Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)

Panda Farnana, un Congolais qui dérange

Françoise LEVIE (Mémento productions/2011/55’)

image


Le portrait d’un personnage atypique, à cheval entre deux mondes, celui de la Belgique et celui du Congo.

Elevé par une femme belge célibataire et artiste, Paul Panda Farnana est le premier Congolais à avoir obtenu un diplôme de l’enseignement supérieur en Belgique en 1909.
Agronome, il retourne au Congo en tant que premier fonctionnaire belge à la peau noire. Il y subit un véritable apartheid et doit renoncer peu à peu à ses différents postes pour cause de harcèlement. Il rentre en Belgique en 1914 et, à l’annonce de la guerre, s’engage comme volontaire. Fait prisonnier, il est emmené en captivité en Allemagne jusqu’à la libération en 1918.

A son retour en Belgique, il consacre toute son énergie à réclamer l’égalité entre les blancs et les noirs par l’éducation et la responsabilisation des chefs, sous les attaques virulentes de la presse coloniale belge. En 1921, il collabore étroitement avec l’Afro-Américain W.E.B. DuBois à l’organisation du Congrès Pan-Africain de Bruxelles.

Panda Farnana meurt quelques mois après son retour au Congo, à l’âge de 42 ans, dans des conditions mystérieuses.

Le film retrace la vie et l’œuvre de Panda Farnana (1888-1930) grâce à des documents inédits et des scènes d’évocation tournées au Congo.


IN ENGLISH

Panda Farnana, a disturbing Congolese
The portrait of an original character confronted by two worlds : Belgium and Congo. Paul Panda Farnana was in 1909 the first Congolese to graduate in a Belgian university. An agronomist, he went back to Congo as the first coloured Belgian civil servant. He became there a victim of apartheid.
Having come back to Belgium, he devoted all his energy demanding that equality between blacks and whites should be achieved by educating the chiefs and giving them responsibilities. The Belgian colonial press attacked him with ferocity. Panda Farna died in mysterious conditions a few months after his return to Congo, he was 42.
The film presents the life and works of Panda Farna (1888-1930) with documents unpublished until now and scenes shot in Congo

Feuilleter le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger le catalogue
(Fichier PDF - 6.2 Mo)
Télécharger la grille
(Fichier PDF - 228.1 ko)