Un grand explorateur du XXe siècle

Théodore Monod
image
D.R.

Fidèle du festival, présent encore à Saint-Malo en 1999, nous ne pouvions que rendre hommage à ce grand monsieur. “Les nombreux voyages qui m’ont permis de visiter tant de régions de l’Afrique saharienne n’ont pas pour objectif d’éprouver des émotions poétiques voire littéraires (...) L’objectif de mes voyages est tout autre, il consiste à rassasier ma curiosité dans différents domaines de la connaissance et, en particulier, dans celui des sciences de la nature, géologie, botanique, zoologie, préhistoire et archéologie”, disait l’auteur de Méharées au festival en 1999. Voyageur exigeant, Théodore Monod l’était assurément, et cela jusqu’à la fin de sa vie. Cet attachement à la vérité scientifique comme moteur du voyage n’enlève rien pour autant à l’extraordinaire parcours de celui qui a fait rêver plusieurs générations de lecteurs par ses récits d’exploration. L’exposition réalisée grâce à José-Marie Bel, son compagnon de voyage, regroupera photographies, aquarelles et herbiers
A découvrir en Rotonde Jacques Cartier, Palais du Grand Large.
A lire : Thédore Monod, Le chercheur d’absolu (Folio, 1998) et Méharées (Actes Sud, 1999) ; Isabelle Jarry, Théodore Monod (Payot, 2001).