JOUCLA Bruno

France

Daraya, une bibliothèque secrète en Syrie (2018)

Monteur et réalisateur, il signe en 2018, en compagnie de Delphine Minoui le film documentaire Daraya, une bibliothèque secrète en Syrie dérivé d’un ouvrage récompensé du Prix des Lectrices ELLE. En donnant la parole à tous ces héros anonymes qui s’accrochent à la lumière au cœur de l’obscurité, cette œuvre percutante interroge la puissance des mots en des temps troubles...

D’abord monteur de documentaire pendant de nombreuses années, Bruno Joucla se définit bien volontiers aujourd’hui comme conteur. Après avoir collaboré avec de nombreux réalisateurs sur des films remarqués comme Chante ton bac d’abord (Fipa d’or 2016), Chronique d’un Iran interdit (Grand prix Figra 2012) ou encore Les Chirac, une famille au cœur du pouvoir (prime time Fr2), il a affiné son écriture visuelle et narrative, son regard. Et il s’est naturellement tourné vers la réalisation, attiré par des histoires évoquant entre autres l’engagement, la morale, la part d’ombre et de lumière qui nous constitue.

Au nom de l’ordre et de la morale est son premier film en tant que réalisateur. Ce film a reçu le grand prix du Figra, il raconte le calvaire de milliers de jeunes suisses depuis les années 50 face à une société éprise d’ordre et de conformisme. Il a depuis co-réalisé plusieurs films (Du cotés des vivants - Devenir Médecin - Instincts Primaire, coulisses d’une élection - Daraya, la bibliothèque sous les bombes). Récemment, il vient de terminer un documentaire composé exclusivement d’archives historique, Tu seras mère ma fille (prime time Fr2), ou la grande histoire des mamans tout au long du XXème siècle. Toujours au service d’une exigence éditoriale comme artistique, il reste avant tout animé par le monde qui l’entoure et les histoires qui en découlent.

En 2018, il co-réalise un bouleversant documentaire Daraya, une bibliothèque secrète en Syrie. De 2012 à 2016, la banlieue rebelle de Daraya a subi un siège implacable imposé par Damas. Quatre années de descente aux enfers, rythmées par les bombardements au baril d’explosifs, les attaques au gaz chimique, la soumission par la faim. Face à la violence du régime de Bachar al-Assad, une quarantaine de jeunes révolutionnaires syriens a fait le pari insolite d’exhumer des milliers d’ouvrages ensevelis sous les ruines pour les rassembler dans une bibliothèque clandestine, calfeutrée dans un sous-sol de la ville. Leur résistance par les livres est une allégorie : celle du refus absolu de toute forme de domination politique ou religieuse. Elle incarne cette troisième voix, entre Damas et Daech, née des manifestations pacifiques du début du soulèvement anti-Assad de 2011, que la guerre menace aujourd’hui d’étouffer. Ce récit, fruit d’une correspondance menée par Skype entre une journaliste française et ces activistes insoumis, est un hymne à la liberté individuelle, à la tolérance et au pouvoir de la littérature.


Filmographie sélective

  • Daraya, une bibliothèque secrète en Syrie (2018)

Daraya, une bibliothèque sous les bombes

FILM - 2018

Entre passé et présent, ce film suit trois amis après leur rencontre lors de la révolution syrienne de 2011. Malgré les bombardements incessants sur Damas, et sans jamais renoncer à leur résistance culturelle et au pacifisme de leur combat, ils récupèrent des livres dans les décombres afin de construire une bibliothèque clandestine qui devient bientôt un havre de paix, de liberté et de démocratie. Leur histoire, méticuleusement filmée et documentée, nous parle d’espoir et de survie.

Programme


Dimanche

16h15
Présentation de “Daraya, une bibliothèque sous les bombes”
Théâtre Chateaubriand

Invités : MINOUI Delphine, JOUCLA Bruno


16h30
(Film) Daraya, la bibliothèque sous les bombes
Théâtre Chateaubriand

Invités : MINOUI Delphine, JOUCLA Bruno