Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

SHAKESPEARE Nicholas

Grande Bretagne

La sagesse du nomade (Grasset, 2012)

Biographie

© Ekko von Schwichow

C’est une petite anecdote politique, au cours de la compagne présidentielle de 2012, qui propulse Nicholas Shakespeare au devant des médias français : dans son meeting du Bourget, le candidat socialiste, croyant citer William Shakespeare, prononce une phrase ("Ils ont échoué parce qu’ils n’ont pas commencé par le rêve") tirée en réalité d’un de ses livres La vision d’Elena Silves paru en 1991.

Malgré son imposant patronyme, prêtant souvent à confusion, ce fils de diplomate né en 1957 à Worcester, a en effet choisi la carrière d’écrivain. Élevé en Asie et en Amérique du Sud, il a fait ses études dans la prestigieuse université anglaise de Cambridge. Très vite attiré par l’écriture, il
travaille successivement pour les pages culturelles du Times, du Daily Telegraph et du Sunday Telegraph. En parallèle, il commence à écrire des romans, de nombreuses biographies dont celle de Bruce Chatwin en 1999, et en adapte plusieurs pour la BBC.

Attiré par le monde audiovisuel, il adapte lui même l’un de ses romans, The Dancer Upstairs pour John Malkovitch en 2002. Il réalise aussi de nombreux documentaires télévisés sur des grandes figures littéraires comme Mario Vargas Llosa ou encore Bruce Chatwin. Très marqué par la vie de ce dernier, il publie à l’aide d’Elisabeth Chatwin, les correspondances de l’écrivain défunt, La sagesse du nomade. Ces documents uniques permettent de mieux comprendre quelle fut la vie de Bruce Chatwin, écrivain explorateur, bisexuel assumé, happé dans les années 1980 par les premières vagues mortelles du Sida.


Bibliographie :

  • La sagesse du nomade (Grasset, 2012)
  • Héritage (Grasset, 2011)
  • Secrets of the Sea (Harvill, 2007)
  • In Tasmania (Harvill, 2004)
  • Snowleg (Harvill, 2004)
  • Bruce Chatwin (Harvill, 1999)
  • The Dancer Upstairs (Harvill, 1995)
  • The High Flyer (Harvill, 1993)
  • La vision d’Elena Silves (Albin Michel, 1991)
  • Londoners (Sidgwick & Jackson, 1986)
  • The Men Who Would Be King : A Look at Royalty in Exile (Sidgwick & Jackson, 1984)

Présentation de La sagesse du nomade

spip_logoBruce Chatwin est né en 1940 près de Sheffield et mort début 1989 à Nice. On lui doit des ouvrages atypiques. Elisabeth Chatwin, sa femme, élève des moutons près d’Oxford. Elle a rencontré son mari en 1961 chez Sotheby, et leur couple, en dehors d’une rupture dans les années 1980, a résisté à la bisexualité de l’écrivain.
Nicholas Shakespeare est l’auteur d’un roman Héritage (Grasset, 2011) et d’une excellente biographie de Bruce Chatwin.

Chatwin était un écrivain-voyageur que le nomadisme passionnait. Embauché en 1958 par Sotheby et surnommé « l’œil », il devient très vite un expert de l’impressionnisme et de l’art moderne. Puis il part faire des études d’archéologie au Soudan et décide de visiter la Patagonie. La vie de Bruce Chatwin est un art de vivre, toujours à la recherche de l’exotisme et de l’inattendu. Ces lettres, postées des quatre coins du monde et très habilement mêlées aux commentaires biographiques de Nicholas Shakespeare et aux précisions d’Elisabeth, nous éclairent tant sur sa vie que sur la gestation de son œuvre. Son éditeur, avec un tel bourlingueur, n’avait d’autre choix que de lui demander de lui parler de ses projets par lettres. Avec ses amis aussi, il partageait ses idées de livres, mais il aimait également leur faire savoir qu’il était à Bahia, au marché d’Hérat, à Cotonou, qu’il profitait du soleil des Caraïbes chez Jasper Jones, qu’il fréquentait les grands de ce monde, ceux qui avaient un château, une villa...

Bruce Chatwin, la sagesse du nomade, correspondance

Grasset - 2012

Bruce Chatwin est né en 1940 près de Sheffield et mort début 1989 à Nice. On lui doit des ouvrages atypiques. Elisabeth Chatwin, sa femme, élève des moutons près d’Oxford. Elle a rencontré son mari en 1961 chez Sotheby, et leur couple, en dehors d’une rupture dans les années 1980, a résisté à la bisexualité de l’écrivain. Nicholas Shakespeare est l’auteur d’un roman Héritage (Grasset, 2011) et d’une excellente biographie de Bruce Chatwin. Chatwin était un écrivain-voyageur que le nomadisme passionnait. Embauché en 1958 par Sotheby et surnommé « l’œil », il devient très vite un expert de l’impressionnisme et de l’art moderne. Puis il part faire des études d’archéologie au Soudan et décide de visiter la Patagonie. La vie de Bruce Chatwin est un art de vivre, toujours à la recherche de l’exotisme et de l’inattendu. Ces lettres, postées des quatre coins du monde et très habilement mêlées aux commentaires biographiques de Nicholas Shakespeare et aux précisions d’Elisabeth, nous éclairent tant sur sa vie que sur la gestation de son œuvre. Son éditeur, avec un tel bourlingueur, n’avait d’autre choix que de lui demander de lui parler de ses projets par lettres. Avec ses amis aussi, il partageait ses idées de livres, mais il aimait également leur faire savoir qu’il était à Bahia, au marché d’Hérat, à Cotonou, qu’il profitait du soleil des Caraïbes chez Jasper Jones, qu’il fréquentait les grands de ce monde, ceux qui avaient un château, une villa...

Bruce Chatwin : la sagesse du nomade

Avec Elisabeth Chatwin, Nicholas Shakespeare et Colin Thubron - Saint-Malo 2012

Avec Elisabeth Chatwin, Nicholas Shakespeare et Colin Thubron