BULLE Estelle-Sarah

France

Les étoiles les plus filantes (Liana Lévi, 2021)

© Patrice Normand

Saluée par la critique et lauréate de différents prix, l’autrice a marqué la rentrée littéraire 2018 avec son premier roman, Là où les chiens aboient par la queue. Au travers d’un langage singulier et rythmé, teinté de créole, mêlant éléments autobiographiques et fiction, elle y donnait à voir et à penser toute l’histoire de la Guadeloupe, des années 1940 à nos jours. Direction le Brésil dans son nouveau livre paru en 2021, dans lequel on suit une équipe de tournage française débarquer à Rio avec le rêve fou de tourner une version moderne, métissée du mythe d’Orphée. Estelle-Sarah Bulle imagine ici le tournage rocambolesque du film Orfeu negro de Marcel Camus, Palme d’Or en 1959. Dans ce récit foisonnant et ambitieux, elle bâtit une oeuvre sensible qui nous donne à voir, sentir, entendre le Brésil de l’époque, celui des favelas, de la bossa nova, de la création de Brasilia, et sa société plurielle. Parallèlement, elle publie chez Caraïbéditions un très beau roman jeunesse, L’embrasée, salué par Télérama comme une oeuvre « d’une beauté farouche et d’une poésie facétieuse."

Fille d’un père guadeloupéen et d’une mère ayant grandi à la frontière franco-belge, Estelle-Sarah Bulle a été bercée par la langue créole tout au long de son enfance. Elle se qualifie d’antillaise de seconde génération, puisque née sur le sol métropolitain, à Créteil. Après des études à Paris et à Lyon, elle a travaillé dans des cabinets de conseil puis pour différentes institutions culturelles, dans lesquelles elle prenait plaisir à écrire les discours de ses dirigeants.

Si l’autrice ne s’est consacrée pleinement à l’écriture qu’à l’aube de ses quarante ans, elle admet que le désir de création littéraire l’habite depuis toute petite. Son premier roman a d’ailleurs reçu de nombreux éloges ainsi que plusieurs récompenses, dont le Prix Stanislas pour le meilleur premier roman de la rentrée littéraire 2018. Estelle-Sarah Bulle nous livre ici une œuvre rythmée par ses mots mélodieux.

Là où les chiens aboient par la queue est un roman intime qui dresse le portrait d’une famille vivant dans un trou perdu de la Guadeloupe des années 1940. Il se focalise en particulier sur le personnage et le parcours d’Antoine, femme bouillonnante dont la soif d’indépendance la pousse à quitter sa famille dès ses 16 ans. Comme beaucoup d’Antillais, elle renonce à son île dans les années 1960 afin de s’installer en métropole. C’est avec humour et sensualité qu’Estelle-Sarah Bulle nous relate cette expérience, tout en s’interrogeant, non sans gravité, sur ce qui a poussé tant d’individus à quitter leur terre natale.


Bibliographie

  • Les étoiles les plus filantes (Liana Lévi, 2021)
  • Là où les chiens aboient par la queue (Liana Lévi, 2018)
Les étoiles les plus filantes

Les étoiles les plus filantes

Liana Lévi - 2021

En juin 1958, une équipe de tournage débarque à Rio de Janeiro. Dans les quartiers pauvres accrochés aux mornes se répand la nouvelle d’un drôle de casting : on recherche de jeunes comédiens amateurs noirs. À son adaptation de la pièce de Vinícius, réécriture du mythe d’Orphée et Eurydice, Aurèle Marquant a l’intention de donner pour cadre une favela vibrante de tragédie et de joie. Projet modeste et démesuré : à Paris, il a reconnu son Eurydice en Gipsy, danseuse américaine métis. Maintenant sur place, il lui faut débuter le tournage. Eva, comédienne martiniquaise, et Norma, coiffeuse ambitieuse, seront les deux autres visages féminins ; Breno, footballeur au chômage, sera Orphée. Les décors se montent, les acteurs s’apprivoisent. L’histoire de chacun redouble les sentiments que capture la caméra d’Aurèle, tout autant accaparé par l’autre volet de son oeuvre : la musique. L’effervescence artistique autour du tournage aiguise d’autres intérêts, ceux de deux agents locaux de la CIA, qui flairent un coup à jouer en récupérant la bossa nova, mais aussi de la France de Malraux, soucieuse de se placer dans la compétition internationale que constitue le festival de Cannes.

L'embrasée

L’embrasée

Caraïbéditions - 2022

Paul, 14 ans et originaire de Guyane, est un génie passionné de chimie, mais il cache aussi une blessure et sent en permanence une menace peser sur lui sans pourvoir l’identifier pour autant. A l’occasion d’une mission scientifique menée par ses parents sur les pentes du volcan l’Embrasée, il rencontre Amalia et Jory, deux adolescents qui l’aident autant qu’il leur apporte son soutien.


Là où les chiens aboient par la queue

Là où les chiens aboient par la queue

Liana Lévi - 2018

Dans la famille Ezechiel, c’est Antoine qui mène le jeu. Avec son « nom de savane », choisi pour embrouiller les mauvais esprits, ses croyances baroques et son sens de l’indépendance, elle est la plus indomptable de la fratrie. Ni Lucinde ni Petit-Frère ne sont jamais parvenus à lui tenir tête. Mais sa mémoire est comme une mine d’or. En jaillissent mille souvenirs-pépites que la nièce, une jeune femme née en banlieue parisienne et tiraillée par son identité métisse, recueille avidement. Au fil des conversations, Antoine fait revivre pour elle l’histoire familiale qui épouse celle de la Guadeloupe depuis la fin des années 40 : l’enfance au fin fond de la campagne, les splendeurs et les taudis de Pointe-à-Pitre, le commerce en mer des Caraïbes, l’inéluctable exil vers la métropole…

Intensément romanesque, porté par une langue vive où affleure une pointe de créole, Là où les chiens aboient par la queue embrasse le destin de toute une génération d’Antillais pris entre deux mondes.


  • « D’une beauté farouche et d’une poésie facétieuse. » Télérama
  • « D’une écriture limpide, Estelle-Sarah Bulle conteuse hors pair élève ici un chant magnifique, profond, à ses parents, ses racines, sa double appartenance. » Le Matricule des Anges
  • « Un vibrant hommage aux déracinés d’ici et d’ailleurs. » Luxemburger Wort

Entre Deux du Monde

Les cafés littéraires en vidéo
Avec Estelle-Sarah BULLE, Atiq RAHIMI, Dany LAFERRIÈRE - Saint-Malo 2019

Avec Estelle-Sarah BULLE, Atiq RAHIMI, Dany LAFERRIÈRE
Animé par Maëtte CHANTREL et Michel ABESCAT

Blessures du passé

Avec Jer. OLYSLAEGERS, F. MELANDRI, E.-S. BULLE, J.-P. MARI - Saint-Malo 2019

Avec Jeroen OLYSLAEGERS, Francesca MELANDRI, Estelle-Sarah BULLE, Jean-Paul MARI
Animé par Sandrine BRUGOT-MAILLARD

Programme


Samedi

15h30
Signatures
18h00
L’envers du décor
Café Littéraire

Invités : AUTISSIER Isabelle, WILHELMY Audrée, BULLE Estelle-Sarah, MORANDINI Claudio

20h00
Rencontre
La Grande Passerelle - Salle 2 (234 places)

Invité : BULLE Estelle-Sarah


Dimanche

12h15
Quand l’écrivain fait son cinéma
Univers (Grande Salle)

Invités : BULLE Estelle-Sarah, CHEMLA Nicolas

14h30
Signatures

Lundi

14h30
Signatures