Carnets de voyage

Avec Alain DUGRAND, Jacques FERRANDEZ, Christine JORDIS, Eric POINDRON, Antonin POTOSKI

10 novembre 2012.
 

Avec Alain DUGRAND, Jacques FERRANDEZ, Christine JORDIS, Eric POINDRON, Antonin POTOSKI

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

Conrad : La vie à la mer

La Table Ronde - 2014

Fin 1874, un orphelin de seize ans débarque à Marseille, résolu à devenir marin. Grâce à une lettre de recommandation, il prend très vite la mer à bord du Mont-Blanc, un trois-mâts barque de la compagnie Delestang et fils. Quatre années durant, Marseille demeurera son port d’attache. Né russe dans l’Ukraine colonisée, c’est en France que le futur Joseph Conrad achève son adolescence et entre dans l’âge adulte.
Alors que ses biographes polonais ou anglo-saxons ont négligé les années françaises, Alain Dugrand revient à la source. Son équipée sur les pas de l’écrivain part du Vieux-Port et du golfe d’Hyères pour se poursuivre à
Singapour et au Congo. Une évocation au grand large.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Bande Dessinée

Le premier homme

Gallimard BD - 2017

« En somme, je vais parler de ceux que j’aimais », écrit Albert Camus dans une note pour l’œuvre à laquelle il travaillait au moment de sa mort. Il y avait jeté les bases de ce que serait son récit de l’enfance : une odyssée temporelle et émotionnelle à travers ses souvenirs, un récit qui, sous couvert de fiction, revêt un caractère autobiographique exceptionnel. À la recherche de ses origines, il y évoque avec une singulière tendresse son univers familial, le rôle des femmes, celui de l’école, la découverte du monde extérieur... En filigrane, on découvre les racines de ce qui fera la personnalité de Camus, sa sensibilité, la genèse de sa pensée, les raisons de son engagement.


Revue de presse

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Tu n’as pas de cœur

Albin Michel - 2019

Dans Une vie pour l’impossible, Christine Jordis évoquait la haute stature paternelle. Dans Tu n’as pas de cœur... elle convoque trois figures féminines. La grand-mère, une beauté de son temps qui aimait l’amour et collectionna les amants. La mère, « gâtée, trop belle », héroïque, qui se méfiait des hommes.

Entre elles, le héros revenu des combats. Deux femmes se déclarant une guerre infernale, luttant chacune avec ses armes : désir amoureux inassouvi pour la première, sévérité implacable pour l’autre, sa fille.

Au cœur de ce champ de bataille, dominé par les pesantes valeurs bourgeoises de l’époque, qui suscitent la frustration et la haine, une petite fille tente de survivre, s’inventant indéfiniment, se créant ses propres paradis. En un mot, nous dit Christine Jordis : « un enfant peut renaître à l’endroit qu’il a choisi, grâce à l’imaginaire, aux livres et à la lecture. »

Tu n’as pas de cœur..., c’est l’histoire de trois femmes qui se firent longtemps souffrir et un témoignage sur une époque en voie de disparition.