BERNARD Fred

France

1er mars 2017.
 
© Eric Garault

Les écrivains voyageurs, J. Conrad, H. Melville, J. London, E. Hemingway, R. Gary ont donné à Fred Bernard le goût de la lecture et de l’écriture et c’est en utilisant ses souvenirs, ses rencontres, et ses voyages, qu’il imagine pour la jeunesse, des personnages touchants et des histoires singulières qui n’intéressent pas seulement les enfants.

Originaire de Bourgogne, il est passionné par la nature et serait sans doute devenu vétérinaire ou explorateur dans d’autres circonstances. Après des études aux Beaux-Arts de Beaune, il poursuit sa formation à l’école Émile Cohl à Lyon où il rencontre d’ailleurs son ami et futur collaborateur François Roca.

En 1996, il publie ses premiers albums jeunesse : Mon ami crocodile, chez Albin Michel Jeunesse comme auteur-illustrateur, dessine Warf, le pirate avec Philippe-Henri Turin au Seuil et écrit La reine des fourmis a disparu chez Albin Michel avec François Roca qui remporte plusieurs prix (Goncourt jeunesse 1997, prix Sorcières 1996, prix Jérôme Main). La parution annuelle d’un livre de Fred Bernard et devient alors une véritable institution dans l’univers du livre pour la jeunesse. Avec une myriade de personnages plus poétiques et attachants les uns que les autres, ce duo nous donne l’occasion de rencontrer un nuagiste professionnel, d’effectuer un vol spatial expérimental, ou encore de remonter le temps jusqu’au Moyen-Âge pour y rencontrer une famille d’ogres un peu bohèmes.
Une collaboration qui donne naissance à des albums lumineux et emprunts d’onirisme qui abordent des sujets délicats tout en finesse depuis plus de vingt ans.

En rentrant d’Afrique en mai 2001, Fred Bernard se lance dans la bande dessinée avec La tendresse des crocodiles, qui sera suivi par L’ivresse du poulpe, Lily Love Peacock, La Patience du tigre… Il écrit aussi le truculent Himalaya Vaudou dessiné par Jean-Marc Rochette. En mars 2017, sa collaboration avec Catherine Grive donne naissance à Gold Stars Mothers, un album qui rend hommage aux soldats américains morts en France pendant la Première Guerre mondiale à travers le récit de leurs femmes et de leurs mères.

Infatigable conteur et curieux, Fred Bernard s’essaye à toute sorte d’écritures et joue de ses modèles pour mieux les réinventer. Sa toute dernière parution Je rêve d’ailleurs en est le parfait exemple puisqu’il s’agit cette fois d’une chronique qui raconte la naissance d’un projet musical en texte et en images. Il y mêle habilement chansons illustrées, anecdotes de studios et témoignages pour nous faire partager la naissance du nouvel album de Rachida Brakni et de Gaëtan Roussel.

C’est avec François Roca, que Fred Bernard se joint à nous cette année, afin de nous présenter les originaux de deux de leurs albums jeunesse sur le thème du cirque Jésus Betz paru en 2011, et Le fantôme du cirque d’hiver paru en 2016.


Bibliographie :

 

DERNIER OUVRAGE

 
Bande Dessinée

Je rêve d’ailleurs

Glénat - 2017

Elle est comédienne, ils sont musicien et dessinateur de BD. A priori, ils n’avaient pas grand-chose en commun mais la musique les a réunis. Cet album est l’histoire de deux rencontres. D’abord celle de Rachida Brakni et de Gaëtan Roussel et la naissance de leur nouveau groupe « Lady Sir ». Puis celle du duo avec Fred Bernard pour le lancement le 14 avril de leur premier album : Accidently Yours. En studio ou chez eux, de Paris à Lisbonne, le dessinateur les a suivis, accompagnés, a interviewé leurs proches, pour livrer, en texte et en images, les chroniques atypiques et touchantes d’un projet musical qui ne l’est pas moins.
Chansons illustrées, anecdotes de studios, témoignages, parcours de vie... Comme à son habitude, l’auteur se joue des codes, multiplie les expériences graphiques et narratives dans un nouvel album qui, loin d’être didactique, se veut plutôt une ode aux belles rencontres et au rapprochement des êtres ; et une lettre d’amour à la création artistique.