Téléchargez le Catalogue 2019
(Fichier PDF - 7 Mo)
Téléchargez la grille horaire
(Fichier PDF - 2.5 Mo)

WAJCMAN Gérard

France

Les séries, le monde, la crise, les femmes (Verdier, 2018)

Écrivain et psychanalyste, le directeur du Centre d’Étude d’Histoire et de Théorie du Regard a écrit à maintes reprises sur les enjeux culturels contemporains. Cette année, il signe Les séries, le monde, la crise, les femmes, œuvre d’analyse comparative, qui propose une étude des enjeux artistiques contemporains par le biais d’une forme entièrement nouvelle, propre à notre ère : la série télévisée.

Né en 1949, écrivain et psychanalyste, il est membre de l’école de la Cause freudienne et enseigne au département de psychanalyse de l’Université Paris 8. Directeur du Centre d’étude d’histoire et de théorie du regard, il est notamment l’auteur de L’Objet du siècle (Verdier, 1998), L’œil absolu (Denoël, 2010) et Les experts : la police des morts (PUF, 2012). Il a publié plusieurs livres aux éditions Nous : L’Interdit (2002), Arrivée, départ (2002) et Voix (2012).

Son dernier ouvrage, Les séries, le monde, la crise, les femmes, lui permet de livrer une réflexion sur ce nouveau médium, en le confrontant à d’autres formes artistiques telles que la peinture ou le cinéma.

Bibliographie

  • Les séries, le monde, la crise, les femmes (Verdier, 2018)
  • Voix (Nous, 2012)
  • Les Experts. La police des morts (PUF, 2012)
  • L’œil absolu (Denoël, 2010)
  • Les animaux nous traitent mal, photographies de Tania Mouraud, (Gallimard, 2008)
  • Fenêtre (Verdier, 2004)
  • Le voyage de Benjamin (Actes Sud, 2004)
  • L’interdit (Nous, 2002)
  • Arrivée, départ (Nous, 2002)
  • L’objet du siècle (Verdier, 1998)
  • Nature de vase à la morte de Chine (Dumerchez, 1997)
  • Le Jeu du Narcisse (Solin, 1994)
  • Le Maître et l’Hystérique (Navarin / Le Seuil, 1982)
Les séries, le monde, la crise, les femmes

Les séries, le monde, la crise, les femmes

Verdier - 2018

La série n’est pas simplement un genre télévisé en vogue, c’est d’abord une forme. C’est du neuf esthétique, et on sait que les inventions de formes sont rares. Pour la décrire, il faut se lancer dans une anatomie comparative et la confronter à d’autres formes, au cinéma, évidemment, mais aussi à des formes plus anciennes, fondamentales dans notre civilisation : au mythe, au roman, aussi au tableau.

La question de la série se pose depuis toujours, dans la littérature, avec le feuilleton par exemple, ou dans l’art, avec les Nymphéas de Monet, la reproductibilité technique selon Walter Benjamin ou la collection, notamment.

Mais la forme-série n’est pas qu’un problème esthétique, et cette forme n’est pas seulement nouvelle, elle est profondément actuelle. La forme-série pourrait être le langage du monde comme il est : en crise. La série serait une forme de crise. Elle serait structurée comme le monde en crise, ou le monde serait lui-même structuré comme une série.

D’où l’interrogation qui anime le propos : de quoi la série est-elle la forme ? La série symptôme du monde comme il va, ou comme il ne va pas. Une forme témoin du malaise dans la civilisation. Cela conduit, pour finir, à la question de savoir pourquoi les femmes occupent le devant de la scène des séries.

Programme


Samedi

15h15
Faut-il réécrire la dernière saison de Game of Thrones ?
La Grande Passerelle - Salle 2 (234 places)

Invités : AZIZA Claude, DEWDNEY Patrick, WAJCMAN Gérard, GARCIA Tristan


16h45
Signatures
 

Dimanche

15h00
Signatures

17h45
De quoi demain sera-t-il fait ?
Univers (Grande Salle)

Invités : TEMELKURAN Ece, BUCHER André, WAJCMAN Gérard, LACHAUD Denis

 

Lundi

11h00
Signatures