SAUDER Régis

France

En nous (Shellac, 2022) ; Nous, princesses de Clèves (Nord Ouest / Shellac, 2011)

© Pierre-Gondard

Après des études de neurosciences et un début de parcours dans des revues de vulgarisation scientifique, il s’oriente vers le cinéma documentaire et réalise en 2011 son premier long-métrage, Nous, princesses de Clèves, tourné à Marseille où il réside désormais. Succès critique pour ce film dans lequel une classe du lycée Diderot, au nord de la ville, se réapproprie le classique de la littérature française. Dix ans plus tard, que sont-ils devenus ? Après avoir filmés ces jeunes "à l’âge des possibles", Régis Sauder les retrouve dans son nouveau film, En Nous, pour savoir ce qu’il reste en eux des paroles formulées alors, de leurs espoirs et leur colère. Un « portrait tout en nuances de la France d’aujourd’hui » (Première).


Filmographie

Longs-métrages :

  • En nous (Shellac, 2022)
  • J’ai aimé vivre là (Shellac, 2021)
  • Retour à Forbach (Docks 66, 2017)
  • Être là (Shellac, 2012)
  • Nous, princesses de Clèves (Nord Ouest / Shellac, 2011)
Nous, princesses de Clèves

Nous, princesses de Clèves

Régis SAUDER (Nord Ouest Documentaires/2010/69’) -

L’action se déroule en 1558, à la cour du roi Henri II. Mademoiselle de Chartres, devenue Princesse de Clèves après son mariage, rencontre le Duc de Nemours. Naît entre eux un amour immédiat et fulgurant, auquel sa mère la conjure de renoncer. Aujourd’hui à Marseille, des élèves du Lycée Diderot s’emparent de La Princesse de Clèves pour parler d’eux. A 17 ans, on aime intensément, on dissimule, on avoue. C’est l’âge des premiers choix et des premiers renoncements.


La bande-annonce


J'ai aimé vivre là

J’ai aimé vivre là

Régis SAUDER Avec la participation et les textes de Annie Ernaux (Shellac/2020/89’) -

Invité par Annie Ernaux à visiter la « ville nouvelle » de Cergy, le réalisateur y fait des rencontres et découvre la ville en profondeur. Des gens arrivent d’ailleurs, se mélangent, trouvent une place. Leurs histoires se croisent et s’incarnent ici, à Cergy, où l’autrice a écrit l’essentiel de son œuvre, nourrie de l’observation des autres et de son histoire intime. Entre témoignages et lectures de textes d’Ernaux, ce film singulier apporte une image nouvelle de la banlieue. Ou plutôt des banlieues, ces territoires oubliés.

Suivi d’une rencontre avec le réalisateur.


La bande-annonce


En Nous

En Nous

Régis SAUDER (Shellac, Arte France/2021/99’) -

Il y a dix ans, Emmanuelle, professeure de français d’un lycée des quartiers Nord de Marseille, participait à un film avec ses élèves. A partir de l’étude de La Princesse de Clèves, Abou, Morgane, Laura, Cadiatou et les autres énonçaient leurs rêves, leurs désirs et leurs peurs. Tous se retrouvent aujourd’hui, les souvenirs se mélangent aux récits de leur vie et des obstacles à surmonter. Que reste-t-il de leurs espoirs de liberté, d’égalité et de fraternité ? « Je sais bien qu’il n’y a rien de plus difficile que ce que j’entreprends », cette phrase du roman trouve plus que jamais écho en eux. En nous.


La bande-annonce

Programme


Dimanche

17h45
Notre commune humanité
La Grande Passerelle - Salle 1 (143 places)

Invités : DIOP Alice, BUI Doan, GHEERBRANT Denis, SAUDER Régis

20h45
Rencontre avec Régis SAUDER
La Grande Passerelle - Salle 1 (143 places)

Invité : SAUDER Régis


Lundi

12h00
Rencontre
La Grande Passerelle - Salle 2 (234 places)

Invité : SAUDER Régis