Téléchargez le Dimanche Ouest France
(Fichier PDF - 2.7 Mo)

SHU Cai

Chine

Le ciel se penche sur nous (La passe du vent, 2019)

Poète chinois et traducteur, cet amoureux de la poésie française a traduit dans sa langue natale les œuvres de poètes tels que René Char, Arthur Rimbaud ou encore Pierre Reverdy. D’abord diplomate à l’ambassade de Chine au Sénégal puis manager en entreprise, il abandonne sa carrière en 2000 pour se consacrer à sa passion : la poésie. Dans son nouveau recueil, la poésie traditionnelle chinoise épouse avec clarté de nombreux enjeux contemporains. Un voyage poétique rythmé et plein de vie.

Originaire de la province de Zhejiang, Shu Cai est aujourd’hui chercheur en poésie française à l’Institut des littératures étrangères de l’Académie des sciences sociales de Chine et vit actuellement à Beijing. Épris très tôt de poésie, ce diplômé de langue et littérature française à l’université de Beijing a fondé avec des amis un club de littérature, et a donné le jour à ses premiers écrits lorsqu’il était encore étudiant.

Traducteur assidu, il lui tient à cœur de faire découvrir les grands poètes français aux amateurs de poésie en Chine. L’expérience acquise par cet exercice lui permettrait, confie-t-il, de nourrir sa propre écriture.

S’il publie son premier recueil, Seul, peu après son retour en Chine aux éditions Hua Xia, ce n’est qu’en 2000 que Shu Cai cesse toute activité professionnelle afin de se consacrer pleinement à la poésie.

Il fonde en 2011, avec l’aide de collaborateurs, la revue trimestrielle Du shi (Lire la poésie) et la revue annuelle Yi shi (Traduire la poésie).

En 2018, il participe à l’élaboration d’un ouvrage collectif, Je fais un rêve, à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’assassinat de Martin Luther King et de la vingt-troisième édition du festival lyonnais Parole Ambulante.

Cette année, il nous livre un petit recueil de poèmes dans lequel la poésie traditionnelle chinoise vient épouser des enjeux contemporains. Dans cette œuvre pleine de vie, Shu Cai immerge ses lecteurs dans un voyage poétique rythmé et éclairé.


Bibliographie

Recueils de poésie

  • Le Seul, 1997
  • Choix de courts poèmes de Shu Cai, The Milky Way Publishing
  • Choix de poèmes de Shu Cai, 2011
  • Exercices de rythme, 2015
  • Le printemps n’a pas de direction, 2018
  • Retour-aller, 2018

Des traductions en français de ses poèmes sont parues dans Action poétique (automne-hiver, 1997), Noir sur blanc, une anthologie (Fourbis, 1998), l’anthologie Le Ciel en fuite (Circé, 2004) et la revue Europe (n° 1003-1004, nov.-déc. 2012) dans le dossier "Poètes chinois d’aujourd’hui : une poésie en quête du réel".

Le ciel se penche sur nous

Le ciel se penche sur nous

La Passe du vent - 2019

Dans son recueil Le ciel se penche sur nous, Shu Cai mêle les sources d’inspiration traditionnelle de la poésie chinoise aux accents et aux rythmes les plus contemporains. Une poésie vivante et sonore.

Extrait : En lisant le Beijing Times du 31 mars

À la une
l’armée américaine a déclaré la guerre à l’Iraq
un missile monte jusqu’au ciel en sifflant

je tourne la page
un raid aérien a préfacé l’offensive américaine
la carte de l’Iraq ressemble à un voyou à la tête rasé

je tourne
un hélicoptère américain s’est écrasé au sud du pays
aucune chance de revoir les seize soldats vivants

je tourne
Saddam appelle le peuple à lutter contre les Yankees
Je ne suis pas mort
Tirez vos épées
clame t-il à la cantonade

[…]

Dans cette collection, tous les recueils ont la particularité d’être suivis d’un entretien en fin d’ouvrage entre l’auteur(e) et Thierry Renard, responsable littéraire des Éditions La passe du vent.

La Chine en partage

Saint-Malo 2014

Avec Qiu Xialong et Shu Cai.
Animé par Yvon Le Men.


Chine, une passion française

Saint-Malo 2014

Avec José Frèches, Célia Lévi et Shu Cai.
Animé par Noëlle Bréham.