GARCIA Tristan

France

Histoire de la souffrance I : Âmes (Gallimard, 2019)

Écrivain, philosophe et maître de conférences, il enseigne la philosophie à la faculté de Lyon et s’est fait remarqué en 2008 pour son premier roman, La meilleure part des hommes, lauréat du Prix de Flore. Cette année, l’auteur se lance dans un projet de grande envergure : nous raconter l’histoire de la souffrance depuis l’origine de la vie jusqu’à aujourd’hui, voire demain. Dans le premier opus de cette impressionnante trilogie romanesque, il se lance dans un récit épique et nous raconte l’histoire non pas des héros, mais des opprimés et oubliés de ce monde.

Après avoir vécu une partie de sa jeunesse en Algérie, Tristan Garcia intègre une classe préparatoire avant d’entrer à l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm. Auteur d’une thèse sur la crise de la représentation sous la direction d’Alain Badiou, le philosophe est à ce jour l’auteur de plusieurs essais philosophiques, notamment le très remarqué Forme et Objet. Un traité des choses, ouvrage métaphysique qui se penche sur la question de l’ontologie.

Son premier roman, La meilleure part des hommes, est une sorte de conte moral qui nous plonge au cœur de la communauté gay des années 1980, dressant le tableau choc, subtile et puissant d’un milieu et d’une génération déchirées par le Sida.

En 2010, Mémoires de la jungle interroge sur la frontière, souvent poreuse, entre l’homme et l’animal. Le narrateur du roman n’est autre que Doogie, jeune chimpanzé civilisé qui, suite au naufrage de son vaisseau sur un rivage désertique de la côte africaine, se retrouve seul dans la jungle et doit affronter le monde sauvage.

Son œuvre 7, ouvrage original qui regroupe sept nouvelles miniatures, remporte le prix du Lundi 2015 ainsi que le prix du Livre Inter en juin 2016. Dans cette expérience atypique et palpitante, l’auteur nous fait pénétrer, avec une profondeur intense, dans la psyché de personnages qui deviennent, au fil des pages, aussi étrangers qu’intimes au lecteur.

Cette année, Tristan Garcia se lance dans un projet de grande envergure : il a pour ambition de dresser l’histoire de la notion de la souffrance. Tome initial d’une impressionnante trilogie romanesque, Histoire de la souffrance I : Âmes prend racine il y a deux milliards d’années et se fraye un chemin jusqu’au IXè siècle pour ce premier opus. A travers le récit épique de la réincarnation, humaine ou animale, d’une même âme au fil du temps et en des lieux divers, l’auteur s’inspire des grandes épopées qui ont bercé sa jeunesse et décide d’en prendre le contre-pied : fini le temps des héros homériques, place aux opprimés et aux oubliés de ce monde.


Bibliographie