Chargez la grille des programmes
(Fichier PDF - 169.5 ko)
Téléchargez le catalogue
(Fichier PDF - 3.6 Mo)
Consultez le catalogue en ligne
(Fichier PDF - 3.6 Mo)

AMAL Djaïli Amadou

Cameroun

Les Impatientes (Emmanuelle Collas, 2020)

©Francesco Gattoni

Figure influente de la littérature camerounaise, cette écrivaine peule a effectué une véritable percée avec son premier roman Walaande. Militante féministe, "voix des sans voix", elle dénonce dans ses écrits les discriminations dont sont victimes les femmes sahéliennes. Élue meilleure autrice africaine 2019 au Salon du Livre de Paris, elle revoit en 2020 le texte de son roman Munyal, afin « qu’il devienne universel, qu’il puisse être lu partout dans le monde ». En sort magnifié le récit poignant sur le destin de trois femmes brisées, intitulé Les Impatientes, récompensé du Prix Goncourt des Lycéens et du Choix Goncourt de l’Orient en 2020. C’est sans filtre qu’elle y aborde des sujets d’une dureté et d’une cruauté saisissante : le mariage forcé, les violences conjugales et la polygamie patriarcale sont autant d’injustices subies par de nombreuses femmes, et ce dans le plus assourdissant des silences.

Écrivaine de trois romans à succès, Djaïli Amadou Amal fait de sa plume une arme et dénonce avec une sincère brutalité la condition des femmes africaines. Elle aborde, sans détour, de nombreux tabous et éclaire ses lecteurs sur une réalité âpre.

Walaande, l’art de partager un mari, est son premier roman et rencontre un vibrant succès, conférant à l’auteure une renommée immédiate. Lauréat du Prix de la Fondation Prince Claus, l’ouvrage a notamment été traduit en arabe et diffusé au Maghreb ainsi qu’au Moyen Orient. Dans cet écrit, elle démontre avec habileté comment les femmes sont amenées, par le poids des traditions et de la religion, à annihiler leur propre vie au profit de celles des autres. Pour de nombreuses femmes, il s’agit avant tout de passer sa vie à faire plaisir à son père, son mari, ses enfants et surtout pas à soi-même.

Munyal, les larmes de la patience, son dernier roman, est une œuvre poignante sur le destin de trois femmes brisées. C’est sans filtre qu’elle aborde des sujets d’une dureté et d’une cruauté saisissante : le mariage forcé, les violences conjugales et la polygamie patriarcale sont autant d’injustices subies par de nombreuses femmes, et ce dans le plus assourdissant des silences.


Bibliographie

  • Les Impatientes (Emmanuelle Collas, 2020)
  • Munyal, les larmes de la patience (Proximité, 2017)
  • Mistiriijo, la mangeuse d’âme (Proximité, 2015)
  • Walaande (Proximité, 2011)
Les Impatientes

Les Impatientes

Emmanuelle Collas - 2020

Trois femmes, trois histoires, trois destins liés.

Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée à son amour pour être mariée à l’époux de Safira, tandis que Hindou, sa sœur, est contrainte d’épouser son cousin.

Patience !
C’est le seul et unique conseil qui leur est donné par leur entourage, puisqu’il est impensable d’aller contre la volonté d’Allah.

Comme le dit le proverbe peul : « Au bout de la patience, il y a le ciel. »
Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles à se libérer ?

Mariage forcé, viol conjugal, consensus et polygamie : ce roman de Djaïli Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel et nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.

Munyal, les larmes de la patience

Munyal, les larmes de la patience

Proximité - 2017

Ramla, Hindou et Safira ! Trois femmes, trois histoires, trois destins plutôt liés.
Ramla est mariée à Alhadji Issa, l’époux de Safira. Sa sœur Hindou épousera son cousin Moubarak. A toutes, l’entourage n’aura qu’un seul et même conseil : Munyal ! Patience !

Mariage forcé, violences conjugales et polygamie, Munyal ; Les larmes de la patience, brise les tabous en dépeignant à une dimension nouvelle, la condition de la femme dans le Sahel.

« Il est difficile le chemin de vie d’une femme ma fille. Ils sont courts ses moments d’insouciance. Elle est inexistante sa jeunesse. Elle n’a de joie nulle part sauf là où elle l’aura hissée. Elle n’a de bonheur nulle part sauf là où elle l’aura cultivé. A toi de trouver une solution pour rendre ta vie supportable. Mieux encore, pour rendre ta vie acceptable. C’est ce que j’ai fait durant toutes ces années ! J’ai piétiné mes rêves pour mieux embrasser mes devoirs ! »

Le français, langue africaine

Théâtre des Jeunes Créateurs - Cafés Littéraires
Avec Sami TCHAK, BESSORA, Djaïli Amadou AMAL, Beata UMUBYEYI MAIRESSE -

Animé par Ahlem GHAYAZA

La littérature africaine est peu connue sur le territoire tunisien. Plongée dans l’univers littéraire de quatre auteurs pour découvrir combien la langue française est vivante et vibrante. Sous la plume de Sami Tchak elle devient fable dans Les Fables du moineau, un poème qui célèbre à la fois la tradition orale et la force de la nature sa beauté et sa violence. Bessora signe un roman bouleversant s’inspire d’un fait historique méconnu : L’histoire de deux enfants nés en Allemagne et adoptés en 1948 par une famille sud-africaine. Écrivaine de trois romans à succès, Djaïli Amadou Amal fait de sa plume une arme et dénonce avec une sincère brutalité la condition des femmes africaines. Elle aborde, sans détour, de nombreux tabous et éclaire ses lecteurs sur une réalité âpre. Récit émouvant, captivant et surtout essentiel sur la mémoire, l’identité et l’exil, le premier roman de Beata Umubyeyi Mairesse « Tous tes enfants dispersés » raconte l’histoire d’une famille meurtrie par le drame rwandais, où trois générations se retrouvent quelques années plus tard et tentent de dépasser le silence et renouer les liens, par-delà les fantômes du passé.


Prix Orange Afrique 2019

Les cafés littéraires en vidéo
Avec Djaïli Amadou AMAL - Saint-Malo 2019

Avec Djaïli Amadou AMAL
Animé par Maëtte CHANTREL

Programme


Samedi

18h00
Le français, langue africaine
Théâtre des Jeunes créateurs

Invités : TCHAK Sami, BESSORA, AMAL Djaïli Amadou, UMUBYEYI MAIRESSE Beata