Rêveurs d’îles

28 mai 2014.

DIM. 14H-16H, ENSM 1

 
A. Gloaguen au Phare du Créac’h (Ouessant, un autre regard)

Ouessant, d’abord (dim. 14h-16h, ENSM 1) avec un
film de Séverine Vermesch, Qui voit Ouessant, sur un cinéaste
de légende, Jean Epstein, qui tourna entre 1919 et 1932 trois
films prodigieux en Bretagne. Suivi d’une rencontre avec Alexis
Gloaguen
, poète qui a vécu au Créac’h, Charles Claden,
commandant de l’Abeille Flandre, et Denis Palluel, maire de
Ouessant. Puis Ouessant, un autre regard de Frédéric
Playoust
.

Et une autre rencontre, dim. 16h30 à l’ENSM 2, « Imaginaire des îles » avec
quatre bourlingueurs : Alain Hervé, Édouard Launet, Olivier
Le Carrer
et Emmanuel Grand.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Partir autour du Monde

Glénat - 2019

1519-2019, cinq siècles de circumnavigations

Quels que soient l’époque et le contexte, le tour du monde à la voile reste un défi humain, technique, technologique, sportif et en tout cas, l’occasion d’un récit épique…

Tandis qu’en juin prochain, nous célébrerons les 500 ans du voyage de Magellan, le mois de décembre 2019 verra six marins s’élancer pour un premier tour du monde sur des Ultimes, cette nouvelle catégorie de bateaux de course aux proportions gigantesques. Deux belles occasions de revenir sur 500 ans d’histoire des circumnavigations, de Magellan à Thomas Coville, en passant par sir Francis Drake, Joshua Slocum, sir Robin Knox-Johnston, Bernard Moitessier, Isabelle Autissier, Jon Sanders, Bruno Peyron, Alessandro Di Benedetto, Loïck Peyron, Catherine Chabaud, François Gabart et bien d’autres. 
Dans ce livre, Olivier Le Carrer nous emmène revisiter la grande histoire des tours du monde à la voile en empruntant les différents points mythiques (ports, caps, zones géographiques et météo particulières…). Le livre s’ouvrira sur l’évolution 1519-2019, avec trois cartes permettant au lecteur de visualiser les principales trajectoires (Magellan par la Patagonie, Gerbault par la route des alizés, Le Cléac’h ou Joyon par les trois caps). Chaque chapitre sera sobrement illustré à l’aquarelle par Sibylle Le Carrer. 

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

Surgies

Diabase - 2022

« Nous laissons nos traces, même dans l’eau qui court. Nous la troublons en la franchissant. Avancer dans une rivière, c’est retrouver l’expérience de l’enfance, celle d’avant naître, et rêver d’un placenta aux attributs de préhistoire. C’est se voir, vêtements de couleurs collés au corps, sans la nécessité de se camoufler. Le principal est que la perturbation s’accorde à la bienveillance des éléments. Au lieu de détruire, nous pourrions être ces rêves en translation fluide. »

Alexis Gloaguen regarde, pense et découvre comme un explorateur éveillé, chemine dans les esprits des paysages et des humains tel un poète musicien. Sa réflexion se nourrit des éléments glanés et nous propose d’aller voir de l’autre côté des apparences. Surgies est un livre de compagnonnage avec la nature et avec le théâtre des hommes qui font l’Histoire. Alexis Gloaguen nous donne rendez-vous comme il le fait avec lui-même.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

Promesse d’îles

Arthaud - 2014

Promesse d’îles Il n’y a pas de grande île, les îles sont petites. Entourées d’eau de toutes parts, les îles sont à la taille de l’homme. L’homme est à la taille des îles. Nous sommes tous des Robinsons. Nous rêvons d’îles dont on ferait un paradis. Sans imaginer que l’on risque d’en faire un enfer. Qu’emporterons-nous sur l’île ? Alain Hervé nous emmène dans les îles de toute sa vie, tout autour du monde, de Chausey à la Polynésie, de Madère aux San Blas, d’Éléphantine à Manhattan - oui Manhattan est une île -, de Venise à la Russie, de Nantucket aux Galápagos, d’Écosse au Chili, du Japon à la Suède et encore et encore... Il raconte leurs arbres, leurs hommes, leurs instants, leurs vents, leurs bateaux, leurs marées, leur vie... jusqu’à leur donner une dimension philosophique sensible. Désertes ou hérissées de buildings, tropicales ou glaciales, volcaniques ou sacrées. Ce que Dieu a fait de mieux sur la planète Terre, ce sont les îles. Partons pour les îles.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Terminus Belz

Liana Lévi - 2014

Un jour de janvier, Marko Voronine et trois autres Ukrainiens quittent leur pays pour la France, cachés à l’arrière d’un camion. Le voyage pourrait se faire en quelques heures mais les passeurs roumains sont des tordus décidés à se payer du bon temps avec la jeune fille montée à bord. Les clandestins parviennent à les maîtriser, à s’emparer du camion et à récupérer leur argent. Mais ils savent que la mafia roumaine voudra se venger : se séparer est le seul moyen de la semer. Marko prend le chemin de la Bretagne. Grâce à une petite annonce, il trouve rapidement un emploi auprès d’un patron de pêche sur l’île de Belz, une île coupée de tout. A l’arrivée, l’endroit n’est pas aussi paisible que prévu. Le métier du grand large en a pris un coup, l’embauche est rare sur les chalutiers et les marins rechignent à céder la place à un étranger. Des histoires bizarres agitent aussi la petite communauté. Vieilles légendes, superstitions ou surnaturel ? Sur « l’île des fous », comme on la surnomme dans la région, les hommes redoutent par-dessus tout les signes de l’Ankou, l’ange de la mort. Lorsqu’un crime atroce est commis, les îliens soupçonnent Marko de l’avoir réveillé. Sans papiers, plongé dans un univers hostile, le jeune fugitif aura beaucoup de mal à se disculper, à esquiver les tueurs roumains comme la police française, à démêler le vrai du faux et à conjurer ses propres démons…
Un scénario solidement charpenté, une atmosphère envoûtante, des univers qui se télescopent avec brio : Emmanuel Grand mène son thriller d’est en ouest à un train d’enfer.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

Le seigneur des îles

Stock - 2014

Cet ouvrage est un journal de bord. Le récit d’une croisière dans les îles de la Manche, de Chausey aux Anglo-normandes en passant par des cailloux peu connus et presque déserts : les Minquiers, les Ecréhou, Jéthou, Herm, Brecqhou…
Sur chacune de ces îles, Édouard Launet possède une maison : la maison de ses rêves. En revisitant ces rochers et ces domiciles d’élection, avec à bord les oeuvres complètes d’un guide appelé Victor Hugo, il plonge tête la première dans une passion qui l’habite depuis l’adolescence : l’Archipel de la Manche.
 
Dans la grande tradition des écrivains voyageurs, de Nicolas Bouvier à Sylvain Tesson en passant par Bruce Chatwin, Édouard Launet nous offre ici un magnifique récit où la littérature fait bon ménage avec vocabulaire de marine, anecdotes historiques et exotiques, souvenirs personnels et sentimentaux. L’occasion aussi de découvrir un archipel extraordinaire si proche et pourtant quasi inconnu pour la plupart d’entre nous.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

Au bourt de la remorque- L’Erika et les autres

Le Seuil - 2001

Charles Claden, dit « Carlos », est le commandant de l’Abeille Flandre, le remorqueur qui défend Ouessant. Un quart des navires du monde empruntent le Rail, l’autoroute de la Manche, doublant le cap Horn de l’Europe. C’est le lieu de tous les dangers, de tous les accidents, et de maintes catastrophes. En vingt ans, L’Abeille Flandre et son équipage, basés à Brest, ont empêché qu’une douzaine d’Amoco Cadiz polluent nos côtes, sauvé d’innombrables naufragés, tiré d’affaire des centaines de navires. Questionné à son bord par Hervé Hamon -qui a raconté la vie du remorqueur dans L’Abeille d’Ouessant (Seuil,1999)-, Charles Claden analyse ici les accidents graves que furent l’Erika et le Ievoli Sun, où il se trouva en première ligne. Calmement, à distance, en marin, il explique à ses concitoyens pourquoi les côtes françaises sont à la merci de périls sévères. Il explique aussi comment une politique de prévention a fait ses preuves, continue de les faire, et pourrait les faire mieux encore. Il parle en professionnel de la mer, en sauveteur, en expert. Sans détour et sans forfanterie, il évoque les opérations qui l’ont marqué, et soutient que le pire n’est pas toujours sûr.