COJEAN Annick

France

Simone Veil, la force d’une femme (Steinkis Éditions, 2020)

© tina_merandon

Après avoir intégré la rédaction du quotidien Le Monde en 1981, elle est également grand reporter et présidente du jury de l’Association du prix Albert Londres, dont elle a été lauréate en 1996 pour une série de reportages. Elle signe cette année le portrait de Simone Veil, qu’elle a rencontrée à de nombreuses reprises au fil de sa carrière. Ce roman graphique, illustré avec délicatesse par Etienne Oburie et Xavier Bétaucourt, retrace le lien qu’entretient l’autrice pour cette pionnière de la défense du droit des femmes en politique. Une relation de femmes au-delà des fonctions, portrait subjectif, délicat et parfois surprenant, de la femme au-delà de l’héroïne.

Née en 1957 à Brest, diplômée de Sciences Po, Annick Cojean intègre la rédaction du quotidien Le Monde en 1981. Entre 1986 et 1991, elle collabore à deux émissions de France Inter, "Ecran Total" et "Zappinge". Elle devient grand reporter au Monde en 1993. En 2007-2008, elle co-présente l’émission hebdomadaire "Internationales" sur TV5Monde. A partir de 2007, elle dirige et présente les collections documentaires "Empreintes" (jusqu’en 2013) puis "Duels" (depuis janvier 2014) diffusées sur France 5. Depuis 2010, elle préside le jury de l’Association du prix Albert Londres, dont elle a été lauréate en 1996 pour une série de reportages, Les mémoires de la Shoah, publiés dans Le Monde à l’occasion du cinquantenaire de la libération des camps d’extermination. Elle fait partie du comité de soutien de l’ONG Reporters d’Espoirs. En 2012, elle reçoit le Grand Prix de la presse (en presse écrite) de l’Association de la presse étrangère. En 2017, elle signe avec Manon Loizeau Silent War, un film bouleversant qui a remporté le Grand Prix de l’organisation mondiale contre la torture.

En 2018, elle livre une série d’entretiens Je ne serais pas arrivée là si… . Quelques mots anodins qui posent une question vertigineuse : "Qu’est-ce qui m’a faite, défaite, marquée, bouleversée et sculptée ?" Un petit bout de phrase lancé à 27 femmes magnifiques qui ont accepté de la poursuivre.


Bibliographie

  • Simone Veil, la force d’une femme (Steinkis Éditions, 2020)
  • « Je ne serais pas arrivée là si… » 27 femmes racontent (Grasset/Le Monde, 2018)
  • Les Proies : dans le Harem de Kadhafi (Grasset, 2012)
  • Grands reporters : Prix Albert Londres, 100 reportages d’exception de 1950 à aujourd’hui, collectif (Les Arènes, 2010)
  • Les Hommes aussi s’en souviennent. Une loi pour l’Histoire, entretien avec Simone Veil (Stock, 2004)
  • L’Échappée australienne (Seuil, 2001)
  • Grand reportage. Les héritiers d’Albert Londres, collectif (Éditions Florent Massot, 2001)
  • Cap sur le Grand Nord (Seuil, 1999)
  • Retour sur images (Grasset/Le Monde, 1997)
  • F.M. La folle histoire des radios libres, avec Frank Eskenazi (Grasset, 1986)

Filmographie

  • Silent War avec Manon LOIZEAU avec la collaboration de Souad WHEIDI Réalisé par Manon LOIZEAU (Magnéto Presse / 2017 / 72’), 2017)

Préfaces

  • Martine Franck (Centre nationale de la Photographie, 2007)
  • Marc Riboud, 50 ans de photographie, avec Catherine Chaine (Flammarion, 2004)
  • Éclats de paix (Éditions du Chêne, 2004)
  • La fille de la photo, de Denise Chong (Belfond, 2001)
  • Amours de vieux, vieilles amours (Editing-Alternatives, 2001)
  • Bruno Barbey (Photo-Poche/Nathan, 1998)
  • Anita Conti photographe (Revue Noire, 1998)
  • Pauvres de nous (Nathan, 1996)
Simone Veil, la force d'une femme

Simone Veil, la force d’une femme

Steinkis Éditions - 2020

Annick Cojean est grand reporter au Monde.
 Au fil de sa carrière, elle a croisé Simone Veil à plusieurs reprises. Une relation singulière s’est installée entre Simone Veil et la journaliste.

Ce roman graphique, illustré par Etienne Oburie etXavier Bétaucourt retrace en bande dessinée le lien et l’admiration de l’autrice pour cette pionnière de la défense du droit des femmes en politique. Une relation de femmes au-delà des fonctions.
 Un portrait subjectif, délicat et parfois surprenant de la femme au-delà de l’héroïne.

Silent War

Silent War

de Manon LOIZEAU et Annick COJEAN avec la collaboration de Souad WHEIDI Réalisé par Manon LOIZEAU (Magnéto Presse / 2017 / 72’) -

C’est une plainte. Une plainte étouffée, mais assourdissante. Un cri silencieux dont les soubresauts déchirent les murs des prisons, des sous-sols, des anti chambres de la mort. C’est le cri des femmes syriennes violées depuis six ans, des geôles de Bachar al Assad à celles de Daech. Un crime contre l’humain ignoré de tous. Un crime organisé, réfléchi car il est fondé sur l’un des tabous les mieux ancrés dans la société traditionnelle syrienne et il joue sur le silence des victimes, convaincues de risquer le rejet par leur propre famille, voire une condamnation à mort. Comment en Syrie le corps de la femme est devenu territoire de guerre. C’est la question que soulève ce film en donnant la parole à des femmes jusque là emmurées dans la honte et le silence. Des témoignages rares, exceptionnels, bouleversants.
Grand Prix de l’organisation mondiale contre la torture.

Je ne serais pas arrivée là si...

Je ne serais pas arrivée là si...

Grasset - 2018

« Je ne serais pas arrivée là si... Quelques mots anodins qui posent une question vertigineuse. Qu’est-ce qui m’a faite, défaite, marquée, bouleversée et sculptée ? Quel hasard, rencontre, accident, trait de caractère, lecture, don, peut-être aussi quelle révolte, ont aiguillé ma vie ? Quelle joie m’a donné des ailes ? Ou peut-être quel drame ? A moins qu’il m’ait dévastée, qu’il m’ait fallu me battre, plonger et rebondir. Ai-je poursuivi un rêve ? Des anges ont-ils veillé sur moi ? Et mes parents ? Quel fardeau ou quelle chance ? Oui, comment se construit une vie ?
A 25 femmes magnifiques, j’ai lancé ce petit bout de phrase, et 25 ont accepté de la poursuivre. Juliette Gréco et Christiane Taubira, l’une haïe par sa mère, l’autre galvanisée par sa mémoire. Virginie Despentes et Amélie Nothomb. Patti Smith et Marianne Faithfull. Agnès b. et Claudia Cardinale. Joan Baez et le rabbin Delphine Horvilleur. L’écrivaine turque Asli Erdogan et l’actrice britannique Vanessa Redgrave. La pianiste Hélène Grimaud, la maire de Paris Anne Hidalgo, l’avocate et prix Nobel iranienne Shirin Ebadi, la féministe Eve Ensler, les comédiennes Nicole Kidman et Dominique Blanc...
Elles se racontent avec une sincérité bouleversante. Quels ont été leurs principaux ressorts ? Qu’ont-elles appris de la vie ? Et que peuvent-elles partager avec les jeunes filles qui les liront et qui, elles aussi, ont bien l’intention d’imposer leur voix dans un monde dont les règles sont forgées par les hommes ? Ce livre se voudrait inspirant pour toutes les femmes.
Et parce que l’interview est un exercice à deux, basé sur l’échange – de regards et de confidences –, l’intervieweuse est contrainte de s’interroger. Je ne serais pas arrivée là... si je n’avais eu une maman incroyable d’amour et de tendresse, de vitalité et d’optimisme. C’est évidemment à elle que je dédierai ce livre. »


Les proies dans le harem de Kadhafi

Grasset - 2012

Les proies dans le harem de Kadhafi C’est sans doute le dernier secret de Khadafi. Et le plus scandaleux. En novembre 2011, Annick Cojean publiait dans Le Monde un article terrifiant. Une jeune femme y racontait comment l’année de ses 15 ans, le Guide libyen la repérait dans son école, lui caressait les cheveux, et la désignait ainsi à ses gardes comme son esclave sexuelle à vie. Violée, battue, forcée par son maître à consommer avec lui alcool et cocaïne, et intégrée dans les troupes des « Amazones », elle ne pourra s’échapper de cet enfer que peu avant la Révolution. Une vie brisée. Une seule ? Non, des centaines, sans doute plus. Mais le sujet, en Libye, reste totalement tabou. Dans les coulisses d’une dictature, dans le lit d’un chef d’Etat drogué en permanence, tyran d’opérette mais vrai meurtrier, nous plongeons dans un système d’esclavagisme, entre corruption, terreur, viols, crimes. Un système aux complicités multipes, bien au-delà du seul territoire libyen. Pour recueillir l’incroyable histoire de la jeune Soraya et d’autres femmes révoltées, Annick Cojean a mené secrètement l’enquête à Tripoli, cette prison à ciel ouvert.


Cap au grand nord

Seuil - 1999

Les tours et détours du monde

Les cafés littéraires
Avec : COJEAN Annick, FRAISSE Marie-Hélène, ROLIN Jean - Saint-Malo 1999

Libérez-les tous !

avec Annick Cojean, Pierre Haski et Carole Martinez - Saint-Malo 2018

Animé par Olivier Weber
avec Annick Cojean, Pierre Haski et Carole Martinez.


Rencontre avec les réalisatrices Manon Loizeau et Annick Cojean

Avec Manon Loizeau, Annick Cojean - Saint-Malo 2017

Avec Manon Loizeau, Annick Cojean
Animé par Alain Mingam


Remise du Prix Josef Kessel de la Scam

Avec Tahar Ben Jelloun, Annick Cojean, Pascal Ory, Jean-Pierre Perrin, Olivier Weber - Saint-Malo 2017

Avec Tahar Ben Jelloun, Annick Cojean, Pascal Ory, Jean-Pierre Perrin, Olivier Weber