IKEZAWA Natsuki

Japon

Les singes bleus (Actes Sud, 2006)

Natsuki IKEZAWA
©droits réservés

Ikezawa Natsuki est né en 1945, un mois avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans l’île d’Hokkaido, la plus septentrionale du Japon.
Son intérêt pour la littérature lui vient de ses parents et surtout de sa mère, poétesse. Il n’a que cinq ans quand ses parents divorcent ; il vit avec sa mère et ne revoit son père, le célèbre écrivain Fukunaga Takehiko (traducteur de Baudelaire), qu’à l’âge de dix-huit ans. Son choix pour des études scientifiques, son attirance pour la civilisation grecque, peuvent expliquer la singularité de son œuvre romanesque caractérisée par la rigueur, l’ouverture d’esprit et la faculté d’émerveillement du poète. Il écrit ensuite des poèmes et des critiques littéraires, puis traduit des auteurs tels que Kurt Vonnegut, Jack Kerouac, Richard Brautigan, John Updyke. Passionné par les voyages et attiré par la civilisation grecque, il séjourne trois ans en Grèce à partir de 1975. Sur place, il traduit des poèmes grecs contemporains et fait les sous-titrages des films de Theo Angelopoulos. Elle a vécu dix ans à Okinawa avant de venir en France. Il fait partie des intellectuels les plus ouverts et les plus actifs de sa génération. Il publie son premier roman, La Stratosphère des matins d’été, adaptation contemporaine de Robinson Crusoé, en 1984. Mais reçoit son premier succès en 1987 avec La vie immobile (Prix Akutagawa 1987).


Bibliographie :

  • Les singes bleus (Actes Sud, 2006)
  • Pour un autre roman japonais (Editions Cécile Defaut, 2005)
  • La soeur qui portait des fleurs (Philippe Picquier, 2004)
  • Tio du Pacifique (Picquier, 2001)
  • Des os de corail, des yeux de perle (Philippe Picquier, 1998)
  • La Vie Immobile (Picquier, 1995 - prix Chûô-kôron des jeunes romanciers et le prestigieux prix Akutagawa Grand voyageur)
  • La Stratosphère des matins d’été (1984)

Résumé des Singes bleus :

Yoriko est une jeune universitaire promise à un bel avenir. Volcanologue, elle est attachée à la station de recherche du mont Asama situé au cœur des Alpes japonaises. Quand son frère lui présente l’un de ses amis, un publicitaire bien décidé à gagner de l’argent en créant un réseau téléphonique basé sur la mise à disposition d’un stock sans cesse renouvelé d’histoires, d’une collection de brefs récits diffusés au hasard, Yoriko reste perplexe. Sur ses gardes, elle ne voit pas l’intérêt de ce projet et, sollicitée pour un imaginaire forcément original, elle s’interroge sur ses facultés à laisser son esprit s’évader dans un monde moins cartésien et ne voit pas la nécessité d’en exploiter les ressources. Mais lorsque ce même publicitaire la met en contact avec un astrologue, lorsque ce charlatan lui annonce avec une assurance déconcertante l’éruption prochaine de son cher volcan Asama, Yoriko est impressionnée. Les propos fantaisistes et irresponsables d’un vieillard peuvent-ils influencer le cours d’une histoire, mettre en doute des certitudes scientifiques, et modifier par leur seule autorité le cours d’une vie ? C’est ce que Yoriko veut savoir en gravissant en pleine nuit et dans le plus grand secret les pentes du mont Asama.

Les singes bleus

Actes Sud - 2006