BUI Doan

France

La Tour (Grasset, 2021)

© JF PAGA

Prix Albert-Londres en 2013 pour son reportage Les Fantômes du fleuve sur les immigrés qui essayent de pénétrer en Europe par la Grèce, Doan Bui est grand reporter pour l’Obs depuis 2003. Dans ses récits au long cours, la journaliste peut aussi bien couvrir de grands sujets de société (l’évolution de l’économie à l’avènement du numérique, les fake news, la faim dans le monde) que broder des portraits bouleversants (le quotidien de personnes atteintes du VIH, les naturalisations en France). Après un récit biographique fort dans lequel elle enquête sur la vie de son père, immigré vietnamien en France (Le Silence de mon père, Prix Amerigo-Vespucci et Prix littéraire de la Porte Dorée en 2016), elle publie en 2022 son premier roman, inspiré de la Vie mode d’emploi de George Perec ; décrivant la vie des habitants d’un immeuble de 37 étages dans le 13e arrondissement de Paris, Doan Bui bâtit une galerie de personnages de la France d’aujourd’hui, qu’elle anime avec humanité et humour.


Bibliographie

  • La Tour (Grasset, 2021)
  • Portraits de vi(h)es (Cherche Midi, 2017)
  • Le Silence de mon père (L’Iconoclaste, 2016)

  • Pour une terre solidaire (Cherche Midi, 2011) avec Jean-Paul Rivière
  • Ils sont devenus français (JC Lattès, 2010) avec Isabelle Monnin
  • Les Affameurs : voyage au cœur de la planète de la faim (Privé, 2009)
  • Milliardaires d’un jour : Splendeurs et misères de la nouvelle économie (Grasset et Fasquelle, 2002) avec Grégoire Biseau
La Tour

La Tour

Grasset - 2022

Les Olympiades. C’est là, autour de la dalle de béton de cet ensemble d’immeubles du Chinatown parisien que s’est installée la famille Truong, des boat people qui ont fui le Vietnam après la chute de Saigon. Victor Truong chérit l’imparfait du subjonctif et les poésies de Vic-to-Lou-Go (Victor Hugo). Alice, sa femme, est fan de Justin Bieber mais déteste Mitterrand, ce maudit « communiste » élu président l’année où est née leur fille Anne-Maï, laquelle, après une enfance passée à rêver d’être blonde comme une vraie Française, se retrouve célibataire à 40 ans, au désespoir de ses parents.

Cette tour de Babel de bric et de broc, où bruisse le murmure de mille langues, est une cour des miracles aux personnages hauts en couleurs. Voilà Ileana, la pianiste roumaine, désormais nounou exilée ; Virgile, le sans-papier sénégalais, lecteur de Proust et virtuose des fausses histoires, qui squatte le parking et gagne sa vie comme arnaqueur. On y croise aussi Clément, le sarthois obsédé du Grand Remplacement, persuadé d’être la réincarnation du chien de Michel Houellebecq, son idole. Tous ces destins se croisent, dans une fresque picaresque, faite d’amours, de deuils, de séparations et d’exils.

La Vie mode d’emploi de Perec est paru en 1978, quand les Olympiades sortaient de terre. Comment Perec raconterait-il le Paris d’aujourd’hui ? Ce premier roman de Doan Bui tente d’y répondre, en se livrant lui aussi à une topographie minutieuse d’un lieu et de ses habitants. L’auteure y décrit la France d’aujourd’hui, de la coupe du Monde 98 aux attentats de 2015 dans un roman choral d’une drôlerie grinçante.

Programme


Samedi

17h00
La ville au cœur du roman
Univers (Grande Salle)

Invités : TROUILLOT Lyonel, BUI Doan, MAHFOUDH Ahmed

18h20
Signatures

Dimanche

10h30
Chant choral
Café Littéraire

Invités : PADURA Leonardo, BUI Doan, VERMETTE Katherena, VINGTRAS Marie

14h00
Signatures
17h45
Notre commune humanité
La Grande Passerelle - Salle 1 (143 places)

Invités : DIOP Alice, BUI Doan, GHEERBRANT Denis, SAUDER Régis


Lundi

10h30
Rencontre avec
Maison du Cavalier (Intra-Muros)

Invité : BUI Doan

14h00
Signatures