Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

TABESSE Jean-Luc

France

Université populaire du goût d’Argentan

© Joëlle Dollé

Licencié après 28 ans au poste de fraiseur tourneur dans une usine d’Argentan, Jean-Luc Tabesse se converti en 2004 en prenant la direction d’un groupement d’économie solidaire, comprenant une Association d’insertion, la régie des quartiers et un chantier d’insertion les « Jardins dans la ville », créée début 1995 à l’initiative de la ville d’Argentan et de l’association intermédiaire Argentan Solidarité Insertion avec le soutien de l’ANPE et du Conseil Général de l’Orne et l’appui du F.S.E ainsi que la Banque alimentaire. Au coeur d’Argentan, les ’Jardins dans la ville’ ont pour vocation de retisser du lien social à partir de la culture de légumes.
Les premières années, ’Jardins dans la ville’ cultivait des légumes destinés principalement à l’approvisionnement des associations caritatives – Secours populaire, Restaurants du coeur, épicerie sociale. En 2005 l’association décide avec la mesure de 10B du FSE d’écouler une partie de la production via un public d’adhérents dans la cadre du projet "cultivons un espace solidaire". Ces derniers viennent tous les mercredis acheter les légumes aux jardins. Les légumes sont cultivés de façon biologique. Les ’Jardins dans la ville’ ont fait une demande de labellisation "bio" pour 2009.
Un jour, Jean-Luc Tabesse se retrouve à parler avec son vieil
ami le philosophe Michel Onfray avec qui il a milité autrefois du gâchis qu’il constate sur
les légumes invendus car les gens ne savent pas les cuisiner.
Mûrit alors l’idée de créer une université populaire du goût à
Argentan comme il existait une université populaire à Caen, créée par Michel Onfray.
Le projet devient réalité grâce à la participation du critique gastronomique Marc de Champérard. « Il a tout de
suite été intéressé par notre projet car il avait une idée si-
milaire. » Grâce à son carnet d’adresses, Marc de Cham-
pérard fait venir six grands chefs étoilés la première année.
L’université « propose aux gens de toutes conditions d’apprendre à retrouver le goût des choses », pour que la grande cuisine ne soit plus réservée aux plus riches. Son principe : décliner
les légumes cultivés aux « Jardins » en recettes gastronomiques par un grand chef invité.
Un conservatoire de légumes oubliés est créé, parallèlement, par les « Jardins » avec l’aide
du jardin conservatoire « Montviette Nature » de Saint-Pierre-sur-Dives. On y cultive des légumes anciens comme le panais, le topinambour, le haricot du Saint-Sacrement d’Argentan…
La première université du goût est lancée en décembre 2006 à Argentan avec Jean-François Piège du "Crillon". « On attendait
une cinquantaine de personnes pour le lancement, et il y en a eu des centaines. Maintenant, nous accueillons mille personnes. » Une véritable dynamique s’est instaurée autour
des « Jardins ».
Depuis 2007, une série d’autres séminaires se sont même greffés sur l’uni-
versité du goût : « goûters philo » avec les enfants, musique, cinéma, histoire des légumes… en gardant toujours cette idée de démonstration culinaire, mais en ajoutant une dimension culturelle tout au long de la journée et depuis 2008 tout ce passe sous un chapiteau géant au milieu du jardin devenu « le jardin de toutes les cultures ».

Contacts : Jardins dans la ville
14 bis avenue de la 2e DB
61200 Argentan
Tél. : 02 33 12 11 60
Courriel : asijvr@wanadoo.fr
Et le blog de l’Université populaire du goût.

Côté jardin

Saint-Malo 2010

Avec Evelyne BLOCH-DANO, Michel BRAS, Jean-Philippe DERENNE, Jean-Luc TABESSE, Jean-Marie LEVEAU. Animé par Christine Ferniot.

Côté jardin