Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)

Joseph Boyden, "Les saisons de la solitude" (Albin Michel)

Sorti dans le courant du mois d’août 2009, Les saisons de la solitude, de l’écrivain canadien Joseph Boyden est venu confirmer s’il le fallait que la littérature tenait là un véritable écrivain, attentif au monde, aux hommes, un raconteur d’histoires précieux et rare. Pratiquement un siècle après les événements qui constituaient la trame du Chemin des âmes, son premier roman, l’auteur retourne à Moonsonee dans le Grand Nord. Les protagonistes changent, mais c’est à nouveau un splendide cantique à la mémoire d’un peuple évanescent que livre Joseph Boyden.
Couronné à l’automne dernier par le Giller Prize, le plus prestigieux prix littéraire canadien, la presse française est à l’unisson quant au talent de Joseph Boyden : « Culpabilité, confidences et désirs de rédemption… Une très belle fresque intimiste où se déploient les talents de conteur de Joseph Boyden. » écrit Christine Rousseau dans Le Monde ; Franz Olivier Giesbert décèle dans l’écriture de Joseph Boyden « Quelque chose de Jim Harrison… Impressionnant. », même constat d’une écriture parfaitement maîtrisée dans le Magazine Littéraire « Boyden décrit de façon saisissante un univers de la perte. Superbe. » (Evelyne Bloch-Dano) et Alexis Libaert dans l’hebdomadaire Marianne a vu ; lui, dans Les saisons de la solitude « un magnifique roman, tout à la fois thriller et chant d’amour à un peuple maltraité par l’histoire. »


Liens :

Résume de Les saisons de la solitude :

Traduit en quinze langues, salué par Jim Harrison, Le chemin des âmes, premier roman aussi ambitieux qu’obsédant, a révélé Joseph Boyden comme l’un des meilleurs écrivains canadiens.
Les saisons de la solitude reprend la trame de cette oeuvre puissante, entremêlant deux voix et deux destins : Will, un ancien pilote, plongé dans le coma après une agression ; Annie, sa nièce, revenue d’un long et pénible voyage afin de veiller sur lui. Dans la communion silencieuse qui les unit, se lisent leurs drames et conflits les plus secrets. Prend alors forme une magnifique fresque individuelle et familiale, celle des Indiens d’Amérique d’aujourd’hui, qui nous entraîne de l’immensité sauvage des forêts canadiennes aux gratte-ciel de Manhattan.
Ce roman saisissant, porté par la poésie brute de Joseph Boyden et l’humanité de son regard, a été couronné à l’automne 2008 par le plus grand prix littéraire canadien, le Giller Prize.

Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)