Folie ordinaire d’une fille de Cham

(Jean Rouch et Philippe Constantini, Ina / RFO / Service audiovisuel du CNRS, 1985, 75’)
image
© CNRS

Cham, deuxième fils de Noé, ayant vu la nudité de son père, fut maudit : ses descendants furent condamnés à devenir les serviteurs de Shem et Yafet, les "bons" fils de Noé. Kouch, fils de Cham, est l’ancêtre des Noirs. Ses fils et ses filles porteront à travers l’histoire de l’esclavage la malédiction de Cham. Jean Rouch transpose le texte de l’écrivain martiniquais Julius Amédé Laou (mis en scène au théâtre par Daniel Mesguich). L’action se passe dans le décor de l’hôpital Sainte-Anne. Le psychiatre Charcot emmène ses collègues à la présentation d’un "cas spectaculaire". Cette (re)présentation que partagent psychiatres et spectateurs, c’est le dialogue délirant qui s’engage entre une vieille Antillaise internée à Sainte-Anne depuis 50 ans, et une jeune aide-soignante venue de Martinique récemment arrivée à Paris.