Anita CONTI, Eugène RIGUIDEL, Luis SEPÚLVEDA

 

Avec : Anita CONTI, Eugène RIGUIDEL, Luis SEPÚLVEDA
Animé par Maëtte CHANTREL et Christian ROLLAND

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Un nom de torero

Anne-Marie Métailié - 2017

Les 63 pièces d’or de la collection du Croissant de Lune Errant ont été volées par les nazis. Après quarante ans de sommeil, à la chute du mur de Berlin, elles réapparaissent en Patagonie et la course-poursuite commence entre la Lloyd Hanséatique et les anciens agents de la Stasi.
La Lloyd a un atout majeur : Juan Belmonte. Il porte un nom de torero et un lourd passé de guérillero de toutes les révolutions perdues de l’Amérique latine. La Lloyd ne lui a pas laissé le choix : partir à la recherche des pièces d’or ou perdre Véronica, son unique raison de vivre, brisée par la torture.
Dans cette course au trésor vers la Patagonie, Belmonte retrouve un Chili où le poids du silence n’a pas enterré la profonde humanité des habitants du bout du monde. Luis Sepûlveda montre une fois encore qu’il est un extraordinaire raconteur d’histoires.

Traduit de l’espagnol (Chili) par François Maspero


Revue de presse :

 

DERNIER OUVRAGE

 
Journal

Le carnet Viking. 70 jours en mer de Barents

Payot - 2018

Fécamp, juin 1939. Anita Conti embarque sur le morutier Viking pour une campagne de pêche qui doit durer plus de trois mois dans l’Atlantique Nord (mer de Barents, Spitzberg, île aux Ours). Jamais encore elle n’est restée
si longtemps sur un navire. Seule femme au milieu de cinquante hommes, elle va en profiter pour observer les marins, leur vie à bord, recueillir leur savoir-faire, cartographier les courants marins, décrire les poissons – et nous faire ressentir ce que sont la brume et les embruns, le froid et le sel, le calme plat et la tempête, tout un monde mouvant, dangereux, énigmatique et bruyant qui, d’un certain point de vue, n’est pas si éloigné de l’espace, là-haut, où s’aventurent les astronautes.
Dans ce texte crucial, véritable matrice de Râcleurs d’océans, gorgé de confi- dences de marins et d’images fortes, Anita Conti alerte, la première, sur les dangers d’une surexploitation des océans et nous ouvre aux secrets de la mer, ce lieu de glisse, de détachement et de sensations élémentaires.


Revue de presse