Syngué sabour - Pierre de patience

Atiq RAHIMI (Corniche Group, Studio 37, Razor Film, Arte France Cinéma, The Film/2012/102’)

10 avril 2013.
 

Adaptant au cinéma son propre roman (prix Goncourt 2008), Atiq Rahimi porte à l’écran la parole libérée d’une femme afghane se confiant à son mari, un héros de guerre qui gît dans le coma. Alors que la violence se déchaîne au dehors, elle livre à son époux inconscient ses souvenirs, ses désirs les plus intimes et ses secrets inavouables. Un monologue magnifique, bouleversant et subversif, porté par l’incroyable performance de l’actrice iranienne Golshifteh Farahani.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Les porteurs d’eau

P.O.L. - 2019

L’action de ce nouveau roman d’Atiq Rahimi se concentre en une seule journée : le 11 mars 2001. Ce jour-là, les Talibans détruisent les deux Bouddhas de Bâmiyan, en Afghanistan…
Un couple à Paris au petit matin. Tom se lève et s’apprête à partir pour Amsterdam. Il a décidé de quitter sa femme, Rina, qui dort près de lui. Tom est afghan, commis-voyageur, exilé en France. Il souffre de paramnésie, la sensation obsédante de déjà-vu ou déjà-vécu. À Amsterdam, il a rendez-vous avec sa maîtresse, une mystérieuse Nuria. Mais elle a disparu. Lui croit que sa vie bascule quand une vieille femme, Rospinoza, lui révèlera une toute autre histoire...

Un couple à Kaboul au petit matin. Yûsef se lève pour remplir sa tâche quotidienne de porteur d’eau. Il risque sinon la colère des Talibans et 97 coups de fouet sur le dos. Il doit s’arracher à la contemplation de Shirine, la femme de son frère, parti en exil. Candide et solitaire, il éprouve la naissance d’un sentiment étrange, que lui révèle son ami, un marchand sikh afghan, converti au bouddhisme. Et c’est lui, le petit porteur d’eau, qui alors fera basculer la vie des siens…

Un roman où se mêlent les contes et la sagesse d’autrefois, avec la cruauté de l’histoire contemporaine, et deux destins parallèles, tragiques et bouleversants, qui sans jamais se croiser livrent un grand récit poignant, polyphonique, sur l’exil, la mémoire, l’amour et la liberté.