DIMANCHE À 10H, AU CINÉMA VAUBAN (SALLE 1)

MATINÉE POUR SALUER ROBERT DELPIRE

3 juin 2017.
 

Né en 1926, il est aujourd’hui une légende de la photographie. Il publiait déjà, à 23 ans, Doisneau, Breton, Capa, Cartier-Bresson. Combien d’artistes majeurs a-t-il promu au fil de sa vie ? Là aussi, une école du regard sur le monde. L’occasion d’un hommage, avec Sarah Moon et le film Montreur d’images qu’elle lui a consacré. Et avec l’immense photographe, aussi, qu’est Josef Koudelka, dont Robert Delpire a édité le célèbre Exils.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Briser en nous la mer gelée

Gallimard - 2020 - 2020

Voici l’histoire d’un amour fou.
Et voici une lettre, une longue lettre envoyée à Madame la juge, vice-présidente aux affaires familiales.
En nous divorçant, Suzanne et moi, le 10 octobre 2011, elle a soupiré : « dommage, je sentais beaucoup d’amour en vous ».
Comme elle avait raison !
Mais pour nous retrouver, pour briser en nous la mer gelée, il nous aura fallu voyager. Loin en nous-mêmes, pour apprendre à ne plus trembler.
Et loin sur la planète, jusqu’au Grand Nord, vers des territoires d’espions d’autant plus invisibles que vêtus de blanc, dans la patrie des vieux chercheurs d’or et des trésors perdus, refuge des loutres de mer, des libraires slavophiles et des isbas oubliées.
Le saviez-vous ? Tout est Géographie.
Qu’est-ce qu’un détroit, par exemple le détroit de Béring ? Un bras de mer resserré entre deux continents.
A l’image exacte de l’amour.
Et c’est là, entre deux îles, l’une américaine et l’autre russe, c’est là que court la ligne de changement de date.

Après L’exposition coloniale, après Longtemps, l’heure était revenue pour moi de m’embarquer pour la seule exploration qui vaille : aimer.

— -

Revue de presse :

 

DERNIER OUVRAGE

 
Beaux livres

C’est de voir qu’il s’agit

Delpire éditions - 2017

Ce livre propose une introduction à la photographie et à ses grandes figures, à travers le regard à la fois acéré et plein de tendresse du « génie absolu de l’image », Robert Delpire, fondateur des Éditions Delpire, longtemps président du Centre national de la photographie, créateur de la première collection de livres de poche consacrés à la photographie, devenue aujourd’hui historique. L’ouvrage rassemble la plupart des textes que Robert Delpire a eu l’occasion d’écrire pendant sa carrière. Parfois théoriques - réflexions sur l’image en tant qu’art graphique -, parfois plus intimes - notamment autour de ses relations personnelles avec les artistes qu’il a rencontrés, accompagnés, ses textes constituent un précieux témoignage de l’histoire de la photographie et livrent une vision subjective et passionnée du travail de certains des plus grands photographes de notre siècle. Les textes sont illustrés de plus d’une centaine de photographies emblématiques sélectionnées dans l’oeuvre de William Klein, Josef Koudelka, Henri Cartier-Bresson, Sarah Moon, etc. Tour à tour éditeur, commissaire d’exposition, directeur d’une agence de publicité, Robert Delpire a eu un apport considérable dans l’histoire de la photographie. Né en 1926, il fonde Delpire Éditeur en 1951 et publie les ouvrages des plus grands photographes du XXe siècle - Cartier-Bresson, Brassaï, Doisneau, Lartigue. - et publie en 1958 Les Américains de Robert Frank qui devient un livre culte. Également commissaire d’exposition, il collabore avec les plus grands musées, organisant notamment en 1980, la grande rétrospective sur Henri Cartier-Bresson. Il vit aujourd’hui à Paris et consacre son temps à l’une de ses passions : la composition d’herbiers.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Beaux livres

La fabrique d’exils

Xavier Barral - 2017

Distante de l’originale, cette nouvelle édition propose pour la première fois des associations inédites d’images de la série, associées entre elles selon les souhaits de Koudelka. Cet ensemble est enrichit de nombreuses photographies jamais publiées, notamment des autoportraits du photographe.
Le livre, qui accompagne l’exposition éponyme à la Galerie de photographie du Centre Pompidou, recontextualise ce voyage notamment grâce à un texte de Clément Chéroux, commissaire de l’exposition, et un essai de Michel Frizot, historien de la photographie, qui a interviewé Josef Koudelka durant de longues heures à partir de ses carnets de voyage