Téléchargez Dimanche Ouest France
(Fichier PDF - 2.7 Mo)

EVENS Brecht

Belgique

Les Rigoles (Actes Sud, 2018)

Étiqueté « petit génie de la BD », « gourou aquarelliste hirsute », chouchou du Festival d’Angoulême, Brecht Evens compose à l’aquarelle une œuvre d’un chaos fertile où le réel se mêle au fantastique. Un terrain de jeu et de vie, liquide et opaque, extrême, où la douceur attise la violence, la féérie, le cauchemar. Les Rigoles, son dernier ouvrage récompensé du Fauve prix spécial du jury 2019 à Angoulême, sublimé à l’aquarelle aux fantastiques couleurs néons, cultive dans un univers onirique et déjanté, la quête nocturne de trois personnages fous - ivres ? - et interroge les limites impalpables du désespoir, de la vie et de la folie.

Né en 1986 à Hasselt, une ville néerlandophone de Belgique, Brecht Evens revendique son statut de dessinateur BD car il veut « raconter des histoires qui ne tiendraient pas en une seule image » et parce qu’il souhaite que « chacun puisse rentrer chez soi avec un album et s’y perdre  ».

Le jeune prodige n’a que 22 ans lorsqu’il publie Les Noceurs, né de son projet de fin d’études à l’Institut supérieur des Beaux-Arts Saint-Luc de Gand. Ce premier album publié en France inaugure une fidèle collaboration avec Thomas Gabison d’Actes Sud BD. Couronné par le Prix Willy Vanderstreen, puis le Prix de l’audace du festival d’Angoulême en 2011, Les Noceurs, à l’instar des albums qui suivront-Les Amateurs, Panthère-, bouscule et libère les codes du neuvième art.

En se souvenant de grands maîtres et d’illustrateurs nourriciers, tels Bruegel l’Ancien, Chagall, Kandinsky ou Ever Meulen, Brecht Evens invente un langage pictural où se mêlent et se superposent aquarelle, gouache, encre de chine, crayon de couleurs.
Son dessin, comme indomptable, sort des cases, efface les bulles, investit des pleines pages qui regorgent de détails, de trompe-l’œil et autres fausses perspectives.
En constante métamorphose, son univers lui ressemble : épuré et fourmillant, élégant et psychédélique, transparent et sombre, figuratif et abstrait, follement libre et inquiet. On fouille le dessin comme le fond de son âme. Chacune des planches requiert une attention sans faille pour déceler, chaque fois, de nouvelles formes, de nouveaux indices, faisant du lecteur le découvreur d’un monde qui bientôt n’appartient qu’à lui. L’artiste travaille lentement. Longtemps il regarde ce que la peinture elle-même, dans ses « accidents », lui souffle, avant de poursuivre son dessin dont il ne connait jamais par avance l’issue...

Indéfinissable, beau et dérangeant : Panthère (2014) dans la lignée de ses précédents ouvrages, est une œuvre de haut-vol. Un roman graphique, qui raconte l’intrusion d’un mystérieux félin princier dans la vie d’une petite fille, dont le chat vient de mourir. Un livre subtil qui épouse les codes du conte pour enfants et les poussent à leur paroxysme grinçant. Hommage indirect à Calvin et Hobbes, Alice au pays des merveilles, Max et les maximonstres, Panthère reste aussi inclassable que son auteur.

Il réalise par ailleurs un carnet de voyage relié pour Vuitton, véritable hommage à Paris, sa ville d’adoption. Dans ce bel ouvrage, l’artiste belge y dépeint sa vision de la capitale. Loin d’être exhaustif, le carnet de voyage de 168 pages se concentre sur quelques quartiers et restitue les ambiances, tantôt festives, tantôt calmes, qui font le charme de la capitale. Les habitants comme l’architecture y sont à l’honneur.

Ses fables, aussi séduisantes que troublantes, sont exposées tant dans les galeries d’art (Galerie Martel, Paris) que dans les plus grands festivals (Festival International de la bande dessinée d’Angoulême 2013, Rencontre du 9e art 2016).

Son dernier ouvrage Les Rigoles est un récit choral haut en couleur, sur les vies croisées d’Iona, Rodolphe et Victoria, la nuit à Paris...

Il exposera les planches de cet ouvrage durant la prochaine édition du festival à l’occasion de l’exposition « Quand la peinture inspire le 9e art ».

Photo : ©Athos Burez


Présentation de Travel Book : Paris by Brecht Evens par l’artiste lui-même :

https://www.youtube.com/watch?v=GFsBaAXZU_U


Bibliographie

  • Les Rigoles (Actes sud, 2018)
  • Travel Book : Paris by Brecht Evens (Louis Vuitton, 2016)
  • Panthère (Actes Sud BD, 2014)
  • Les cromosaures de l’espace, avec Wladimir Anselme (composition et chant) (Actes Sud Junior, 2014)
  • Les Amateurs (Actes Sud BD, 2011)
  • Les Noceurs (Actes Sud BD, 2010) (traduit en 7 langues)
Les Rigoles

Les Rigoles

Actes Sud, 2018 - 2018

Dans la plus belle ville du plus beau pays, princes et princesses d’Europe sont en quête d’émerveillement, de salut et de gloire.
Les néons de Brecht Evens se fondent dans les illusions de ses héros. Ils sont dans la fleur de l’âge... et c’est une nuit d’été.

Le soir de son déménagement, Iona trouve un oiseau mort devant sa porte et ses amis ne se pressent pas pour fêter son départ. Qu’importe, la ville lui appartient.
Rodolphe est un prince déchu et cette nuit, il va reconquérirson royaume jusqu’à donner le signal de l’insurrection.
Victoria fuit l’étreinte étouffante de son entourage aux bras d’une danseuse de pole dance qui l’invite à faire un voyage fabuleux, un saut dans le vide.
Après Les Noceurs, Les Amateurs et Panthère, Les Rigoles est un récit choral éclairé par le talent de Brecht Evens.


  • "Errance à l’aquarelle avec le Belge Brecht Evens dans une nuit parisienne où l’ivresse et les personnages se déploient dans toutes les directions. Joyeux et enveloppant."
  • « Les Rigoles est un ouvrage d’une formidable chaleur, enveloppant et tactile. Evens y a l’expérimentation joyeuse, ludique, presque éthylique. » Marius Chapuis - Libération
  •  
  • "Maîtrisées de bout en bout mais délirantes à souhait, les errances réjouissantes de Brecht Evens s’achèvent dans l’effacement d’une brume matinale régénératrice. Un pur régal." Le Magazine des Beaux-Arts
Paris

Paris

Vuitton - 2016

La collection « Travel Book » éditée par Louis Vuitton invite au voyage, qu’il soit mobile ou immobile, nourri du plaisir de l’évasion intellectuelle ou émotionnelle. Au fil des pages, les oeuvres d’artistes de renom et de jeunes talents racontent les villes et les pays parcourus, leurs chemins escarpés et leurs architectures rectilignes, les lumières, les jours et les vies qui s’y déploient. Héritiers des « Carnets de voyage » Louis Vuitton qui ont saisi durant près de vingt ans les aventures urbaines d’une poignée d’illustrateurs et aquarellistes, les « Travel Books » proposent une nouvelle vision du départ. Une vision contemporaine, où l’on explore aussi bien les mégalopoles sans sommeil que les contrées sauvages et lointaines. Une vision inédite, où l’on ose croiser les cultures en confrontant le regard des artistes à des mondes qui ne leur sont en rien familiers. Ainsi Paris vue par le Congolais Chéri Samba ou interprétée par le Belge Brecht Evens, l’île de Pâques par l’Américain Daniel Arsham, New York par le Français Jean-Philippe Delhomme, Londres par la jeune Japonaise Natsko Seki, Venise par l’illustre mangaka Jirô Taniguchi, le Vietnam par l’Italien Lorenzo Mattotti, l’Arctique par l’Irlandais Blaise Drummond, Édimbourg par Floc’h - le plus british des Français -, l’Afrique du Sud par le célèbre peintre chinois Liu Xiaodong. Chaque artiste part à la rencontre de mondes qui lui sont étrangers. Son oeil s’aiguise, piqué par la surprise de l’inconnu ou stimulé par le plaisir de la redécouverte. Le lieu devient page blanche, vierge de tout repère. Les points de vue se transforment alors en véritables propos, à la fois narratifs, tendres, pittoresques, voire satiriques. Au-delà de la vocation iconographique de ces carnets de route, la collection souligne la richesse des horizons esthétiques que recèle l’art actuel. Les univers créatifs proposés répondent d’ailleurs à une même exigence de diversité : au cours de leurs voyages, ces artistes venus du monde entier choisissent librement leur mode d’expression. Le dessin, la peinture, le collage, l’art contemporain, l’illustration, la bande dessinée ou le manga sont autant de prismes à travers lesquels retranscrire leurs regards sur l’ailleurs.


Revue de presse

« Habitant de la capitale depuis deux ans, le jeune dessinateur belge a trouvé la bonne distance : un regard curieux, plus tout à fait touriste, mais pas encore blasé. » France Inter

« Il nous offre une promenade pleine de fraicheur, de jour comme de nuit, dans les rues de la capitale française. Ruelles inconnues et site majeurs sont représentés dans le style de cet artiste devenu incontournable dans le monde de l’art et de l’illustration. Un parcours onirique plus que délicieux ! » La belle illustration