MOLIA Xabi

France

Les Premiers. Une histoire des super-héros français (Seuil, 2017)

© John Foley

Romancier, réalisateur et scénariste, Xabi Molia est avant tout un grand raconteur d’histoires. Salué au cinéma pour 8 fois debout en 2010 (avec Denis Podalydès et Julie Gayet), et Les Conquérants (2013, avec Denis podalydès et Matthieu Demy), les histoires de Xabi Molia sont toujours déjantées et son art de raconter est efficace : à chaque fois, il nous happe dans son imaginaire coloré et plein d’humour.

En littérature, citons par exemple Reprise des Hostilités (Seuil, 2007), qui raconte les aventures de Marin, un jeune auteur de science-fiction qui entreprend de venger son père ouvrier qui s’est suicidé suite à la fermeture abusive de son usine. Le responsable ? Un capitaine d’entreprise prêt à tout pour assurer ses profits et pour réussir sa carrière politique avec le parti xénophobe qu’il a lui- même fondé. On voit déjà se dessiner des parallèles avec la société et la crise économique. La démagogie et le populisme vont bon train dans la politique d’aujourd’hui. En voici le cruel miroir romanesque.

En 2017, il revient avec Les Premiers, roman d’anticipation, fable politique sans portée moralisatrice qui interroge le mythe des super-héros et leur description manichéenne : les super-héros sont-ils vraiment si irréprochablement bons ?
Un roman brillant qui oscille entre récit, entretient et témoignage où le narrateur se fait véritable enquêteur. Il décortique un futur pas si lointain, 2018, et interroge notre rapport à la société et à la démocratie.
Parmi ses influences, Xabi Molia cite Emmanuel Carrère et ses narrateurs-enquêteurs qui doivent compter sur les témoignages qu’on veut bien leur faire pour entrevoir la lumière de la vérité.
En partant d’hypothèses impossibles, tel un scientifique, Xabi Molia fait des expériences : des supers-héros français emprunts de pop culture mis au service de l’Etat. Ainsi, il fait de son roman un miroir déformé du réel, une fable sans morale car après tout, rien n’est tout noir ou tout blanc : les super-héros sont peut-être des gens comme les autres, avec leurs forces et leurs faiblesses.


Bibliographie

  • Les Premiers. Une histoire des super-héros français (Seuil, 2017)
  • Avant de disparaître (2011, Seuil)
  • Supplément aux mondes inhabités (Gallimard, 2004)
  • Fourbi (Gallimard, 2000)

Filmographie

  • Les Conquérants, avec Denis Podalydès et Julie Gayet (Moteur s’il vous plait, 2013)
  • 8 fois debout, avec Denis Podalydès et Matthieu Demy (Moteur s’il vous plait, 2010)
Les Premiers. Une histoire des super-héros français

Les Premiers. Une histoire des super-héros français

Seuil - 2017

" Jetant un œil à sa montre, il s’aperçut qu’il allait être en retard, lorsque la pensée qu’il irait plus vite en volant se présenta dans son esprit. L’instant d’après, son pied droit prenait appui dans l’air devant lui, à quelque vingt centimètres du sol, puis son pied gauche avait suivi. Maintenant, il se tenait à sept ou huit mètres au-dessus de la foule. Son cœur battait à tout rompre. Il frissonnait. "

Un jour de janvier, Jean-Baptiste se découvre le pouvoir de voler, comme, au même moment, six hommes et femmes de son âge. Bientôt, ils manifestent d’autres capacités prodigieuses. Leur vie bascule. La nôtre aussi.

Les Premiers entrecroise les destinées de ces héros malgré eux, surgis dans le ciel d’une France en crise. Haletant, drôle et bouleversant, un roman-monde qui nous entraîne jusqu’aux frontières de notre condition.


Revue de presse

  • "Une dystopie à couper le souffle, survoltée et audacieuse." (Lou-Eve Popper, Lire)
  • "Xabi Molia tient une idée de génie : il francise le concept de super-héros et le transplanter dans un terreau étranger à son milieu d’origine, à savoir notre pays jacobin, étatiste et égalitaire où les supériorités sont par définition suspectes. En résulte un effet de dépaysement irrésistible, comme dans ces films comiques basés sur la rencontre d’univers étrangers ; c’est à la fois drôle et très juste, avec un regard satirique qui fait mouche. » (Bernard Quiriny, L’Opinion)
  • "Grâce au décalage temporel, le roman d’anticipation offre aux observations les plus banales le poids de la rétrospection historique. Et le charme opère, le lecteur se réjouit de trouver son présent indistinct livré à l’élucidation future. Amours, embrouilles, désarrois personnels et fantasmes collectifs, entêtante « envie de désordre », tout est là matière à un « récit national » - chahuté certes, mais bien lisible. En somme, cette « histoire des superhéros français » a valeur de symptôme." (Eve Charrin, Marianne)

Avant de disparaitre

Seuil - 2011

Paris, dans quelques années. Antoine Kaplan est un médecin chargé de traquer les premiers signes d’une maladie qui transforme certains de ses concitoyens en êtres bestiaux et assoiffés de violence. L’épidémie gagne du terrain. Assiégés par les « infectés » et retranchés derrière des fortifications de fortune, les survivants affrontent au quotidien les conséquences du désastre : chaos, pénuries, soupçons. Brusquement, la femme de Kaplan disparaît. Lancé à sa recherche, il dérive de plus en plus vers les zones clandestines de la citadelle. À la fois roman noir visionnaire et magnifique récit d’un amour perdu, Avant de disparaître plonge le lecteur au cœur d’une guerre civile dans la France d’aujourd’hui. Précise et singulière, l’écriture de Xabi Molia s’interroge sur ce qui nous fait hommes et sur la vie au temps des catastrophes.


Reprise des hostilités

Seuil - 2004