Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

MERCIER Christophe

France

Garde à vue : Histoire vécue (Phébus, 2007)

Ancien étudiant de l’École normale supérieure de la rue de l’Ulm, Christophe Mercier est né en 1959. Agrégé de lettres, il est à la fois critique littéraire au Figaro, traducteur, romancier et essayiste. Après Les singes hurleurs de l’autre rive, un polar en huis-clos atypique sur fond de Guyane chargée d’alcool et d’humidité, et La Cantatrice, une réflexion sur les mécanismes énigmatiques de la séduction, Christophe Mercier est vite apparu comme un fin observateur de la nature humaine, dépeignant avec humour et cynisme ses personnages, des hommes et des femmes aux nombreux défauts et néanmoins très attachants.
En 2007, il publie un nouvel ouvrage, délaissant cette fois le roman pour livrer un témoignage édifiant, celui de sa propre expérience de la garde à vue, une expérience pour laquelle il se contente aujourd’hui "de ne rien oublier"...
Il est co-auteur, avec Gilles Lapouge, d’un livre d’entretiens, La maison des lettres, à paraître chez Phébus en 2009.


Bibliographie :

  • La maison des lettres, conversations avec Gilles Lapouge (Phébus, 2009)
  • Garde à vue : Histoire vécue (Phébus, 2007)
  • La Cantatrice (Joëlle Losfeld, 2006)
  • Les singes hurleurs sur l’autre rive (Joëlle Losfeld, 1999)
  • Pour saluer Jean Anouilh (Christian de Bartillat, 1998)

Présentation de La maison des lettres :

À la fois essayiste, "anti-voyageur", historien, romancier, Gilles Lapouge est avant tout un fou de littérature qui, à travers des formes diverses, a toujours exploré les mêmes thèmes : la neige, l’utopie, la frontière, le temps qui passe. Ici, pour la première fois, dans ces entretiens avec Christophe Mercier, il se dévoile véritablement, parle de son enfance en Algérie, de sa famille tant aimée, de ses amitiés, il raconte Paris après la guerre, le Brésil des années cinquante, la presse, la télévision et la radio. Il évoque chacun de ses livres. Il explique sa façon de voyager, et pourquoi il ne se considère pas comme un voyageur tel que le sont ses amis du festival de Saint-Malo. Et, surtout, il parle de ce qui a été la passion de toute son existence - d’où le titre La maison des lettres : la littérature, consacrant de longs passages à ses grandes admirations : Stendhal, Rimbaud, Dickens, Knut Hamsun ou Jean Giono.

Présentation de Garde à vue : Histoire vécue

" Voici le compte rendu, sans ajout romanesque, d’une mésaventure désagréable qui m’est arrivée une nuit de la fin février 2007. Vers deux heures du matin, à mi-parcours des dix-neuf heures pendant lesquelles je suis resté enfermé sans comprendre ce qu’il m’arrivait, la policière qui prenait ma déposition m’a dit - je ne sais toujours pas si elle faisait de l’humour - que ça me donnerait peut-être des idées pour un roman.
Pour l’instant, je me contente de ne rien oublier. "

Présentation de La Cantatrice :

Un village du Bourbonnais, un village ordinaire. Une vie de rumeurs, de non-dits. Une cantatrice célèbre s’installe dans une belle demeure des environs. C’est une femme ravagée par la boisson, mais sa beauté subsiste : elle fascine les hommes, et même certaines femmes. Son pouvoir de séduction risque, à son heure, de provoquer des ravages... La cantatrice est une chronique des passions enfouies : de belles dormeuses qui montrent les dents dès qu’une bourrasque de vent les arrache à leur sommeil.

La maison des lettre. Conversations avec Christophe Mercier (de Gilles Lapouge)

Phébus - 2009

A la fois essayiste, “anti-voyageur”, historien, romancier, Gilles Lapouge est avant tout un fou de littérature qui, à travers des formes diverses, a toujours exploré les mêmes thèmes : la neige, l’utopie, la frontière, le temps qui passe. Ici, pour la première fois, dans ces entretiens avec Christophe Mercier, il se dévoile vértablement, parle de son enfance en Algérie, de sa famille tant aimée, de ses amitiés. Il raconte Paris après la guerre, le Brésil des années cinquante, la presse, la télévision et la radio. Il évoque chacun de ses livres. Il explique sa façon de voyager, et pourquoi il ne se considère pas comme un voyageur tel que sont ses amis du festival de Saint-Malo. Et surtout, il parle de ce qui a été la passion de toute son existance - d’où le titre La maison des lettres : la littérature, consacrant de longs passages à ses grandes admirations : Stendhal, Rimbaud, Dickens, Knut Hamsun ou Jean Giono.

Pour saluer Gilles Lapouge

Saint-Malo 2009
Lundi : 12h00 - Pour saluer Gilles Lapouge
avec Pascal Dibie, Christophe Mercier, André Velter, Michel Le Bris, Gilles Lapouge, Sylvia Lipa-Lacrrière et Christophe Mercier