Dico des invités depuis 1990

PLAGNET Camille

La Tumultueuse vie d’un déflaté (Ardèche Images Production, 2009, 59’)

Après des études d’histoire et de philosophie à Paris, de théâtre à l’Insas (Bruxelles) et de cinéma documentaire à Lussas (Ardèche), Camille Plagnet multiplie les projets audiovisuels. Depuis 2005, il anime des ateliers de réalisation documentaire au sein du collectif Cinéma de Quartier (Arcueil). Ces ateliers donneront naissance à de nombreuses réalisations collectives dont La cicatrice, La vie dans la cellule et Hello Mister Pigeon !, des courts-métrages réalisés au sein même de la prison de Fresnes. Camille Plagnet travaille aussi comme assistant réalisateur et comme producteur au sein de Bathysphère Production. La Tumultueuse vie d’un déflaté est son premier long-métrage.


Synopsis de La Tumultueuse vie d’un déflaté

Portrait tumultueux du « Grand Z », ancien conducteur de la locomotive Abidjan – Ouagadougou, licencié en 1995, à la suite de la privatisation imposée par la Banque Mondiale. Grand jouisseur impénitent, il fut alors terrassé en pleine allégresse, perdit tout, et coule depuis des jours bien sombres en attendant sa pension de retraite. Ce film est une tragi-comédie d’Afrique où l’on verra errer dans les rues poussiéreuses de Ouagadougou la grande silhouette fragile d’un clown blanc noir, mélancolique et espiègle. Où l’on entendra sa langue si particulière, ses mots brutaux et tourmentés raconter ses déboires passés et présents, ses haines et ses espoirs. Où l’on observera les grimaces émouvantes de cet homme de 54 ans précocement vieilli d’avoir trop bu et trop pleuré, mais qui résiste en riant au fil du temps.

La tumultueuse vie d’un déflaté

Ardèche Images Production - 2009

Portrait tumultueux du « Grand Z », ancien conducteur de la locomotive Abidjan – Ouagadougou, licencié en 1995, à la suite de la privatisation imposée par la Banque Mondiale. Grand jouisseur impénitent, il fut alors terrassé en pleine allégresse, perdit tout, et coule depuis des jours bien sombres en attendant sa pension de retraite. Ce film est une tragi-comédie d’Afrique où l’on verra errer dans les rues poussiéreuses de Ouagadougou la grande silhouette fragile d’un clown blanc noir, mélancolique et espiègle. Où l’on entendra sa langue si particulière, ses mots brutaux et tourmentés raconter ses déboires passés et présents, ses haines et ses espoirs. Où l’on observera les grimaces émouvantes de cet homme de 54 ans précocement vieilli d’avoir trop bu et trop pleuré, mais qui résiste en riant au fil du temps.