Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

JAMIE Kathleen

Écosse

Tour d’horizon (La Baconnière, 2019)

Acclamée par les plus grands pour ses récits de voyage et son talent indéniable pour le nature writing, cette poétesse et essayiste écossaise a reçu de nombreux prix littéraires. Son premier ouvrage traduit en français, Dans l’œil du faucon, a été salué par le grand auteur John Berger comme le fruit d’une écrivaine « magicienne » . En observatrice hors pair, elle nous embarque dans ce nouveau récit au cœur d’une exploration toute personnelle et magique du monde naturel et nous invite à contempler une forme de splendeur scientifique, avec pour seul guide son écriture subtile, malicieuse mais profonde. Un tour de force déjà récompensé de deux prix littéraires après sa parution aux États-Unis.

Née en 1962, Kathleen Jamie a grandi à Currie, près d’Edimbourg. Elle commence à écrire des poèmes dès son adolescence et publie son premier recueil de poésie à l’âge de 20 ans, en parallèle de ses études en philosophie.
Aujourd’hui, l’écrivaine enseigne l’écriture créative à l’Université de Saint-Andrews et rédige des chroniques pour le Guardian et le London review of Books.

L’autrice a écrit une dizaine de recueils de poèmes, plusieurs essais, et gagné plus d’une quinzaine de prix, dont le prestigieux prix de poésie anglais, the Forward Book of Poetry pour The tree house.

Dans l’œil du faucon est son premier livre traduit en France et publié aux éditions Hoëbeke, dans la collection Étonnants Voyageurs. Dans cet essai, Kathleen Jamie nous transporte dans son univers, au nord de l’Écosse. Elle nous apprend à faire ce que l’on prenait déjà pour acquis : regarder. Regarder et s’apercevoir que ce qui nous semblait être un détail sans importance, un élément insignifiant, abrite tout un monde et peut être surprenant de beauté.

Cette démarche, cette volonté de nous raconter le monde à sa manière, se retrouve dans son deuxième essai, Tour d’horizon. Voici une formidable invitation à réfléchir sur les biotopes aux côtés de Kathleen Jamie, héritière d’une tradition poétique écossaise de représentation de la nature, avec humilité, joie et malice.


Bibliographie (ouvrages traduits en français)

  • Tour d’horizon (La Baconnière, 2019)
  • Dans l’œil du faucon (Hoëbeke, 2015)
Tour d'horizon

Tour d’horizon

La Baconnière - 2019

“C’est un silence venu de très loin, effrayant, qui fait ressemble le bruit sous mon crâne à une oie criarde. J’aimerais réduire mon esprit au silence, mais je pense que cela prendrait des années.”

Tour d’horizon plonge le lecteur dans les conversations avec le monde naturel à travers quatorze récits autobiographiques rendus par une écriture exquise et sans romantisme. Que ce soit dans les récits sur les fous de bassans, les icebergs de l’Arctique, au chevet de sa mère ou dans le monumental musée de squelette de baleine de Bergen, Kathleen Jamie convoque un champ d’investigation extrêmement vaste, qui inclut la nature humaine, notre propre finitude. Avec un réel soucis de précision et une modestie remarquable, elle ajuste ses focales inlassablement et réenchante le monde. Si ses récits suivent une trame narrative et dissèquent l’ordinaire, elle prend aussi de la distance , interroge le ciel, scrute l’univers microscopique et thématise la notion de nature.

Tour d’horizon est une formidable invitation à réfléchir sur les biotopes aux côtés de Kathleen Jamie, héritière d’une tradition poétique écossaise de représentation de la nature, avec humilité, joie et malice.

Traduit de l’anglais (Écosse) par Ghislain Bareau


  • "Quatorze vignettes tracées d’une plume à la fois intense et dépouillée, d’une impressionante minutie, où elle décentre notre regard et nous réapprend à voir le monde..." Madame le Figaro
  • "Kathleen Jamie réenchante le monde dans Tour d’horizon, une merveilleuse invitation à réfléchir à la nature et à notre propre finitude." Le Courrier
Dans l'œil du faucon

Dans l’œil du faucon

Hoëbeke - 2015

Telle est la force de la littérature à sa plus haute intensité – et du voyage, parfois : de nous réapprendre à regarder ce que nous nous voyions plus, à force d’habitudes, devenus sans nous en apercevoir indifférents, aveugles, sourds.
Presque rien, ici, mais un rien où par magie il nous semble qu’affleure le monde entier, ouvert jusqu’à l’immense. Presque rien, les Orcades une nuit de solstice d’hiver, un couple de faucons pèlerins occupés à nidifier, une navigation à la voile entre les îles du Nord, une rencontre avec des dauphins, un crâne de Fou de Bassan sur une plage : le monde de Kathleen Jamie dans le nord de l’Écosse – et puis le frisson du vent, le goût du sel sur la peau, cette ivresse légère quand vous sentez que le monde vient, passe à travers vous, parce que vous ne faites plus obstacle. Et pour rendre cela, une acuité extrême du regard, une densité lumineuse de la phrase, précise, toujours légère et pourtant chargée dirait-on d’une infinité de pensées, qui nous donne le sentiment de découvrir le monde pour la première fois.
On pourrait penser à John Muir, on pourrait penser à Thoreau, mais non on préfère se laisser entraîner, tout à la magie de ses mots, tout à la pertinence de ses propos, tout à la vision qu’elle nous donne de ce monde, si proche mais qui pourtant nous avait échappé… Un bijou.

Programme


Samedi

15h00
Signatures
 

Dimanche

12h00
Notre part sauvage
Cinéma Vauban – Salle 1 (300 places)

Invités : GARAT Anne-Marie, JAMIE Kathleen, POULAIN Catherine, BRADBURY Jamey


15h15
Travel writing
La Grande Passerelle - Salle 1 (143 places)

Invités : GARCIN Christian, RUBEN Emmanuel, JAMIE Kathleen, COGNETTI Paolo


16h45
Signatures
 

Lundi

10h30
Signatures