Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités

LONCKE Sandrine

La danse des Wodaabe (2010, 90’)

Biographie

Sandrine Loncke est née à Amiens en 1968. Ethnomusicologue (Université Paris 8 – CREM-CNRS) et musicienne à l’occasion, elle s’est spécialisée depuis 1994 sur l’étude des pratiques musicales des sociétés peules d’Afrique de l’Ouest. Un intérêt particulier pour les cultures minoritaires et marginalisées la mène à partir de 1997 chez les Peuls nomades du Niger, dont les spectaculaires cérémonies rituelles n’avaient encore jamais été étudiées. Durant trois ans, elle vit auprès d’eux, apprend leur langue, suit leurs migrations. Observant les difficultés croissantes de cette société à maintenir son mode de vie basé sur l’élevage nomade, elle décide finalement de donner la parole à ses amis peuls en les filmant. Achevé en janvier 2010, La danse des Wodaabe est son premier film documentaire.


Filmographie :

  • La danse des Wodaabe (2010)

Synopsis de La danse des Wodaabe

Au cœur du Sahel nigérien, loin de tout “goudron“, des milliers de Peuls nomades wodaabe se réunissent chaque année pour un vaste rassemblement cérémoniel : la geerewol. Sept jours et sept nuits durant, suivant le cycle du soleil, deux lignages adverses vont se livrer une véritable guerre rituelle, avec pour seules armes le chant et la danse.
L’enjeu de cette guerre, son but avoué : le vol des femmes.
Son ultime finalité : se séparer dans la paix.
Pour les Wodaabe, l’abandon de ces cérémonies, seul lieu de rassemblement où se tisse le lien communautaire qui relie les nomades, signerait leur dissolution en tant qu’entité culturelle originale.
Fruit de dix années de recherche, le film se met à l’écoute des acteurs du rituel pour tenter d’en décrypter la signification profonde, à une heure où la crise écologique qui touche de plein fouet le Sahel rend l’organisation de tels rassemblements de plus en plus problématique.

La danse des Wodaabe

Autoproduction - 2009

Au coeur du Sahel nigérien, des milliers de Peuls nomades wodaabe se réunissent chaque année pour un vaste rassemblement cérémoniel : le daddo. Sept jours et sept nuits durant, suivant le cycle du soleil, deux lignages adverses vont se confronter à tour de rôle dans la danse geerewol, avec pour seul accompagnement la litanie de leurs choeurs polyphoniques. À l’issue de chaque danse, les femmes de la partie adverse viendront désigner le plus beau représentant du groupe. Fruit de dix années de recherche, le film ne nous immerge pas seulement dans ce rituel qui célèbre la beauté. En se mettant à l’écoute des acteurs, il en révèle le sens et l’importance culturelle et sociale pour des clans nomades habituellement éloignés, alors que la crise écologique qui sévit au Sahel rend problématique l’organisation de tels rassemblements. un film de Sandrine Loncke, France, 2009, 1h30 minutes Réalisateur : Loncke Sandrine Auteur : LONCKE Sandrine Producteur : Autoprod (avec appui financier partiel de mon labo), mais en recherche d’un producteur pour une version TV plus courte.