Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

Dico des invités depuis 1990

LANGLOIS Christophe

Boire la tasse (L’Arbre Vengeur, 2011)

  • Biographie :

Passionné par Borges, Roald Dahl et Tintin, ce conservateur de bibliothèque né en 1973 a occupé plusieurs postes à la BnF et dirige aujourd’hui les bibliothèques de l’Institut catholique de Paris.

Après un premier article à dix-sept ans, « Tintin ou la perpétuelle esquisse » (Cahiers de Saint-Martin de France, 1991), puis avoir raté avec soin l’agrégation et quelques autres concours, Christophe Langlois traverse à la hâte l’enseignement des Lettres modernes pour entrer dans le monde des bibliothèques en 2001.

A trois romans inachevés et deux projets dramaturgiques sans suite, ajoutons vingt années d’écriture poétique jalonnées de quelques importantes rencontres : François Beaulieu, de la Comédie Française, Marc Pessin, du Verbe et l’Empreinte, et Jean-Claude Renard. Ce goût pour la parole porte ses fruits : Lièvrerie, inspiré de Dürer, et Frères du jour, seront publiés dans la revue Jointure en juin 2012, et six pages de fragments extraits d’un inédit, Livre des Soifs, dans la revue Conférence à l’automne 2012.

Après la publication en petit comité, avec Coquecigrue (2004-2005) et Anima (2005-2008), Christophe Langlois, outre ses activités de recension dans Etudes et Nunc, livre depuis 2008 des textes à la croisée de son expérience de conservateur et de ses impressions personnelles sur le blog Bibliothèque du silence. Parmi les univers explorés, on trouve entre autres Google et laMettre en italique Cathédrale de Chartres, Le Maître de Naumburg et La Bibliothèque du Strahov de Prague.

  • Présentation de Boire la tasse :

Les mers intérieures voient parfois se déchaîner les pires tempêtes. L’heure du thé est souvent celle où l’on entend les histoires les plus terribles.
Infusées longtemps, acides et intrigantes, les histoires de Christophe Langlois sont comme des gorgées intenses où le goût du mystère croise celui de l’étrange. Héritier de Buzzati dans un monde moderne qui laisse entrevoir un peu de son antique barbarie, l’auteur de ces quinze histoires a l’art de surnager dans nos apocalypses quotidiennes sans craindre de nous provoquer.
Humour noir, écriture au cordeau, imagination débridée sont les ingrédients de ce recueil de nouvelles que vous dégusterez en prenant garde de ne pas mordre la fine tasse qui les contient.

  • Bibliographie  :

Christophe Langlois signe avec Boire la tasse son premier livre chez l’Arbre Vengeur qui étend depuis bientôt dix ans son ombre sur les territoires de l’imaginaire, de l’humour et du style. Remarqué par Pierre Assouline dans La République des livres en juin 2011, ce recueil offre de goûter quinze textes qui doivent autant au goût de l’étrange qu’à celui des considérations inactuelles.
Actuellement, le blog boirelatasse.com poursuit cette chronique des minutes qui nous font perdre pied.

  • Revue de presse :

Sur le site de l’éditeur L’Arbre vengeur.
« L’impalpable, à l’origine de notre sourire sinon de notre rire, de notre trouble voire de notre émotion, en est l’essentiel. (…)
C’est doucement ironique, léger, et il n’est pas de meilleur compliment que l’on puisse adresser à un petit paquet d’histoires. Ce jeune auteur se range déjà à la suite des meilleurs nouvellistes français, les Annie Saumont, Paul Fournel, Franz Bartelt et Eric Holder… », Pierre Assouline, La République des livres

« Son style sait se faire tour à tour envoûtant et sec, poétique et pragmatique (…). Langlois s’en donne à cœur joie pour nous offrir une pyrotechnie de situations abracadabrantesques et de personnages invraisemblables (…). », Bruno Para, Bifrost

Boire la tasse

L’Arbre Vengeur - 2011

Les mers intérieures voient parfois se déchaîner les pires tempêtes. L’heure du thé est souvent celle où l’on entend les histoires les plus terribles. Infusées longtemps, acides et intrigantes, les histoires de Christophe Langlois sont comme des gorgées intenses où le goût du mystère croise celui de l’étrange. Héritier de Buzzati dans un monde moderne qui laisse entrevoir un peu de son antique barbarie, l’auteur de ces quinze histoires a l’art de surnager dans nos apocalypses quotidiennes sans craindre de nous provoquer. Humour noir, écriture au cordeau, imagination débridée sont les ingrédients de ce recueil de nouvelles que vous dégusterez en prenant garde de ne pas mordre la fine tasse qui les contient.

L’ esthétique de l’étrange

Avec Fabrice Bourland, Christophe Langlois et Jean-Marie Blas de Roblès - Saint-Malo 2012

Une rencontre entre Fabrice Bourland, Christophe Langlois et Jean-Marie Blas de Roblès, animée par Pierre Dubois.