Téléchargez le Dimanche Ouest France
(Fichier PDF - 2.7 Mo)

KOW Shih-Li

Malaisie

La somme de nos folies (Zulma Éditions, 2018)

Nouvelliste et romancière, cette chimiste de formation est née au sein de la communauté chinoise de Kuala Lampur et écrit dans la langue de Shakespeare. Son premier roman a remporté le prix du Premier roman étranger 2018 et a rencontré un écho retentissant dans la presse. Dans cette œuvre polyphonique, l’écrivaine nous sert un cocktail burlesque de personnages curieux et variés et dresse le portrait à la fois tendre et complètement décalé d’une ville malaisienne pleine de vie. Mêlant le réel aux légendes urbaines et au folklore local, cette petite perle de la littérature à la narration dynamique et pétillante offre une vision profonde d’une Malaisie cosmopolite en mouvement. À la lueur du contexte politique et culturel, elle opère une critique sociale acide et mène une réflexion subtile sur les notions d’enracinement et d’appartenance.

Shih-Li Kow publie son premier recueil de nouvelles, Ripples and other stories, en 2009. En 2016, son ouvrage Nouvelles de Malaisie est publié en français et nous invite à explorer la Malaisie, de son indépendance en 1957 à aujourd’hui, en passant par les vagues de migrations qu’elle a connues.

Avec La somme de nos folies, elle signe un premier roman enchanteur et singulier. Cette œuvre polyphonique transporte le lecteur dans une ville fictive de Malaisie, non loin de la capitale. Il met en scène deux narrateurs, Auyong, le propriétaire d’une usine de mise en boîte de litchis et Mary Anne, jeune chrétienne élevée dans un orphelinat. Shih-Li Kow nous sert ici un cocktail burlesque de personnages curieux et variés (barmen, journalistes, fantômes, étrangers, religieux, poissons dépressifs...), dressant ainsi un portrait à la fois tendre et complètement décalé d’une ville pleine de vie. Mêlant le réel aux légendes urbaines et au folklore malaisien, cette petite perle de la littérature à la narration dynamique et pétillante fait le récit du quotidien cocasse et pittoresque des locaux. C’est avec humour et profondeur que l’écrivaine offre une vision cosmopolite de la Malaisie et opère une critique sociale de ce coin du monde à la lueur de son contexte politique et culturel. Elle mène par la même une réflexion sur les notions d’enracinement et d’appartenance, dont la portée est universelle.


Bibliographie (ouvrages traduits en français)

  • La somme de nos folies (Zulma Éditions, 2018)
  • Nouvelles de Malaisie (Magellan & Cie, 2016)
La Somme de nos folies

La Somme de nos folies

Zuma Editions - 2018

Il arrive rarement qu’un déluge fasse de l’ombre à une éclipse solaire. Il n’empêche, cette année-là, par un curieux concours de circonstances, Beevi, vieille dame fantasque, volontiers revêche, terriblement attachante, hérite d’une grande demeure et adopte Mary Anne, débarquée de son orphelinat. Aidée de Mary Anne et de l’extravagante Miss Boonsidik, Beevi reconvertit la bâtisse – quatre tourelles, dix toilettes, des bibelots à foison et un jardin extraordinaire – en bed & breakfast pour touristes égarés…

Le tout livré en alternance et avec force commentaires par la facétieuse Mary Anne et par Auyong, l’ami fidèle, vieux directeur de la conserverie de litchis, qui coulerait des jours paisibles s’il ne devenait l’instigateur héroïque d’une gay pride locale.

La Somme de nos folies est la chronique absolument tendre, libre, drôle, profonde, incisive, d’un petit monde presque sans histoire quelque part en Malaisie, aujourd’hui. Une somme de folies très humaines, comme un concentré de vie, dans ce qu’elle offre de plus lumineux.

Traduit de l’anglais (Malaisie) par Frédéric Grellier


  • « Shih-Li Kow livre la chronique truculente d’une petite bourgade malaisienne où chaque personnage compose avec un petit grain de folie. » La Croix
  • « Shih-Li Kow fait avec humour et tendresse la chronique d’une petite ville de Malaisie au quotidien teinté de réalisme magique. » Le Devoir
  • « Partant du local, Shih-Li Kow propose un portrait pétillant et critique de la Malaisie d’aujourd’hui. » Le Monde