Besoin de poèmes

image

Vendredi 26 novembre à 14h30 - Palais de la Culture

Elle s’imprime, parfois, mais aussi se dit, court les rues, se chante, se répercute, se multiplie à l’infini. On sait les difficultés de l’édition africaine, le faible marché des lecteurs, mais la création littéraire n’a pas seulement le livre comme support — c’est même peut-être par la rue, les spectacles, qu’aujourd’hui elle se développe, invente un langage neuf, qui est celui de la ville africaine, telle quelle s’affirme aujourd’hui. Poètes, rappeurs, slameurs, chanteurs retrouvent ainsi, pour dire la modernité africaine, les puissances de l’oralité.
De l’Afrique au monde entier : c’est un après-midi voué à toutes les formes de l’expression poétique que nous invitent Yvon Le Men, Mohammed El Amraoui, Hamidou Magassa, Souleymane Diamanka, Thierry Renard et Nafissatou Dia Diouf. Suivi, à 15h30 d’une rencontre « écriture et oralité » — pas si opposées qu’on le croit… où nous rejoindront Léonora Miano, Felwine Sarr, Rouda et Amkoullel.


15h30-16h30 Ecriture et oralité

Pourquoi choisir la musique, la scène ou le livre comme support d’écriture ? L’écrit, le livre, dispose-t-il d’un statut à part ? Y-a-t’il des choses que l’on peut dire en musique ou sur scène, mais que l’on ne peut pas écrire ? Quels liens musique et écriture tissent-elles ? Ils sont écrivains, poètes, rappeurs, slameurs, musiciens, comédiens… L’occasion de confronter différentes formes d’écriture et d’explorer la place de l’oralité dans l’écriture et vice versa.
Avec : Souleymane Diamanka, Rouda, Léonora Miano, Felwine Sarr, Mohammed El Amraoui, Yvon Le Men, Amkoullel.