne tourne pas rond !