LE NOM DU MONDE EST MAGIE

5 mai 2016.
 

Quand des romans magiques et lyriques font dialoguer
des personnages morts et vivants, que les
voix des esprits se mêlent à celles des vivants et
que d’autres parlent la langue des fées…
Avec Carole Martinez (La Terre penchée, Gallimard),
Kei Miller (L’authentique Pearline Portious,
Zulma) et Jo Walton (Morwenna, Denoël).
► Sam. 17h45

 

DERNIER OUVRAGE

 
Album jeunesse

Le géant chagrin

Casterman jeunesse - 2019

Un album au format géant qui raconte l’histoire d’un géant… réalisé par un grand duo autrice/illustrateur !

Dans la ville où vivent Luce et Lucas, tout est en ordre : les rues, les panneaux, les chiens, les arbres, les dents dans la bouche des gens, les mots enfermés dans les livres, même les oiseaux sur leurs perchoirs. Le dimanche, il arrive aux deux enfants de s’échapper à vélo. Rêves au vent, ils pédalent jusqu’à l’orée de la forêt… Sans jamais oser s’y aventurer.
La faute aux affreux géants qui, dit-on, vivent cachés sous les grands arbres.

— -

Revue de presse :

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

L’authentique Pearline Portious

Zulma - 2016

« Dans not’ monde, y a connaissance à foison, assez pour que t’en prennes et que t’en refuses. Si t’as pas envie, tu peux décider de pas croire plein de choses, de pas t’occuper de comment ces choses-là sont vraies-vraies. Je sais des choses que tu connais pas, et que tu connaîtras jamais. »
Écoutez de toutes vos oreilles l’histoire d’une femme puissante, une prophétesse, une vraie de vraie : Adamine Bustamante. Elle vous dira qu’elle est née en Jamaïque dans une léproserie, où sa mère éphémère, l’authentique Pearline Portius, tricotait des bandages multicolores simplement parce que c’était plus gai. Où la non moins fabuleuse Mman Lazare repoussa l’heure de mourir jusqu’à ses cent cinq ans, bien obligée, pour élever la petite…
Deux voix ne sont pas de trop pour raconter cette histoire. Celle d’Adamine, avec sa verve et son souffle puissant, chuchotant au vent sa version des faits, à l’époque où elle était la plus grande crieuse de vérité de Jamaïque. Et celle de l’écrivain, cherchant à retracer la vie de la dernière prophétesse. Leurs récits se croisent, se répondent – il faut voir Adamine sermonner ce « Monsieur Gratte-Papyé » – et tissent peu à peu la carte de filiations plus secrètes entre deux mondes…


 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Les Griffes et les Crocs

Bon Agornin a eu une longue et belle vie, mais sa fin est proche, il le sent. Étendu près de son trésor, il attend la mort. Toute sa famille est réunie pour vivre avec lui ses derniers instants : ses deux fils et ses trois filles, ainsi que son gendre, l’Illustre Daverak qui héritera de son domaine.
Bon Agornin tient absolument à se confesser à son fils aîné, il veut partir absous de ses péchés, d’autant que ceux-ci sont immenses : afin de pouvoir devenir un dragon de soixante-dix pieds de long, capable de voler et de cracher du feu, il a dévoré son frère et sa sœur – les carcasses de bœuf ne suffisent pas pour mener à bien une telle entreprise…
« Je n’ai pas eu le choix », se justifie-t-il, dans son dernier souffle. Avant d’être dévoré à son tour par ses héritiers, comme le veut la tradition chez les dragons.

Hommage aux romans victoriens d’Anthony Trollope, délicieuse chronique d’une société de cannibales à écailles, Les Griffes et les Crocs a reçu le World Fantasy Award. Vous n’avez jamais lu un « roman de dragons » comme celui-ci.

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Florence Dolisi.


Revue de presse