Après-midi

SAM. 14H-18H, ENSM 1 : Secrets d’épaves

6 juin 2014.

SAM. 14H-18H, ENSM 1

 

Un film extraordinaire : Le mystère d’Atlit-Yam, de Jean Bergeron,
sur la découverte au large d’Israël d’un site enfoui sous
l’eau depuis des millénaires : une cité de l’âge de pierre datant de
9 000 ans !
Et une rencontre sur l’archéologie sous-marine avec
Anne Hoyau qui fouille la Natière, Anne Joncheray, chasseuse
d’épaves, et Karel Prokop dont on verra le film Le secret
du trésor de Bassas da India
, sur l’épave du Santiago, disparu
en mer en 1585, précédé d’une courte conférence de Michel
Chandeigne
sur cette épave mythique.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Documentaire

Les énigmes du trésor Corse

Constance Films/Arte/2014/52’ - 2014

L’histoire de ce trésor est digne d’un véritable thriller ! Un des plus importants trésors monétaires jamais trouvés au monde, plusieurs centaines de pièces d’or rarissimes, datées du III.ème siècle après J.C., dont certaines valent jusqu’à 400 000 €, découvert par quatre pêcheurs d’oursin corses il y a une vingtaine d’années. Après une première enquête judiciaire bâclée, l’enquête est enfin réouverte suite à des rumeurs faisant état de l’existence d’une autre partie du trésor : un plat en or unique au monde ! S’en suivront des mois de filatures et d’écoutes mobilisant plusieurs l’Office de Protection de Biens Culturels du SRPJ, Douanes, Gendarmerie, qui finiront par mettre la main sur le plat lors d’une opération digne d’un film policier. Michel L’Hour, le patron de l’archéologie sous-marine en France, après avoir récupéré le plat, se mêt à courir après une autre chimère : une statue en or massif de 32 kg, qui, elle aussi, devait faire partie du trésor Corse. Lors d’une opération secrète sur le lieu des premières découvertes, il n’a pas hésité à jouer du marteau-piqueur… avant de dégager le site… à la dynamite, sans rien trouver. Depuis, un mystérieux témoin a rapporté que les découvreurs de la statue se l’étaient partagée en la découpant en cinq morceaux. L’homme s’était vu attribuer la tête et pour en tirer un bénéfice, l’avait fondue pour vendre de l’or antique au poids... aux dentistes d’Ajaccio.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

Prisonniers des glaces. Les expéditions de Willem Barentsz & la découverte du Spitzberg

Chandeigne - 2018

Willem Barentsz est le navigateur hollandais le plus célèbre en son pays, mais sa figure reste peu connue en France. Pourtant, il fut l’un des premiers à tenter le passage du nord-est vers la Chine lors de trois voyages mémorables de 1594 à 1596. Lors du troisième, il redécouvrit l’archipel du Spitzberg, le Svalbard des Vikings, dont la connaissance s’était depuis perdue. Poursuivant plus à l’est, son navire fut pris par les glaces au nord de la Nouvelle-Zemble.

Les dix-sept marins, ignorant tout de la réalité de la nuit polaire, durent hiverner de longs mois dans une cabane qu’ils bâtirent, se nourrissant de renards et luttant chaque jour contre les ours affamés, le scorbut et le froid extrême. L’été venant, constatant que leur vaisseau était à jamais perdu, les hommes se résignèrent à regagner en chaloupe la Norvège. Lors de ce voyage de 2800 km sur une mer partiellement gelée, Barentsz trouva la mort, mais douze survivants revinrent à Amsterdam où le récit de leurs exploits fut imprimé et connut un immense succès en Europe avant de retomber dans l’oubli, jusqu’à ce qu’un navire retrouve la « cabane de survie » en 1871 et rapporte des centaines d’objets quotidiens, parfois très émouvants, que les hommes avaient laissés sur place.

Traduit par Xavier de Castro (pseudonyme de Michel Chandeigne).

 

DERNIER OUVRAGE

 
Beaux livres

Secrets d’épaves

Belin - 2013

Les deux archéologues Anne et Jean-Pierre Joncheray ont consacré leur vie aux épaves, à leur recherche et leur fouille, et aux récits historiques que ces désastres contaient en filigrane. Fruit de cette quête, ce livre détaille 25 épaves emblématiques s’échelonnant des temps préhistoriques à la Seconde Guerre mondiale, de la grotte Cosquer au mythique Lightning de Saint Exupéry.

Plusieurs histoires s’entrecroisent ici, en premier lieu l’Histoire, la grande, et elle est tonitruante : du commerce grec puis romain en Méditerranée jusqu’à la guerre sous-marine à outrance de 1917, en passant par l’occupation de la Provence par les Sarrasins au XXe siècle ou la prise de Toulon par la flotte anglaise en 1793 ! L’enquête menée par
les auteurs, plongée après plongée, de bibliothèques en archives, révèle aussi de précieuses tranches de vie, l’histoire silencieuse des hommes embarqués sur ces engins au destin funeste.

Enfin, cet ouvrage est également l’histoire d’une passion folle : celle d’un couple dévoré par ces secrets d’épave, dépositaire d’un savoir phénoménal sur notre passé englouti, au quotidien émaillé de découvertes époustouflantes du premier navire étrusque, à la coque cousue, à ce prototype des sous-marins modernes, planté verticalement par 50 m de fond mais aussi d explorations déçues dans des eaux troubles et glacées, à des profondeurs inavouables...