Pour une écopoétique

Avec Jean-Louis Etienne, Yves Paccalet, Pierre Schoentjes et Dan O’Brien.

9 juin 2015.
 

Avec Jean-Louis Etienne, Yves Paccalet, Pierre Schoentjes et Dan O’Brien. Rencontre animée par Géraldine Delauney

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Eloge des mangeurs d’hommes

Arthaud - 2014

Un essai pour la réhabilitation des animaux soi-disant mangeurs d’hommes et la préservation des mythes et légendes qui leur sont associés. L’auteur considère que l’espèce humaine se sent ridiculement menacée, alors que, par exemple, il subsiste moins de 3.000 tigres et à peine plus de requins blancs, et cite les vrais chiffres d’attaques d’animaux sauvages.

 

DERNIER OUVRAGE

 

Dans mes pas

Paulsen - 2017

Lorsqu’un des explorateurs les plus connus de notre époque, qui plus est médecin, se penche sur ses souvenirs de marcheur et sur les bienfaits de la marche. Un fabuleux texte sur la marche, et sur son importance dans la vie du premier homme à avoir atteint le pôle Nord à pied.

« Toute ma vie, j’ai marché. En ville, à la campagne ou dans mes expéditions. Je mesure aujourd’hui ce que la marche m’a apporté sur tous les plans, physique, mental, affectif. J’ai toujours en mémoire les émotions que la marche, à la juste mesure du temps, avive. De mes souvenirs d’enfance, mes expériences du grand dehors, ma lecture de médecin, je vous livre le récit des pas qui comptent dans cette forme de vade-mecum du marcheur. »


Revue de Presse

 

DERNIER OUVRAGE

 
Nouvelles

Bisons des grandes plaines

Diable Vauvert - 2019

à venir…

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

Ce qui a lieu, Essai d’écopoétique

Wildproject Editions - 2015

Quelle place les littératures contemporaines font-elles à la nature ? Comment représentent-elles nos relations au monde naturel ?
Schoentjes propose ici le premier panorama français et européen d’écopoétique : l’étude du rapport entre la littérature et l’environnement naturel. À contre-pied des approches dominantes, Schoentjes s’intéresse à une littérature de nature plus cosmopolite, moins engagée et davantage tournée vers le monde concret.
Ce qui a lieu explore l’oeuvre d’auteurs célèbres ou à redécouvrir, entre écriture du réel et récits de nature – comme Claude Simon, Jean-Loup Trassard, Pierre Gascar, mais encore l’Italien Mario Rigoni-Stern, le Finlandais Arto Paasilinna…
Là où l’écocritique américaine est centrée sur la nature sauvage, cet essai propose de mettre au coeur de l’écopoétique européenne l’idée de lieu. Ce qui a lieu voudrait contribuer à ouvrir un nouveau champ critique.