Les trésors marins de Michèle Polak et Alain Dugrand

image

Les éditions Hoëbecke publient cet automne un ouvrage superbe, Trésor des Livres de Mer offrant, à travers une sélection de gravures, de croquis, d’images et de récits, le meilleur de l’incomparable collection de la libraire Michèle Polak, spécialiste reconnue des livres anciens de Marine et d’exploration.

Alain Dugrand accompagne de sa plume sensible et élégante les trésors extraits du fonds de la célèbre libraire de la rue de l’Echaudé, au cœur du Quartier Latin, pour raconter dans ce beau livre l’exaltante aventure de l’exploration du monde.


Présentation de Trésor des Livres de Mer

A partir du milieu du XVe siècle les Européens, surmontant leur peur d’une mer hostile et l’emprise des légendes qui affirmaient qu’au-delà de l’horizon régnait le vide, entreprirent une exploration intensive de la Terre et cartographièrent la planète. Les Grandes Découvertes, qui fondent l’hégémonie européenne sur le reste du monde, marquent le commencement de l’ère moderne. L’exploration européenne continua jusqu’au XXe siècle lorsque la totalité des terres émergées fut cartographiée. Les récits d’exploration et les cartes de terres lointaines se répandirent grâce à l’imprimerie, qui venait d’apparaître, et aux libraires et nourrirent la montée de l’humanisme et du questionnement scientifique et intellectuel. Géographes, naturalistes et navigateurs allaient avec leurs livres enchanter et populariser les sciences nouvelles, attiser la curiosité sur la façon de vivre de peuples jusqu’alors inconnus, permettre la découverte des rivages mystérieux, l’observation des mers et des animaux fabuleux. Grâce aux récits qu’ils dictèrent aux scribes, à leurs seconds d’équipage, les savants de bord, les officiers, les curieux illuminés, entomologistes, naturalistes poétiques et même fieffés blagueurs allaient élever la conscience des sociétés. Le Trésor des grands livres de mer, à travers une sélection de 80 parmi les plus beaux et les plus rares ouvrages de mer et d’exploration imprimés entre le XVIe et le début du XXe siècle, nous donne à voir et à lire aujourd’hui comment à différentes époques les navigateurs ont découvert le monde et comment ils en parlaient. Sur 300 pages d’émerveillement, les chefs-d’œuvre se déroulent, du rare Grand Routtier, (1576), premier manuel de pilotage, au Voyage autour du monde de La Pérouse (1797) ; des Mémoires de Monsieur Dugay Trouin (1740) aux Voyages de sir John Franklin (1823)…, ce grand voyage à travers l’aventure des hommes, au fil des océans, est illustré de près de 800 images, gravures et croquis et d’extraits des récits tels ceux du Capitaine Cook, ou de Louis Garneray.