Les lauréats du Grand Prix de L’imaginaire 2017 sont...

24 mai 2017.
 

Découvrez les lauréats des 10 catégories du Grand Prix de l’Imaginaire :

1) Roman francophone
Latium, tomes I & II de Romain Lucazeau (Denoël)

2) Roman étranger
Frankenstein à Bagdad d’Ahmed Saadawi (Piranha)

3) Nouvelle francophone
La Cité des Lamentations (recueil) de Paul Martin Gal (Nestiveqnen)

4) Nouvelle étrangère
Un Pont sur la brume de Kij Johnson (Bélial’)

5) Roman jeunesse francophone
Scorpi, tomes 1 à 3 de Roxane Dambre (Calmann-Lévy)

6) Roman jeunesse étranger
La Fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains & La fille qui tomba sous Féerie et y mena les festoiements de Catherynne M. Valente (Balivernes)

7) Prix Jacques Chambon de la traduction
Patrick Marcel pour Les Chroniques du Radch, tomes 1 à 3 d’Ann Leckie (Nouveaux Millénaires)

8) Prix Wojtek Siudmak du graphisme
Laura Vicédo, Marion et Philippe Aureille pour BOXing dolls de Pierre Bordage (Organic)

9) Essai
Du yéti au calmar géant. Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie de Benoît Grison (Delachaux et Niestlé)

10) Prix spécial
Hélène Collon et Nouveaux Millénaires pour la publication de L’Exégèse de Philip K. Dick


La cérémonie de remise du Grand Prix de l’Imaginaire aura lieu pendant le festival du 3 au 5 juin, à Saint-Malo.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Frankenstein à Bagdad

Piranha - 2016

Conte aussi fantasmagorique que réaliste situé dans l’Irak de l’après Saddam Hussein, Frankenstein à Bagdad a reçu le Prix international du roman arabe 2014.

Dans le quartier de Batawin, à Bagdad, en ce printemps 2005, Hadi le chiffonnier récupère les fragments de corps abandonnés sur les lieux des attentats qui secouent la ville pour les coudre ensemble. Plus tard, il raconte à qui veut bien lui payer un verre qu’une âme errante a donné vie à cette mystérieuse créature, qui écume désormais les rues pour venger les innocents dont elle est constituée. À travers les pérégrinations sanglantes du Sans-Nom, Ahmed Saadawi se joue des frontières entre la réalité la plus sordide et le conte fantastique, entre superstitions magiques et croyances religieuses pour dresser le portrait d’une ville où tout le monde a peur de l’inconnu.

Traduit de l’arabe (Irak) par France Meyer


Revue de presse

« Ahmed Saadawi, figure phare des lettres irakiennes, qui a choisi de rester vivre au pays malgré la guerre. Dans Frankenstein à Bagdad, lauréat du prix international du roman arabe, il convoque la figure créée par Mary Shelley pour mieux décrire la réalité sanglante de la capitale irakienne. »
Julien Bisson, Lire

« Le roman étaye à la perfection la théorie d’Ahmed Saadawi qui pense que la fiction est plus apte que le journalisme à transmettre pleinement l’expérience émotionnelle que représente la vie dans une ville où les niveaux de violence extraordinaires sont devenus ordinaires. »
Tim Arango, The New York Times

« Ahmed Saadawi soutient avec beaucoup de pertinence que la littérature illustre mieux que le reportage la cruauté du sort fait au peuple irakien. Morts, comptez-vous ! »
Éric Dussert, La Quinzaine Littéraire

« Ahmed Saadawi construit une sorte de pendant oriental au réalisme magique de Gabriel Garcia Márquez, qu’il admire : les moyens de la fiction sont sollicités pour rendre compte d’une réalité qui échappe à la raison. »
Élise Wajeman, Mediapart

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Latium tome I & II

Denoël - 2016

Dans un futur lointain, l’espèce humaine a succombé à l’Hécatombe. Reste, après l’extinction, un peuple d’automates intelligents, métamorphosés en immenses nefs stellaires. Orphelins de leurs créateurs et dieux, esseulés et névrosés, ces princes et princesses de l’espace attendent, repliés dans l’Urbs, une inéluctable invasion extraterrestre, à laquelle leur programmation les empêche de s’opposer.
Plautine est l’une d’eux. Dernière à adhérer à l’espoir mystique du retour de l’Homme, elle dérive depuis des siècles aux confins du Latium, lorsqu’un mystérieux signal l’amène à reprendre sa quête. Elle ignore alors à quel point son destin est lié à la guerre que s’apprête à mener son ancien allié, le proconsul Othon.
Pétri de la philosophie de Leibniz et du théâtre de Corneille, Latium est un space opera aux batailles spatiales flamboyantes et aux intrigues tortueuses. Un spectacle de science-fiction vertigineux, dans la veine d’un Dan Simmons ou d’un Iain M. Banks.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Du yéti au calmar géant. Le bestiaire énigmatique de la cryptozoologie

Delachaux et Nestlé - 2016

Et si, derrière le mythique Kraken, se cachait un calmar géant bien réel ?
Et si le coelacanthe, longtemps tenu pour disparu depuis 70 millions d’années, était toujours vivant ?
Et si l’homme de Florès, cet hominien nain de la préhistoire, avait survécu jusqu’au XVIIe Siècle ?

Ni chimérique, ni fantastique, la cryptozoologie est l’étude des animaux dont l’existence n’ a pas été irréfutablement prouvée par la science.
S’appuyant sur la zoologie, la paléontologie, l’anthropologie, la psychologie, l’ethnologie, la mythologie et même la police scientifique, cette discipline se penche sur les témoignages humains, les représentations anciennes, les légendes autochtones, les indices et « traces » collectés dans la nature, pour confirmer – et parfois infirmer – l’existence d’une créature non encore décrite scientifiquement, mais largement présente dans l’esprit des hommes.
En ce qui concerne le fameux monstre du Loch Ness, la science a désormais tranché. Mais que peut nous apprendre la cryptozoologie sur le Yéti par exemple ?
Des serpents de mer aux monstres lacustres écossais ou patagons, des hommes sauvages au Yéti et au Bigfoot, des Mammouths aux paresseux géants rescapés du Pléistocène, cet ouvrage nous propose un tour du monde des animaux extraordinaires. Etayé des témoignages des savants de l’époque et de documents aussi rares que surprenants, il plonge dans le rêve des scientifiques et les fantasmes des hommes.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Nouvelles

La cité des lamentations

Nestiveqnen - 2016

Baroudeur, aventurier, chasseur de trésors, Irvin Murray est un peu tout cela à la fois.

Alors qu’il tente d’échapper à dix assassins, Murray découvre les ruines d’une ville antique perdue dans le désert : la Cité des Lamentations.
Pensant se réfugier parmi les ruines afin de semer ses poursuivants, il tombe dans un piège qui le conduit au coeur d’un labyrinthe sans âge. Il comprend alors pourquoi les hommes lui ont donné ce nom...
Dans les profondeurs de la cité, les souterrains bruissent d’un même murmure : celui d’un peuple des abîmes qui attend de se repaître des inconscients pris dans ses filets...

Tous ses talents vont-ils suffire à Murray pour échapper à la Cité des Lamentations ?

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Scorpi, tomes 1 & 2 & 3

Calmann-Lévy - 2016

Par un de ces orages d’été dont Paris a le secret, la jeune Charlotte découvre un petit garçon blotti au pied de son immeuble, ses cheveux sombres dégoulinant, son T-shirt plaqué par la pluie.
Charlotte, qui est la gentillesse même, lui propose de s’abriter chez elle.
Là, l’enfant lui tient des propos ahurissants : ses parents et son grand frère sont des « créatures de l’ombre », des tueurs à gages aux pouvoirs surnaturels, baptisés les Scorpi. Lui-même, Élias, est en apprentissage. Et sa phrase fétiche semble être : « Tu veux que je le tue ? » Charlotte n’en croit pas un mot, d’abord. Mais bientôt elle découvre dans son salon une version vingt-cinq ans d’Élias, un grand brun aux yeux bleu outremer. Adam, le frère aîné, vient d’entrer dans sa vie, et celle-ci va tourner à la cavalcade.
Comment réagir quand on a vingt-trois ans, qu’on est seule et plutôt pacifique, et qu’on tombe amoureuse d’un tueur à gages qui n’est même pas humain ?
Alors ? Prêts à suivre ceux qui marchent dans les ombres ?