IMAGES D’ARCHIVES

Présences arabo-orientales en France

14 avril 2015.
 

Rotonde Surcouf, Palais du Grand large

« On a demandé à nos arrière-grands-parents de défendre la France,
à nos grands-parents de la reconstruire, à nos parents de la nettoyer,
et nous, on va essayer de la… raconter. »
Jamel Debbouze, 2012


Développée par le Groupe de recherche Achac, qui s’attache à étudier les prolongements, les liens, mais aussi les contradictions entre histoire/mémoire coloniale et histoire/mémoire de l’immigration, cette exposition reprend la longue histoire sur les présences de populations maghrébines, proche-orientales et ottomanes dans l’Hexagone qui commence au VIIIe siècle (au moment des conquêtes arabes) et traverse treize siècles d’histoire de France. Un regard qui s’inscrit dans le temps et concerne tout autant l’Hexagone, que le Maghreb ou le Proche-Orient, tout autant l’Île-de-France que des grandes capitales en région.
Ce récit, fruit d’un long travail de recherche et d’écriture, poursuit cette exploration de la présence de ces populations et se veut une référence au carrefour de la culture, de l’histoire et des mémoires croisées. Un moyen de réfléchir à l’intégration de ces populations dans l’histoire de la nation, de redonner du sens à plusieurs siècles d’histoires, d’images et de présences qui ont contribué à bâtir l’histoire politique, culturelle, militaire, artistique et économique de ce pays et de la République.

« C’est notre regard qui enferme souvent les autres dans leurs plus étroites appartenances, et c’est notre regard aussi qui peut les libérer. »
Amin Maalouf, 1998

 

DERNIER OUVRAGE

 
Documentaire

Sexe, race & colonies : La domination des corps du XVe siècle à nos jours

Éditions La Découverte - 2018

Reposant sur plus de mille peintures, illustrations, photographies et objets répartis sur six siècles d’histoire au creuset de tous les empires coloniaux, depuis les conquistadors, en passant par les systèmes esclavagistes, notamment aux États-Unis, et jusqu’aux décolonisations, ce livre s’attache à une histoire complexe et taboue. Une histoire dont les traces sont toujours visibles de nos jours, dans les enjeux postcoloniaux, les questions migratoires ou le métissage des identités.
C’est le récit d’une fascination et d’une violence multiforme. C’est aussi la révélation de l’incroyable production d’images qui ont fabriqué le regard exotique et les fantasmes de l’Occident. Projet inédit tant par son ambition éditoriale, que par sa volonté de rassembler les meilleurs spécialistes internationaux, l’objectif de Sexe, race & colonies est de dresser un panorama complet de ce passé oublié et ignoré, en suivant pas à pas ce long récit de la domination des corps.