GRAND DÉBAT

Guerre, années folles et avant-gardes

8 juin 2014.

LUN. 14H, SALLE MAUPERTUIS (PALAIS DU GRAND LARGE)

 

Futurisme, dadaïsme, constructivisme, cubisme, expressionnisme…
S’il est vrai que les artistes donnent à voir
l’inconnu du monde qui vient et les mutations des sensibilités,
alors on peut dire que les révolutions esthétiques
du début du XXe siècle disaient tout à la fois la fin d’un
monde et le surgissement d’un nouveau. Nombre d’entre
elles verront dans la révolution de 1917 comme un écho
à leurs attentes – idéologies esthétiques et politiques
entameront alors un dialogue parfois difficile…
Années folles, « roaring twenties » … un vent de liberté,
au sortir de la guerre balaie le vieux monde, des deux
côtés de l’Atlantique : « flappers », « garçonnes », mouvement
de la jeunesse comme le monde n’en avait jamais
connu, revendication d’une sexualité plus libre, « âge du
jazz », Harlem Renaissance, début de la fin des empires,
utopies révolutionnaires, cours nouveau de l’ethnologie,
en quête de manières d’être nouvelles, mais aussi
cultures et communication de masse, mutations technologiques,
et naissance de la société de consommation,
comme si, sans plus de visée d’un futur l’on s’entendait
à vivre au présent, à tout brûler dans l’instant – jusqu’à
ce que la crise de 1929 sonne la fin de la partie. Films,
romans, sont nombreux à se tourner de nouveau vers
ces années de fièvre. Qu’ont-elles encore à nous dire ?

Avec Pierre Schoentjes, Michel Le Bris, Sami Tchak,
Serge Bramly
.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Pour l’amour des livres

Grasset - 2019

« Nous naissons, nous grandissons, le plus souvent sans même en prendre la mesure, dans le bruissement des milliers de récits, de romans, de poèmes, qui nous ont précédés. Sans eux, sans leur musique en nous pour nous guider, nous resterions tels des enfants perdus dans les forêts obscures. N’étaient-ils pas déjà là qui nous attendaient, jalons laissés par d’autres en chemin, dessinant peu à peu un visage à l’inconnu du monde, jusqu’à le rendre habitable  ? Ils nous sont, si l’on y réfléchit, notre première et notre véritable demeure. Notre miroir, aussi. Car dans le foisonnement de ces histoires, il en est une, à nous seuls destinée, de cela, nous serions prêt à en jurer dans l’instant où nous nous y sommes reconnus – et c’était comme si, par privilège, s’ouvrait alors la porte des merveilles.

Pour moi, ce fut la Guerre du feu, « roman des âges farouches  » aujourd’hui quelque peu oublié. En récompense de mon examen réussi d’entrée en sixième ma mère m’avait promis un livre. Que nous étions allés choisir solennellement à Morlaix. Pourquoi celui-là  ? La couverture en était plutôt laide, qui montrait un homme aux traits simiesques fuyant, une torche à la main. Mais dès la première page tournée… Je fus comme foudroyé. Un monde s’ouvrait devant moi…

Mon enfance fut pauvre et solitaire entre deux hameaux du Finistère, même si ma mère sut faire de notre maison sans eau ni électricité un paradis, à force de tendresse et de travail. J’y ai découvert la puissance de libération des livres, par la grâce d’une rencontre miraculeuse avec un instituteur, engagé, sensible, qui m’ouvrit sans retenue sa bibliothèque.

J’ai voulu ce livre comme un acte de remerciement. Pour dire simplement ce que je dois au livre. Ce que, tous, nous devons au livre. Plus nécessaire que jamais, face au brouhaha du monde, au temps chaque jour un peu plus refusé, à l’oubli de soi, et des autres. Pour le plus précieux des messages, dans le temps silencieux de la lecture  : qu’il est en chacun de nous un royaume, une dimension d’éternité, qui nous fait humains et libres. »


 

DERNIER OUVRAGE

 
Biographie

Léonard de Vinci

- 2019

Une nouvelle édition de l’ouvrage de Serge Bramly, entièrement mise à jour et enrichie d’illustrations in-texte

Le 2 mai 2019, le monde commémore le cinq-centième anniversaire de la mort de Léonard de Vinci.

Serge Bramly a entièrement remis à jour et enrichi sa biographie de l’artiste, parue en 1988. Cette nouvelle édition tient compte de nouvelles découvertes et sera enrichie de nombreuses illustrations, afin de donner une image encore plus cohérente de la vie et de l’œuvre de cet « homme absolu ».

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Le continent du Tout et du presque Rien

JC Lattès - 2021

Maurice Boyer, issu d’un modeste milieu rural français, arrive à Paris pour entamer des études d’ethnologie à la Sorbonne. Il rêve de mettre ses pas dans ceux de son maître, Georges Balandier. Il part pour ses recherches doctorales dans un village du Togo. Il y restera deux ans. Ce sera le grand choc de sa vie. Des années après ce voyage, il sait ce qu’il doit à ce séjour et qu’il a laissé là-bas la part la plus secrète de son âme.
C’est le roman d’une rencontre, d’une quête : comment regarde-t-on l’autre, comment l’invente-t-on, comme écrit-on son histoire ?

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Nos regard se sont rencontrés

Le Mot et le Reste - 2022

La scène de la rencontre avec un animal

Un essai littéraire qui remet au centre des préoccupations les relations entre animaux humains et non humains.

Si on excepte les animaux de compagnie, les bêtes sont absentes de la vie quotidienne dans les sociétés occidentales urbaines et prospères. Or, c’est aussi par le contact direct avec les animaux que nous nous définissons comme humains, par la compréhension de ce qui nous lie à eux et ce qui nous différencie. Cet essai interroge ce lien intime à partir d’une scène présente dans nombre de textes littéraires : la rencontre entre animaux humains et non humains. Basé sur une vaste enquête qui explore le champ littéraire du dernier siècle, ce livre s’efforce de dégager la manière dont l’écriture fait écho à l’empathie qui s’exprime envers les animaux et notamment à l’importance des rencontres comme déclencheurs d’un engagement fort en faveur d droits des animaux et de l’écologie au sens large.