Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

MARI Jean-Paul

France

En dérivant avec Ulysse (JC Lattès, 2018)

Grand reporter, animateur de radio, journaliste, il est l’auteur d’une multitude de reportages à l’étranger, maintes fois primés(prix Albert Londres, prix Bayeux des Correspondants de guerre). Après Les bateaux ivres, écrit à la suite un long séjour en Méditerranée et à Lampedusa, il prolonge sa réflexion sur un lieu au cœur des débats entre artistes et penseurs de tous temps : la Méditerranée. Et s’interroge sur ce « trésor de l’Antiquité » au cœur d’enjeux brûlants : guerre et religion, mémoire des peuples, cultures disparates et migrations.

Né en 1950 à Alger, il quitte l’Algérie à onze ans.

Après des études de psychologie, il devient kinésithérapeute à l’hôpital Purpan à Toulouse, puis animateur de radio aux Antilles Britanniques, et grand-reporter à Radio Monte Carlo, au "Matin de Paris" puis, de 1985 à 2014, au Nouvel-Observateur. Il a publié plusieurs centaines de reportages à l’étranger, maintes fois couronnés (prix Albert Londres, prix Bayeux des Correspondants de guerre).

Après un long séjour à Lampedusa, il signe en 2015 chez Lattès, un récit bouleversant : Les Bateaux ivres, l’odyssée des migrants en Méditerranée, le récit choral de ces centaines de milliers d’hommes et de femmes qui ne voient qu’une seule issue, partir, pour la grande traversée, à travers notre mer, la Méditerranée. « Avec la force des désespérés ou des conquérants. Et rien ne les arrêtera. »

En 2018, l’auteur nous invite à la réflexion au travers d’un thème qui lui est cher : la Méditerranée. Par le biais d’un héros qui en a sillonné les côtes, il nous montre ses enjeux d’un territoire en perpétuelle évolution, car soumis à d’importants flux migratoires. Cette mer, qu’il présente comme un « aquarium » , est un univers à part entière où les peuples et les cultures demeurent disparates et s’entrechoquent, bien qu’unis par l’identité forte autour de ce lieu unique à l’Histoire millénaire.


Bibliographie

  • En dérivant avec Ulysse (JC Lattès, 2018)
  • Les bateaux ivres (JC Lattès, 2015)
  • La tentation d’Antoine (Éditions Robert Laffont, 2013)
  • Sans blessures apparentes : Enquête chez les damnés de la guerre (Éditions Robert Laffont, 2008)
  • L’homme qui survécut (JC Lattès, 1989)
  • Le prix d’un enfant avec Marie-France Botte, (Éditions Robert Laffont, 1993)
  • Il faut abattre la lune (NiL Éditions 2001) ( Réédité en mars 2003 sous le titre : La Nuit Algérienne
  • Carnets de Bagdad (Grasset, 2003)
  • Carnets, Israël Palestine , Carnets de reportage (dessins de Yann le Bechec) (Jalan Publications, 2004)

Reportages

  • « Irak, quand les soldats meurent », reportage, 64 minutes, 2006, produit par la Compagnie des Phares et Balises et diffusé sur Arte.
  • "Sans Blessures Apparentes", 63mn,

Prix

  • Prix Albert Londres (1987).
  • Prix des Organisations Humanitaires Agena (1989).
  • Prix Bayeux des Correspondants de guerre (1997).
  • Prix Bayeux des correspondants de guerre (1998).
  • Prix Louis Hachette (2001 ).
  • Prix Méditerranée 2002 pour le livre : « Il faut abattre la lune. »
  • Grand Prix des Lectrices Elle 2009
  • Prix 3ème Assises du journalisme
  • Grand Prix et Prix du Public au FIGRA, Festival International du Grand Reportage d’Actualité (2010)
En dérivant avec Ulysse

En dérivant avec Ulysse

JC Lattès - 2018

Si Ulysse revenait aujourd’hui en Méditerranée, que trouverait-il  ? Une Mare Nostrum, une mer commune à tous ses habitants ou un espace coupé en deux, éclaté, balkanisé. Divisé au gré des rivalités, des cultures et des religions, entre les « civilisés  » et les « barbares  ». Serait-il plus étonné par les progrès réalisés ou horrifié par ses plaies ? Les hommes auraient-ils réussi à avoir enfin le même Dieu autour de la même mer ? La Méditerranée aurait-elle réussi à rester le centre de la culture, la lumière du monde, un joyau de l’humanité ou, frappée par une décadence effrayante, s’était-elle transformée un cul de basse-fosse de l’intelligence  ? Ulysse pourrait-il nous dire qui nous sommes  ? Me dirait-il aussi, comme Tirésias, qui je suis  ?
Être méditerranéen, est-ce avoir une identité ou n’être plus que le « Personne  » de Polyphème, quelqu’un aux origines diluées dans un monde mondialisé. Moi qui suis né sur ces côtes, amoureux et souffrant au bord de la mer, sidéré par les guerres mais hypnotisé par la lumière d’après incendie, qui suis-je ? Qui sommes-nous  ? Perdus ou sauvés  ?
Il n’y a qu’un seul moyen d’obtenir une réponse à toutes ces questions. Refaire, pas à pas, ce grand voyage avec lui. En dérivant avec Ulysse.


  • « C’est un voyage dans le temps et l’espace, tout à la fois, personnel et universel. » Les Echos

Les bateaux ivres - L’odyssée des migrants en Méditerranée

Jean-Claude Lattès - 2015

« Trente-cinq ans que je cours le monde et ses tourments. La première fois que j’ai vu l’exode d’une population, en dehors d’une guerre, c’était les boat-people qui fuyaient le régime d’Hanoï. Des jonques en bambou sur la Mer de Chine, les naufrages, tous les éléments étaient déjà là. Mais ces migrants étaient des réfugiés politiques et le monde les regardait d’un œil bienveillant et attentif.
Avec le temps, l’exode des migrants n’est plus devenu un phénomène exceptionnel. Et le monde s’est lassé. J’ai suivi les barques, les pateras qui affrontaient le détroit de Gibraltar, les pirogues de la mort pour les Canaries, les zodiacs de Turquie vers l’île grecque de Lesbos, le flot des épaves vers le Canal de Sicile. Jusqu’à Lampedusa, caillou submergé par le flux. J’ai suivi le sillage de ces bateaux ivres, sur mer et sur terre, dès leur point de départ, un village subsaharien, un désert érythréen de la corne de l’Afrique, une capitale arabe, une montagne d’Afghanistan ou de Syrie. Je voulais faire le récit choral de ces centaines de milliers d’hommes et de femmes qui ne voient qu’une seule issue, partir, pour la grande traversée, à travers notre mer, la méditerranée. Nous, Européens, nous hésitons toujours, entre aveuglement volontaire, compassion et répression. Sans parvenir à définir une attitude réaliste, une politique commune. Pendant ce temps-là, ils partent. Avec la force des désespérés ou des conquérants. Et rien ne les arrêtera. » Jean-Paul Mari

Programme


Samedi

15h00
Signatures

18h00
Un pays et des hommes
CCI - Salle La Petite Hermine

Invités : MARI Jean-Paul, KOW Shih-Li, LÉVY Alexandre, GUIRAO Patrice

 

Dimanche

14h00
Blessures du passé
CCI - Salle La Petite Hermine

Invités : MARI Jean-Paul, BULLE Estelle-Sarah, OLYSLAEGERS Jeroen, MELANDRI Francesca


15h35
Signatures
 

Lundi

10h00
SOS Méditerranée
Magic Mirror 2 - Grands débats

Invités : BELASKRI Yahia, AGIER Michel, MARI Jean-Paul, VIARD Jean


14h30
Signatures