Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités

KIDMAN Fiona

Gare au feu (Sabine Wespieser éd., 2012)

Biographie

Romancière et nouvelliste chevronnée, Fiona Kidman est un auteur de premier plan en Nouvelle-Zélande où elle a reçu de nombreux prix, dont le New Zealand Book Award pour son roman historique The Book of Secrets (1987). Dans la tradition néo-zélandaise initiée par Katherine Mansfield, elle ancre ses nouvelles dans la réalité sociale et politique de son pays. Ses écrits valent d’ailleurs à Fiona Kidman d’obtenir la bourse Katherine Mansfield en 2006 et de partir un an à Menton sur les traces de celle-ci.

Née dans le Nord de la Nouvelle-Zélande en 1940, Fiona Kidman vit aujourd’hui à Wellington avec Ian, son compagnon maori. L’écriture a toujours occupé une place centrale dans sa vie : bibliothécaire, journaliste puis productrice radio et scénariste de cinéma et de télévision, elle se consacre aujourd’hui entièrement à son métier d’écrivain. Puisant essentiellement son inspiration dans la Nouvelle-Zélande contemporaine, elle s’attache à retranscrire des destins ordinaires dont elle révèle avec subtilité la complexité derrière les apparences. Elle dénonce aussi le conformisme des mœurs, comme dans son premier roman, A Breed of Women, qui campe une jeune femme défiant l’étroitesse d’esprit d’une petite ville de province. Ecrit en 1979, il est le point de départ d’une œuvre qui compte aujourd’hui plus de vingt livres.

Extrêmement active dans la vie littéraire de la Nouvelle-Zélande, Fiona Kidman est membre de nombreuses organisations de littérature. Elle est Présidente d’honneur du New Zealand Book Council ainsi que juge pour de nombreux prix littéraires dont le prestigieux Commonwealth Fiction Prize. Si elle est attachée à son pays, elle aime tout autant voyager, notamment en Asie, et entretient des liens très forts avec la France. Très influencée par la culture française, elle dit puiser son inspiration dans les écrits et la vie de Marguerite Duras qu’elle admire.

Elle se fait connaître du public français en 2006 avec Rescapée, son huitième roman, qui fait une sortie remarquée. Ce livre touche aux racines de l’identité néo-zélandaise et revient sur les relations entre les sociétés blanche et maorie. Pour l’écrire, Fiona Kidman s’est inspirée de l’histoire vraie d’une Australienne enlevée par les maoris en 1834 peu avant la signature avec les Britanniques du traité fondateur de la nation. Elle symbolise la naissance d’un nouveau monde derrière l’histoire d’une femme et de son émancipation. Par-delà les intrigues et la construction impeccables, l’écriture de Fiona Kidman s’impose dans ses ouvrages : sans fioritures ni sophistication, elle déploie un style aisé et naturel. Avec son dernier ouvrage Gare au feu, elle fait un bond dans le temps pour évoquer à nouveau la Nouvelle Zélande d’aujourd’hui. Dans un style réaliste, elle y évoque des thématiques qui nous touchent : tour à tour l’adolescence, l’amitié, l’amour, la trahison, les études, le travail.


Bibliographie :

Œuvres publiées en français :

  • Gare au feu, nouvelles traduites par Dominique Goy-Blanquet (Sabine Wespieser éd., à paraître en mai 2012)
  • Rescapée, roman traduit par Stéphane Camille (Sabine Wespieser éd., 2006)
  • Friandise, extrait de A Needle in the Heart, traduit par Stéphane Camille (revue Europe n°931-32, nov-déc 2006)
  • Si je pleure, nouvelle traduite par Jean Anderson et France Grenaudier-Klijn (revue Brèves n° 79 – oct 2006)
  • Le strict minimum, nouvelle traduite par Stéphance Camille, (in "Douze écrivains néo-zélandais", Les Belles Étrangères, Sabine Wespieser éd., 2006)

Revue de presse Gare au feu :

« Comme toujours, Fiona Kidman est si bonne, son écriture si experte, vive, et d’une simplicité illusoire, que sa fiction n’est pas le moyen d’éviter la vie réelle mais bien plutôt de s’y immerger. », New Zealand Listener

« S’il y a des failles dans sa prose, je n’ai pas su les trouver ; ses personnages, ordinaires ou non, sont authentiques ; les émotions sont peut-être contenues mais elles sont vraies (…). Si vous êtes un admirateur de Kidman, vous ne serez pas déçu par son dernier ouvrage. Et si vous ne l’avez jamais lue, Gare au feu est un très bon moyen de commencer », New Zealand Herald

Gare au feu !

Sabine Wespieser Editeur - 2012

Fiona Kidman, très active dans la vie littéraire de son pays, est un des écrivains néo-zélandais les plus importants. Romancière – Rescapée a été traduit en français en 2006 chez Sabine Wespieser éditeur –, elle est également une nouvelliste chevronnée. S’inscrivant dans la belle tradition anglo-saxonne du genre, elle excelle dans l’évocation de la vie quotidienne des gens ordinaires. De ces destins soumis à la fatalité de l’existence, elle révèle avec subtilité les failles et la complexité sous les apparences. Puisant essentiellement son inspiration dans la Nouvelle-Zélande contemporaine, Fiona Kidman évoque tour à tour l’adolescence d’amies devenues grands-mères, les couples qui se forment, les vies refaites, les rendez-vous amoureux, le sexe au bureau, les avortements en Australie (interdits en Nouvelle-Zélande), les trahisons, les mensonges, les mariages surprises, les secrets (partagés ou divulgués), les études, la vie professionnelle. Parfois la cocasserie affleure, comme dans Préservation, où il est question d’une robe d’enterrement… Mais, par-delà les intrigues et la construction impeccables, c’est l’écriture de Fiona Kidman qui s’impose dans ces nouvelles : sans esbroufe ni fioritures, sans préciosité ni sophistication, elle impose un style aisé et naturel, pétri d’intelligence de la vie et d’expérience.

La Nouvelle-Zélande de Fiona Kidman

Une rencontre autour de Fiona Kidman animée par Josiane Gueguen. - Saint-Malo 2012

Une rencontre autour de Fiona Kidman animée par Josiane Gueguen.