COJEAN Annick

France

6 avril 2018.

Après avoir intégré la rédaction du quotidien Le Monde en 1981, elle est également grand reporter et présidente du jury de l’Association du prix Albert Londres, dont elle a été lauréate en 1996 pour une série de reportages. Après avoir co-réalisé Syrie, le cri étouffé, bouleversant lauréat du Grand Prix de l’organisation mondiale contre la torture, elle revient en 2018 avec le magnifique portrait de 27 femmes à qui elle pose une question peu anodine : “Qu’est-ce qui m’a faite, défaite, marquée, bouleversée et sculptée ? ”

 

"Je ne serais pas arrivée là si"...27 femmes racontent (Grasset/Le Monde, 2018)

Née en 1957 à Brest, diplômée de Sciences Po, Annick Cojean intègre la rédaction du quotidien Le Monde en 1981. Entre 1986 et 1991, elle collabore à deux émissions de France Inter, "Ecran Total" et "Zappinge". Elle devient grand reporter au Monde en 1993. En 2007-2008, elle co-présente l’émission hebdomadaire "Internationales" sur TV5Monde. A partir de 2007, elle dirige et présente les collections documentaires "Empreintes" (jusqu’en 2013) puis "Duels" (depuis janvier 2014) diffusées sur France 5. Depuis 2010, elle préside le jury de l’Association du prix Albert Londres, dont elle a été lauréate en 1996 pour une série de reportages, Les mémoires de la Shoah, publiés dans Le Monde à l’occasion du cinquantenaire de la libération des camps d’extermination. Elle fait partie du comité de soutien de l’ONG Reporters d’Espoirs. En 2012, elle reçoit le Grand Prix de la presse (en presse écrite) de l’Association de la presse étrangère. En 2017, elle signe avec Manon Loizeau Silent War, un film bouleversant qui a remporté le Grand Prix de l’organisation mondiale contre la torture.

En 2018, elle livre une série d’entretiens Je ne serais pas arrivée là si… . Quelques mots anodins qui posent une question vertigineuse : "Qu’est-ce qui m’a faite, défaite, marquée, bouleversée et sculptée ?" Un petit bout de phrase lancé à 27 femmes magnifiques qui ont accepté de la poursuivre.


Bibliographie

Filmographie

Préfaces

 

DERNIER OUVRAGE

 
Entretiens

Je ne serais pas arrivée là si...

Grasset - 2018

« Je ne serais pas arrivée là si... Quelques mots anodins qui posent une question vertigineuse. Qu’est-ce qui m’a faite, défaite, marquée, bouleversée et sculptée ? Quel hasard, rencontre, accident, trait de caractère, lecture, don, peut-être aussi quelle révolte, ont aiguillé ma vie ? Quelle joie m’a donné des ailes ? Ou peut-être quel drame ? A moins qu’il m’ait dévastée, qu’il m’ait fallu me battre, plonger et rebondir. Ai-je poursuivi un rêve ? Des anges ont-ils veillé sur moi ? Et mes parents ? Quel fardeau ou quelle chance ? Oui, comment se construit une vie ?
A 25 femmes magnifiques, j’ai lancé ce petit bout de phrase, et 25 ont accepté de la poursuivre. Juliette Gréco et Christiane Taubira, l’une haïe par sa mère, l’autre galvanisée par sa mémoire. Virginie Despentes et Amélie Nothomb. Patti Smith et Marianne Faithfull. Agnès b. et Claudia Cardinale. Joan Baez et le rabbin Delphine Horvilleur. L’écrivaine turque Asli Erdogan et l’actrice britannique Vanessa Redgrave. La pianiste Hélène Grimaud, la maire de Paris Anne Hidalgo, l’avocate et prix Nobel iranienne Shirin Ebadi, la féministe Eve Ensler, les comédiennes Nicole Kidman et Dominique Blanc...
Elles se racontent avec une sincérité bouleversante. Quels ont été leurs principaux ressorts ? Qu’ont-elles appris de la vie ? Et que peuvent-elles partager avec les jeunes filles qui les liront et qui, elles aussi, ont bien l’intention d’imposer leur voix dans un monde dont les règles sont forgées par les hommes ? Ce livre se voudrait inspirant pour toutes les femmes.
Et parce que l’interview est un exercice à deux, basé sur l’échange – de regards et de confidences –, l’intervieweuse est contrainte de s’interroger. Je ne serais pas arrivée là... si je n’avais eu une maman incroyable d’amour et de tendresse, de vitalité et d’optimisme. C’est évidemment à elle que je dédierai ce livre. »